Le baiser de Judas du Parlement européen

Publié le

Parlement europeen

Communiqué de presse de la délégation FN RBM au Parlement européen du 05/04/2017

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui une résolution sur les négociations entourant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Au-delà d’un appel de pure forme à la bonne coopération, l’institution entend surtout livrer le peuple britannique à la vengeance des eurocrates. La délégation FN/RBM s’insurge contre ce texte qui démontre une volonté claire de faire passer le Royaume-Uni sous ses fourches caudines.

Le Parlement européen prétend ainsi se mêler des relations entre les quatre nations constitutives du Royaume-Uni, et notamment des relations avec l’Irlande du Nord. Cet enjeu relève pour nous des affaires intérieures du seul Royaume-Uni. L’Union européenne, qui a toujours cherché à diviser les nations, joue là un jeu dangereux en exacerbant les tensions dans une région encore marquée par son histoire tragique.

Les propositions avancées sur le déroulement des négociations sont quant à elles tout à fait irréalistes. Le Parlement européen voudrait les séquencer en trois temps : retrait, période transitoire et accord futur, tout en soulignant hypocritement que le Royaume-Uni doit rester un « partenaire proche ». Il est parfaitement inconcevable d’agir de la sorte. Les négociations doivent se faire en sachant quel type de relations futures le Royaume-Uni et l’Union européenne entretiendront. En refusant cette approche de bon sens, le Parlement européen tombe le masque et démontre qu’en fait de « partenaire proche » il entend maintenir le peuple britannique dans une forme de vassalité.

In cauda venenum, la résolution du Parlement européen prend prétexte enfin de la sortie du Royaume-Uni pour appeler au renforcement de l’Union européenne. Refusant de tirer les leçons de ce referendum, toujours aussi sourd à l’opposition grandissante des peuples d’Europe, le Parlement européen radote : « la réponse, c’est plus d’Europe ! ».

À présent, se profile pour les États-membres restants la menace de devoir combler financièrement le vide laissé par les Britanniques. La délégation FN/RBM se veut très claire sur ce point : le Brexit doit entraîner une baisse conséquente du budget européen ainsi que du nombre de parlementaires, au moins à hauteur de la participation britannique.

Ce texte est en réalité un avertissement à tous les peuples européens : « nous ne vous laisserons pas reprendre impunément votre liberté ». Quand on ne peut plus convaincre, on menace…

Front National

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s