Image Publié le Mis à jour le

marine-frejus-2016-2

FN39 siège Lons

Annonces de François Hollande concernant le démantèlement de la jungle de Calais : non à la dissémination des migrants dans les villes et villages de France !

Publié le

briois-8

Communiqué de presse de Steeve Briois, Maire d’Hénin Beaumont, député européen et vice-président du Front National en charge des exécutifs locaux du 26/09/2016

En déplacement à Calais, François Hollande a officiellement annoncé le démantèlement « complet et définitif » de la jungle de Calais. Dans son allocution, le Président de la République a précisé que les 10 000 migrants qui y résidaient, seraient répartis sur l’ensemble du territoire national. Outre que cette décision scandaleuse ne résoudra pas le problème du démantèlement de la jungle, qui continuera d’accueillir des migrants décidés à traverser la Manche pour rejoindre l’Angleterre, elle aura surtout pour conséquence de multiplier les petits Calais et son lot de nuisances sur tout le territoire national.

L’enfer des Calaisiens devient désormais l’enfer de tous les villages contraints et forcés par les Préfets, d’accueillir des dizaines de migrants.

Cette folle politique est vécue par nos compatriotes comme un passage en force. Elle risque de gravement porter atteinte à l’ordre public et à la salubrité publique ainsi qu’à la sécurité de nos compatriotes. Combien de soldats de DAESH parmi le flot de migrants ? Combien de terroristes ou délinquants en puissance seront accueillis au frais du contribuable ? Quel impact sur les finances publiques locales ? Sur l’activité économique des villes et villages concernés ? Sur le marché immobilier local ? Contrairement à ce que raconte le Ministre de l’intérieur, cette politique d’accueil ne sera ni maitrisée ni limitée dans le temps. En effet, aux 12 000 migrants issus de la jungle de Calais, il faudra prochainement rajouter les 30 000 migrants prévus par le mécanisme de relocalisation décidé par le président de la commission européenne Jean Claude Juncker et voté au Parlement européen par les socialistes et les Républicains.

Attaché à la défense de nos communes, Steeve Briois appelle les trente-six mille maires de France à signer la charte intitulée « ma commune sans migrants » et à rejoindre l’association qui porte le même nom. Cette association vise à créer un rapport de force efficace et obtenir du Ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, qu’il revienne sur ce plan absurde. Enfin pour résoudre la crise migratoire qui sévit à Calais, il faut mener des politiques d’expulsion dans leur pays d’origine, de tous les migrants en situation irrégulière, dénoncer les accords du Touquet, bloquer l’afflux de migrants en provenance d’Italie et donc rétablir les contrôles aux frontières nationales en suspendant immédiatement les accords de Schengen.

Plus que jamais, les migrants ne sont pas les bienvenus en France !

Front National

Lutte contre le terrorisme : pour un plan de recrutement de juges d’application des peines

Publié le

Marion Maréchal-Le Pen 2

Marion Maréchal-Le Pen interpelle M. le Garde des sceaux, ministre de la justice sur la situation du juge d’application des peines en matière de terrorisme le 26/09/2016

Selon le rapport de la commission d’enquête parlementaire relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015, le juge d’application des peines du tribunal de grande instance de Paris pour les affaires de terrorisme suivait 264 dossiers de condamnés, à la date d’avril 2016. Face à l’augmentation de 26% des affaires liées au terrorisme par rapport à l’année précédente, la loi n°2016-731 du 3 juin 2016 délègue aux tribunaux de province le suivi des décisions de condamnation pour provocation à des actes de terrorisme ou apologie de ces actes. En outre, un second poste de juge d’application des peines a été créé en septembre au TGI de Paris, mais il n’est actuellement occupé qu’à mi-temps.

Compte –tenu de l’importance du suivi de personnes dangereuses pour l’ordre et la sécurité publique, elle demande si le gouvernement entend mettre en place un plan de recrutement au bénéfice des juridictions spécialisées dans le traitement des affaires de terrorisme, tel que le préconise la commission d’enquête parlementaire.

Front National

Sauver Alstom grâce au patriotisme économique !

Publié le Mis à jour le

Alstom Belfort vue aérienne.jpg

Belfort ville morte, la France désindustrialisée, après les catastrophiques mandats Sarkozy et Hollande, le drame de l’euro et de l’UE : ce n’est pas une fatalité !

Les difficultés d’Alstom tiennent à deux éléments qui s’additionnent : un grand désintérêt de la part de l’Etat et l’interdiction en France du patriotisme économique.

L’Etat a laissé l’un des fleurons de notre industrie française être victime d’une véritable opération de dépeçage, lorsqu’il a laissé faire le rachat en 2015 par l’Américain General Electric de l’activité énergétique d’Alstom, activité pourtant ô combien stratégique. Une nationalisation via la Caisse des dépôts et consignation aurait permis d’éviter cette catastrophe, comme nous le demandions à l’époque.

Affaiblie par ce dépeçage, la branche Transports du groupe est aujourd’hui en difficulté. Nous demandons à l’Etat de jouer son rôle en évitant la fermeture du site de Belfort via les 20% qu’il détient au sein du groupe.

Mais les difficultés d’Alstom ne s’arrêtent pas là. En parallèle, nos champions nationaux paient de plus en plus durement l’interdiction par l’Union Européenne de toute forme de patriotisme économique en France.

Régulièrement Alstom perd des marchés publics émanant pourtant d’institutions publiques françaises comme la RATP ou la SNCF. Et lorsque Alstom vend des TGV, comme encore tout récemment aux Etats-Unis, la production française n’en profite quasiment pas dans la mesure où les Etats-Unis font jouer le patriotisme économique en obligeant à la production directement chez eux.

Nous devons donc mettre en place les mêmes règles de patriotisme économique en France, en donnant une priorité à la production nationale dans les marchés publics locaux et nationaux et en demandant la construction sur place, en se libérant des règles contraires de l’Union Européenne.

Vous pouvez signer la pétition sur le site du Front National

Communiqué de presse de Stéphane Montrelay, Conseiller régional, Maire de Rans, Secrétaire de la 3ème circonscription du 26/09/2016

Publié le Mis à jour le

FN 39 -- MONTRELAY Stéphane

Communiqué de presse de Stéphane Montrelay, Conseiller régional FN de Bourgogne-Franche-Comté, Maire de Rans, Secrétaire de la la 3ième circonscription du Jura

Rans, le 26 Septembre 2016

Les politiciens de l’UMPS nous démontrent leur incapacité à faire respecter les prérogatives de l’état depuis des années, à savoir :

Protéger ses concitoyens. Nous sommes menacés au plus profond de nos campagnes françaises. Il devient une priorité de préserver nos enfants !

Face à la volonté et au refus manifestes de nous communiquer le nombre de fiches S dans le Jura, pensons à nos maires qui sont totalement désarmés face à cette menace grandissante et à qui on refuse de communiquer la moindre information.

Comment peuvent-ils jouer leur rôle d’officier de police judiciaire ?

Preuve en est, une fois de plus, du mépris de notre gouvernement !