J’étais à Florange et je n’ai rien entendu de convaincant

Publié le Mis à jour le

philippot-2

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National, Conseiller régional Grand-Est du 18/10/2016

A l’invitation du président de la République j’étais présent ce jour dans la vallée de la Fensch, là où chaque année François Hollande revient faire le bilan de son action.
Celle-ci malheureusement est très maigre. Depuis cinq ans, le site de Florange a perdu 1000 CDI sur les 3300 qu’il comptait. C’est autant de jeunes qui n’ont pas été recrutés, autant de difficultés supplémentaires pour les sous-traitants, les commerçants.

Pas plus que Nicolas Sarkozy à Gandrange, François Hollande et Arnaud Montebourg n’ont tenu leurs promesses à Florange : les hauts-fourneaux sont éteints. La nécessaire nationalisation temporaire du site a été refusée, et le prix à payer est très élevé.

L’industrie française est pourtant pleine de ressources, à condition qu’un pouvoir sache reprendre la main. Un pouvoir national qui sache dire non au statut d’économie de marché que l’UE risque de reconnaître à la Chine, aggravant encore la concurrence déloyale. Un pouvoir qui ose le patriotisme économique dans les marchés publics pour privilégier les entreprises françaises, les convergences entre recherches publique et privée, le protectionnisme ciblé pour rétablir la loyauté du commerce.

Bref, un pouvoir qui cesse d’accepter la main-mise de Bruxelles sur nos emplois et nos vies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s