Abandonnée par l’Etat, étouffée par l’Union européenne, la pêche guyanaise traduit toutes les difficultés de l’Outre-mer

Publié le

goddyn

Communiqué de Presse de Sylvie Goddyn, Député français au Parlement européen du 28/03/2016

Les pêcheurs guyanais protestent depuis quelques jours contre la dégradation de leur situation financière : beaucoup doivent rester à quai, faute de pouvoir payer le carburant. Les causes de cette situation sont à rechercher dans l’inaction de l’État et le sabotage de l’Union européenne :

D’une part, l’État tarde à verser aux pêcheurs la compensation des surcoûts spécifiques aux territoires d’outre-mer. Le secrétaire d’État chargé de la mer et de la pêche, Alain Vidalies, a fini par débloquer les paiements des années 2014 et 2015, mais sans toucher aux procédures existantes qui conduiront aux mêmes problèmes les prochaines années ! Plus grave encore, l’État ne parvient pas à lutter contre la pêche illégale pratiquée par certains pêcheurs Brésiliens et Surinamais. D’autre part, l’Union européenne s’oppose à la modernisation des navires de pêche dans les régions d’Outre-mer, modernisation pourtant indispensable pour assurer la sécurité des marins et l’exploitation correcte de nos stocks halieutiques. Or, faute d’être surveillés et pêchés par des bateaux Guyanais performants, ces stocks sont plus facilement pillés par les bateaux des pays voisins.La raison de ce vieillissement de la flotte Guyanaise est que, dans les années 70 et 80, les territoires d’Outre-mer, contrairement à la Métropole, n’ont pas bénéficié des fonds de l’Union pour moderniser leurs flottes et accroître leurs capacités de pêche. Au contraire, ces territoires d’Outre-mer ont subi la limitation de l’effort de pêche, voulue par l’Union européenne dans les années 1990.

En résumé, un État qui ne protège pas et une Union européenne qui n’écoute pas ont réussi à fragiliser la pêche Guyanaise, alors même que les eaux de ce territoire sont particulièrement poissonneuses.

Avec les députés patriotes au Parlement européen, nous agissons pour que la flotte de pêche en Outre-mer puisse enfin être modernisée, en déposant notamment des amendements en ce sens, amendements toujours rejetés par les partis du système.

Désormais, seule une renationalisation de la politique de la pêche, conduite par Marine Le Pen, pourra sauver les pêcheurs d’Outre-mer des politiques absurdes qu’ils doivent subir depuis plus de 20 ans.

Front National

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s