Communiqué du FNJ

Le gouvernement offre une formation et 500€ mensuels aux… migrants !

Publié le

dussaussaye-g

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Responsable des Jeunes avec Marine, Membre du Comité Stratégique de la campagne du 14/03/2017

Alors que la France compte 2 millions de jeunes ni salariés, ni stagiaires, ni en formation, que 3 millions de jeunes vivent sous le seuil de pauvreté, le gouvernement a décidé d’offrir aux jeunes migrants la « garantie jeune », soient une formation professionnelle et 471 euros mensuels.

Cette extension aux migrants de la « garantie jeune », instaurée par la loi Travail de Myriam El Khomri, constitue un véritable pied de nez à cette jeunesse française qui souffre socialement, physiquement.

Aux côtés de Marine Le Pen, les Jeunes avec Marine réclament la mise en œuvre de la priorité nationale dans l’accès à l’emploi, au logement et aux aides sociales. Citoyenneté et solidarité étant liées, le gouvernement n’a pas à se préoccuper de l’insertion dans la société d’individus voués à retourner dans leurs pays d’origine.

Front National de la Jeunesse

Hausse des idées suicidaires chez les jeunes : le reflet d’une société à changer !

Publié le

Dussausaye FNJ 2

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse et Membre du Bureau Politique du FN du 02/02/2017

Alors que se tient, aujourd’hui au ministère de la Santé, la 21ème journée nationale pour la prévention du suicide, l’association SOS-Amitiés révèle un visage de notre société qu’on préférerait oublier. En 2016, le nombre d’appels évoquant le suicide a augmenté de 13%. Pour rappel, la France compte chaque année plus de 50 000 tentatives de suicide uniquement chez les jeunes de moins de 24 ans, et 600 morts déclarées, soient près de deux adolescents par jour.

Parmi les situations évoquées, 41% concernent la solitude, 16% la souffrance physique, 9% les problèmes matériels. Résultats extrêmes du décrochage scolaire, de l’insécurité traumatisante, et de la précarité isolante, la puissance publique ne peut accepter un tel abandon de ses plus jeunes citoyens.

Le Front National de la Jeunesse, aux côtés de Marine Le Pen, réaffirme sa volonté de redonner du sens aux principes de solidarité et de fraternité, et de mener une lutte sans merci contre la souffrance sociale.

Pour se faire, l’Etat doit urgemment développer les moyens financiers et humains accordés aux associations mobilisées dans la lutte contre l’isolement, aux Aides Sociales à l’Enfance (ASE), ainsi qu’aux Maisons de l’enfance. Une attention toute particulière doit également être portée sur les jeunes majeurs qui, sortant des structures de l’ASE, se retrouvent à nouveau seuls, sans accompagnement, face aux défis que sont la recherche d’un emploi, d’un logement. L’Etat devra, ainsi, chercher à faciliter l’accès aux contrats jeunes majeurs permettant un soutien éducatif, professionnel, et administratif aux jeunes citoyens sur le même modèle que les ASE.

Pour sauver Erasmus, sortons de l’Union européenne !

Publié le

Dussausaye FNJ 2

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse et Membre du Bureau Politique du FN du 09/01/2017

Aujourd’hui, Erasmus souffle sa trentième bougie. Trente années d’existence, plus que jamais malmenées par l’Union européenne et les cures d’austérité imposées par l’infâme Troïka.

Tout d’abord, il est urgent de se défaire de cette fausse idée selon laquelle l’étude à l’étranger, les échanges étudiants et professionnels auraient été initiés par l’Union européenne. Penser cela, c’est tirer un trait sur une tradition historique européenne, où, durant des siècles et des siècles, des intellectuels de tous pays circulaient de bibliothèques en bibliothèques, d’universités en universités pour partager leurs connaissances – et ce depuis le Moyen Âge !

De plus, c’est l’Union européenne, elle-même, qui menace aujourd’hui un nombre croissant d’étudiants de ne plus pouvoir partir un ou deux semestres à l’étranger. En effet, les coupes budgétaires imposées par Bruxelles n’ont eu de cesse de faire reculer le budget accordé aux bourses dédiées à ces étudiants, réduisant ainsi la possibilité d’étude et de stage à l’étranger aux pays où le coût de la vie est faible, ou aux étudiants issus de familles favorisées.

Aux côtés de Marine Le Pen, le Front National de la Jeunesse milite pour redonner à la France sa souveraineté notamment budgétaire, et permettre à l’Etat d’investir plus encore dans l’aide fournie aux jeunes étudiants. Retrouver un Etat souverain et libre, c’est aussi permettre la conservation et la multiplication d’accords bilatéraux avec d’autres Nations –en dehors de l’Union européenne- sur les échanges étudiants.

Front National de la Jeunesse

Vote à 16 ans : la position du Front National de la Jeunesse

Publié le Mis à jour le

dussaussaye-g

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse et Membre du Bureau Politique du FN du 14/2/2016

Après la suggestion de François Fillon de faire voter les jeunes deux fois, suite aux résultats du Brexit, s’ajoute, aujourd’hui, à la liste des réformes électorales –ou électoralistes- le vote à 16 ans. Les jeunes et très jeunes plaçant déjà Marine Le Pen en tête de leurs intentions de vote, le Front National de la Jeunesse pourrait voir d’un bon œil la mise en œuvre d’une telle mesure. Il n’en est rien.

Au-delà de cette simple proposition, c’est en réalité de la perte de confiance entre les jeunes citoyens et le politique qu’il faut débattre. Non, les jeunes ne fuient pas les urnes par manque d’intérêts, de volontés, ou d’informations. Bien au contraire, notre génération est d’autant plus politisée qu’elle a aujourd’hui accès à un nombre très importants d’informations politiques, économiques, culturelles par le biais d’internet. Je pense en particulier au travail pédagogique mené par les Youtubers.

Une partie de notre génération fuit les urnes, car elle sait justement pour quelle raison elle ne peut garder confiance en des partis et des personnalités qui n’ont respecté aucune de leurs promesses, car elle reste en quête d’une véritable alternative politique qu’incarne Marine Le Pen.

Voilà, la seule réalité.

En outre, pour les jeunes de 16 à 18 ans souhaitant s’engager davantage, le Front National de la Jeunesse propose d’améliorer le dialogue entre l’exécutif et les mouvements et associations de jeunesse –une partie de celles-ci ayant été ignorée par le gouvernement lors du débat autour de la Loi Travail-, d’encourager l’engagement associatif, et de renforcer le lien intergénérationnel –notamment par le logement intergénérationnel pour étudiants et seniors. Un ensemble de mesures nécessaires mais qui n’auront de sens qu’à la condition d’une souveraineté nationale et populaire retrouvées, d’une Assemblée nationale élue à la proportionnelle intégrale, et d’un référendum d’initiative populaire réel.

Front National de la Jeunesse

Enseignement des mathématiques : stoppons les mauvais élèves Vallaud-Belkacem et Fillon !

Publié le

FNJ logo

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse et Membre du Bureau Politique du FN du 30/11/2016

Selon l’enquête internationale de la Trends in Mathematics and Science Study, le système scolaire français obtient les plus mauvais résultats d’Europe dans l’enseignement des mathématiques et des sciences. Près de 13% des élèves de CM1 ne disposeraient pas des connaissances élémentaires en mathématiques.

Une fois de plus, les gouvernements de gauche et de droite en portent la lourde responsabilité. La droite d’abord, car l’enseignement des sciences repose encore aujourd’hui sur les programmes scolaires initiés par le gouvernement de François Fillon. La gauche ensuite, car malgré les plaintes de la Ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, qui parle de résultats « mauvais » et « catastrophiques », ni elle, ni le gouvernement ne se sont donnés la peine de réformer les dits programmes d’enseignement. Pire, ils ont dépensé toute leur énergie dans la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, permettant aux écoliers de s’épanouir lors d’ateliers « KAPLA », au détriment des enseignements fondamentaux.

Aux côtés de Marine Le Pen, le Front National de la Jeunesse milite pour le redressement de l’Ecole de la République, et propose de recentrer l’enseignement en cycle 2 sur l’apprentissage du français, des mathématiques et de l’histoire de France.

Front National de la Jeunesse

Courage Marin !

Publié le Mis à jour le

jeunes-avec-marine

Communiqué de presse des Jeunes avec Marine du 24/11/2016

Le 11 novembre, Marin, un étudiant en sciences politiques de 20 ans, a été sauvagement agressé à coups de béquilles à Lyon par cinq voyous alors que lui-même s’interposait pour défendre un couple à qui la bande reprochait de s’embrasser. Depuis lors, Marin est entre la vie et la mort, plongé dans un coma profond.

Les Jeunes avec Marine tiennent à s’associer pleinement à l’immense élan de soutien s’étant manifesté depuis l’agression, des réseaux sociaux aux travées du stade de l’AS Saint-Etienne dont Marin est un fan.

Marin est aujourd’hui un symbole. Tout d’abord le symbole de l’ultra-violence qui touche notre pays, et dont les jeunes sont parmi les premières victimes, fruit d’années de renoncement et de laxisme judiciaire. Pour le moment, le seul agresseur interpellé est un mineur déjà multirécidiviste ! Mais Marin est aussi le symbole d’une jeunesse qui ne détourne pas les yeux face à la violence, qui ne se résigne pas au règne de la haine.

Courage Marin, la jeunesse française est à tes côtés !

Front National de la Jeunesse

Primaire : mais où sont passés les jeunes ?

Publié le

jeune-cadre-course

Communiqué de Presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse et Membre du Bureau Politique du FN du 23/11/2016

A en croire la caste politique et médiatique, la primaire, c’est moderne, c’est branché, c’est la meilleure réponse à l’abstention trop importante parmi toute une génération. Résultat du premier tour de la primaire de la droite et du centre : seuls 6% des votants sont âgés de 18 à 24 ans, 10% pour les 25-34 ans. Non, la primaire ne permet pas de renouer un dialogue entre les jeunes et le politique. Au contraire, elle entretient cette incompréhension entre l’élite et notre génération.

La jeunesse de France n’en peut plus des guerres fratricides, d’égos surdimensionnés, internes aux partis politiques. Elle réclame un pouvoir politique fort, à l’écoute de ses revendications, qui ne dépenserait son énergie qu’à la mise en application de son programme pour la France.

Fort de son unité, de sa force de propositions et d’actions au service de notre candidate à l’élection présidentielle, Marine Le Pen, le Front National de la Jeunesse salue cette jeunesse libre et clairvoyante face au piège des primaires.

Front National de la Jeunesse