Directive détachement des travailleurs : Valls doit agir et démontrer qu’il n’est pas dans l’enfumage électoraliste

Publié le

 

Philippot Dijon 050514

Communiqué de Florian Philippot, Vice-président du Front National du 04/07/2016

Les coups de menton du Premier ministre n’impressionnent personne, pas plus en France qu’à Bruxelles. Dès lors, ses propos menaçant, hier, de « ne plus appliquer » la directive détachement des travailleurs ne doivent pas en rester au stade du verbe mais au contraire être suivis immédiatement d’effets, sous peine de ridiculiser une fois de plus notre pays et de tromper les Français. Soyons très vigilants car ces mots rappellent ceux qu’ils a eus récemment contre le traité transatlantique, alors que dans la foulée l’Allemagne et la Commission de Bruxelles ont réaffirmé leur volonté de continuer ces négociations…

Depuis des années, le Front National appelle à supprimer ce dispositif qui organise le dumping social et a déjà détruit en France des centaines de milliers d’emplois.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes et sont ahurissants : pour le seul travail détaché légal, celui-ci a concerné en 2015 plus de 285 000 travailleurs étrangers (+ 25 % par rapport à 2014), essentiellement dans le BTP et les services, soit autant d’activité en moins pour les artisans et salariés français des secteurs concernés.

La concurrence déloyale à laquelle nos travailleurs sont confrontés à cause de cette directive européenne est une réalité insupportable et inadmissible. On rappelle en effet que les travailleurs détachés payent leurs cotisations sociales dans leur pays d’origine ; un principe qui a été accepté et mis en œuvre par tous les gouvernements successifs, ex-UMP comme PS.

Cette situation déjà très problématique est de surcroît aggravée par la cohorte de travailleurs illégaux qui détournent le système et ne respectent aucune des normes françaises en matière sociale, que ce soit sur la rémunération ou les conditions de travail.

En conséquence, puisque Manuel Valls donne intégralement raison au Front National sur ce « dispositif européen qui fait des ravages majeurs dans le monde salarié et ouvrier », pour reprendre ses propres mots, il doit à présent, s’il veut montrer qu’il n’est pas dans l’enfumage, mettre fin à son application en France. Manuel Valls reconnaît également implicitement qu’un pays qui a perdu sa liberté, comme la France, est condamné au pire.

Notre détermination à rendre à la France sa souveraineté nationale est donc la bonne.

Front National

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s