Hebdo 39. L’invité de la semaine : Eric Silvestre

En passant Publié le Mis à jour le

 

Eric Silvestre

Petit tour d’horizon de quelques sujets d’actualité locale avec le nouveau secrétaire fédéral du Front National du Jura.

Eric Silvestre, après Thibaut Monnier, Ghislaine Fraisse et Jean-Pierre Mouget, vous venez de reprendre la tête de la fédération jurassienne du Front National. Un challenge difficile en perspective ?

Chacun a apporté localement sa pierre à l’édifice du FN. Et chacun a agi en fonction de la période que traversait notre pays. Ce n’était pas facile d’initier le mouvement dans le Jura. Terre en friche, FN moqué et souvent attaqué non seulement verbalement, mais aussi physiquement.

Chapeau à ceux qui ont défriché. Thibaut Monnier a donné dans une nouvelle période un nouvel élan. Force est de constater son succès. En deux années, il a porté le FN dans le Jura de 31.458 à 35.253 voix. Je m’inscris directement dans sa lignée. Et nous gagnerons…

Avec près de la moitié des inscrits qui se sont abstenus lors des derniers scrutins, notre système politique semble à bout de souffle… Quelles pistes explorez-vous afin de susciter de nouveau de l’intérêt civique et politique ?

Nous exposons tout simplement notre programme. Le FN ne fait pas de marketing politique. Il ne découpe pas la population en couches sociologiques, économiques, religieuses ou… tout ce que vous voudrez : les grands, les petits, etc…

Non, le FN s’adresse aux Français comme un père de famille s’adresse à toute sa famille parce que nous avons un destin commun, forgé par 1.000 ans d’histoire.

L’écologie est un enjeu majeur pour les années à venir… Comment se fait-il que ce mot ne soit que rarement prononcé au Front National ?

Faux. Nous sommes de vrais écologistes et non des écologistes de salon. Nous sommes locavores, c’est-à-dire favorables à la consommation des produits locaux et de saison, ce qui réduit considérablement le bilan carbone. Nous sommes pour un tourisme respectueux de la nature.

C’est vrai, nous ne sommes pas pour une écologie punitive comme en raffolent les coquettes parisiennes. Nous sommes, vous le savez, contre le traité TAFTA que Marine Le Pen a été la première à dénoncer à la tribune du parlement européen, à l’époque dans une totale indifférence…

Après avoir levé le lièvre et devant la véritable « trahison » qui se tramait dans l’ombre, chacun a voulu s’engouffrer dans cette dénonciation en espérant en faire son miel. Désormais, tout le monde en parle et c’est maintenant en débat sur la place publique !

Ce traité ouvrirait toute grande la porte européenne aux OGM comme aux poulets lavés à l’eau de Javel ou les veaux aux hormones. Au bout du compte, il permettrait aux américains de mettre sur le marché un fromage qu’ils appelleraient « Comté » ou un vin qu’ils appelleraient « Vin jaune ». Vous imaginez les dégâts pour notre production locale qui, non seulement, serait iniquement concurrencée, mais qui en outre verrait se ternir son image ? Ce serait tout simplement, un désastre !

Notre bilan écologique est considérable. Nous sommes pour une véritable reconstruction du paysage français avec le désengorgement des grandes villes et le développement rural où tout est à reconstruire.

Enfin, ce sont souvent nos adhérents qui ont le plus développé le bio dans la région. Ils sont un exemple que nous mettrons en valeur. Tout un programme, vous le voyez !

Justement, quelles sont vos actions prévues en faveur de l’agriculture jurassienne ?

Pour moi, Jura = Comté.

L’industrie agro-alimentaire accrochée à l’agriculture jurassienne est un succès. Voilà où il faut porter le fer. Et d’abord se protéger de la concurrence frauduleuse comme ce serait le cas si on laissait les États-Unis d’Amérique faire la loi…

Dans le domaine du lait, l’excellence est à Poligny avec l’ENIL qui a acquis une réputation mondiale. Il faut qu’elle ait les moyens d’aller encore plus loin dans la recherche autour des produits lactés. Il y a encore des choses à découvrir et à développer.

Mais Jura, c’est aussi le vin. Nous avons ici un produit remarquable et des vignerons qui ont une immense maîtrise de leur produit. S’ajoute à cela toute l’agriculture céréalière et vivrière. Notre Jura est riche. Il faut le défendre !

Quelle est votre position sur les grands dossiers politiques départementaux, tels que l’avenir de l’Aéroport de Dole-Jura, le projet de Center Parc à Poligny ou encore la remise en route du salon Made in Jura prévu à Dole cet automne ?

Dole-Tavaux : une seule question, qui paie ? Et vous avez la réponse… Mais un aéroport ce n’est pas seulement des lignes aériennes déficitaires ; il faut aussi songer à l’aviation générale et aux entreprises régionales qui en bénéficient.

Center-Parc à Poligny : le tourisme est une entreprise impécunieuse pour l’emploi. Ce sont des petits salaires – souvent non déclarés – et des postes hyper-précaires puisqu’ils sont saisonniers. En outre Center-Parc, ce sont des « touristes en vase clos », qui vivent sur eux-mêmes au sein du parc et qui n’enrichissent ni le département, ni la région. Or, nous voulons un tourisme qui respecte notre belle nature. Il faut donc qu’il soit raisonnable et mesuré…

Made in Jura : d’abord, pourquoi en anglais ? Nous n’avons pas honte de notre langue et aucune contrainte légale ne nous oblige à y recourir. Ensuite, je crois que les produits jurassiens ont une notoriété assez forte pour se suffire à eux-mêmes ! Sans avoir besoin d’ajouter « Made in Jura » sur les meules de « Comté »…

Quelles sont vos solutions pour endiguer la désindustrialisation jurassienne et apporter davantage de soutien aux nombreuses entreprises locales qui en souffrent ?

Le Jura, c’est une main-d’œuvre hyper qualifiée dont ont su profiter… les Suisses avec leur industrie de précision (horlogerie, Hi-Fi etc…).

Dans ce domaine, plusieurs pistes s’ouvrent : il n’est pas normal que ce soit la France qui supporte le coût de la formation et que ce soit l’étranger qui en bénéficie.

Ensuite, il y a des mesures incitatives et fiscales à mettre en œuvre pour relocaliser des entreprises qui ont délocalisé et il y a une réflexion sérieuse à mener sur le financement des petites entreprises auxquelles les banques ferment leurs guichets.

D’autres domaines sont à prospecter. En plasturgie, il y a tout un pan de cette industrie laissé en friche ; je parle de la régénération des déchets industriels. Et ils sont nombreux dans notre région.

En Allemagne, les industriels du plastique sont tenus d’intégrer un pourcentage donné de produit régénéré dans leur fabrication. Il convient d’y réfléchir.

Et puis il y a l’industrie du bois qui a été tuée par la concurrence étrangère. Nos chalets sont construits avec des bois de… Norvège : est-ce bien normal ?

Parlons un peu précarité et inversion de la courbe du chômage… Comment, selon-vous, le FN peut-il réussir là où tous les autres ont échoué ?

Cette question recoupe la précédente. Plus globalement, je dirais que ce sont les grandes orientations développées dans le programme du FN qui entrent en jeu : des frontières maîtrisées qui fonctionnent comme des écluses et qui ne laissent pas passer tout produit, à tout moment, à n’importe quel prix.

De même que la fin de la directive « Travailleur étranger détaché », ou encore la maîtrise de notre monnaie et de notre budget.

Sans parler de la maîtrise du coût de l’immigration. De la priorité aux entreprises françaises dans les marchés publics. Enfin, il faut un État fort, indépendant et respecté qui donne le « La » dans la vie publique.

Enfin, quelles sont vos ambitions à propos des prochaines échéances électorales qui se profilent ? Pour les législatives, verra-t-on un candidat FN sur chacune des trois circonscriptions jurassiennes ?

Nos candidats sont déjà sur le terrain pour préparer les prochaines législatives dans chaque circonscription. Leurs noms seront affichés à la fin de l’année ou au début de l’année prochaine. Quant au nombre d’élus que nous souhaitons : trois, bien évidemment ! J’ai dit « que nous souhaitons ! »…

Par Cyril Kempfer le 22/06/2016

Hebdo 39

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s