Communiqué du groupe BFC-Les patriotes-Front National

Loi travail : l’immunité médiatique de Macron mise à mal ?

Publié le

martin-tribune

Communiqué de Dominique Martin, Député européen – Commission Emploi et Affaires Sociales, Groupe Europe des Nations et des Libertés du 27/06/2017

Décidément tout va mal pour le chouchou des médias. Après un premier changement de gouvernement et « quelques » scandales (Bayrou, Ferrand, de Sarnez, Goulard…), c’est au tour du Peuple de dire Non ! Non à la réforme du travail, Non à la loi d’habilitation présentée mercredi en Conseil des ministres.

Une partie de la population l’a compris : la loi travail « bis » terminera de démanteler ce que El Khomri avait commencé. Licenciements facilités, « barémisation » des dommages et intérêts même en cas de licenciements abusifs, accords d’entreprises – comprenez « la partie forte imposera unilatéralement ses desiderata à la partie faible » – ou encore massacre des professions réglementées : enlevons aux français ce qu’ils leur restent !

Ce n’est pas les réunions prévues entre le gouvernement et les syndicats qui changeront grand-chose… D’ailleurs une petite vingtaine a déjà eu lieu : un simple écran de fumée.

Une seule solution : sortir de cette Union européenne qui dicte cette réforme à Monsieur Macron !

Front National

Ralliement de Marie-Guite Dufay à Macron

Publié le

Dufay PS

Communiqué de presse du groupe BFC-Les Patriotes-Front National au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté du 06/04/2017

Ainsi donc Marie-Guite Dufay décidait de se dévoiler hier soir par l’intermédiaire des réseaux sociaux : elle soutiendra et votera bel et bien pour Emmanuel Macron à l’élection présidentielle qui approche.

Loin d’être une surprise quant au fond, on s’étonnera tout de même qu’après avoir sévèrement tancé Manuel Valls et le non-respect de sa parole donnée pas plus tard que la semaine dernière, Mme Dufay s’apprête à trahir le parti et les électeurs qui l’ont élue en se jetant derrière le même candidat.

Ce ralliement opportun promet d’accentuer les fractures au sein de la majorité régionale, déjà le vice-président Mathieu et le président de groupe Durain critiquent ce choix par voie de presse ou sur les réseaux sociaux : une ambiance entre des « motions » digne des plus illustres congrès du PS.

Cette décision n’est donc une surprise pour personne, dès lors qu’on connaît les choix politiques portés par la présidente du Conseil régional : ils correspondent bien aux orientations et au bilan du candidat Macron.

Marie-Guite Dufay soutiendra l’ancien ministre de l’Economie responsable du démantèlement d’Alstom, dont la branche énergie fut honteusement abandonnée, fragilisant un fleuron français pourtant particulièrement présent et dans notre région. Ce scandale Alstom est l’image, le symbole même d’une désindustrialisation catastrophique touchant la Bourgogne Franche-Comté et contre laquelle la majorité régionale ne fait rien.

Marie-Guite Dufay vante « la force de l’engagement européen » de Macron ? C’est peu dire que l’ex-banquier est le plus fervent soutien de l’action de la Commission Européenne. L’exécutif régional, de son côté, nous confirmait vendredi 31 mars la  libéralisation des lignes TER en Bourgogne Franche-Comté : une politique de destruction des services publics défendue par l’UE, et donc par Macron.

Macron propose d’augmenter la CSG, au détriment des catégories populaires, es moyennes et petits retraités ? Mme Dufay fait voter la hausse drastique des tarifs de la carte grise, toujours au détriment des plus faibles et dépendants de leur véhicule.

Désindustrialisation, casse des services publics et politique antisociale : toute l’action de Marie-Guite Dufay la portait donc naturellement vers ce choix. Le groupe Les Patriotes – Front National se félicite de cette clarification mais regrette qu’elle n’intervienne seulement qu’aujourd’hui, après tant de promesses faites aux électeurs.

Groupe BFC « Les patriotes.Front National »

Sur la politique culturelle, le groupe LR/UDI capitule une nouvelle fois devant le PS !

Publié le

 

groupe-bfc-les-patriotes-fnCommuniqué du groupe BFC-Les Patriotes-Front National du 14/01/2017

Lors de la séance plénière du 13 janvier 2017, dans son rapport 5-1 l’exécutif socialiste a proposé à l’assemblée de voter pour la suppression du dispositif d’aide à l’achat d’instruments pour les écoles de musique et harmonies, mis en place par l’ancien Conseil régional de Bourgogne.

Soucieux de maintenir l’équilibre des territoires et de favoriser l’accès à la culture pour tous, le groupe « Les Patriotes – Front National » a donc déposé un amendement visant non pas à abroger mais à étendre le dispositif d’aide à l’ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté.

Le groupe LR/UDI, qui avait déjà refusé en décembre dernier de soutenir notre Motion demandant un rééquilibrage des subventions régionales versées aux Conservatoires de Musique – 1 million d’euros pour celui de Dijon contre 200 000 € pour celui de Besançon et ce pour dispenser les mêmes formations – a une nouvelle fois botté en touche en ne prenant pas part au vote sur notre amendement. Un témoignage de plus s’il en était encore besoin de la complaisance du groupe LR/UDI envers l’exécutif socialiste et de son mépris pour l’accès à la culture pour tous.

Pour notre part, nous réitérons notre soutien à toutes les associations qui ont exprimé leur vive émotion à l’issue de la suppression pure et simple de ce dispositif. La justification nébuleuse des socialistes, arguant que la Région devait faire des économies, ne dupera personne. Les socialistes ont préféré opérer des coupes budgétaires dans la politique culturelle (aides aux bibliothèques, aux médiathèques, aux écoles de musique et harmonies, au conservatoire à rayonnement régional de Besançon) plutôt que d’en faire dans la pléthore de dispositifs relevant de la nébuleuse et coûteuse politique du « vivre-ensemble ».

Le Front National a lui fait le choix de défendre l’équilibre des territoires et l’.accès à la culture pour tous en Bourgogne-Franche-Comté.

Sophie Montel

François Sauvadet a démissionné : mission accomplie !

Publié le

Montel France 3

Communiqué de Sophie Montel, présidente du goupe BFC-Les Patriotes-Front National au CR de Bourgogne-Franche-Comté du 17/08/2016

François Sauvadet a annoncé aujourd’hui qu’il démissionnait de son mandat de député, et je tenais à vous faire part de cette nouvelle, car c’est grâce à votre mobilisation et à la pression continue que le groupe des patriotes a fait subir au cumulard Sauvadet que ce dernier a fini par céder !

François Sauvadet reste cependant un homme politique de la pire espèce : en effet, contrairement à ce qu’il avait promis pendant la campagne, il n’a pas démissionné dès janvier 2016. Pourquoi ? Car nous sommes aujourd’hui trop proches de l’échéance des élections législatives de 2017 pour que M. Sauvadet soit remplacé via une élection partielle. Sa circonscription est donc « gelée » jusqu’à ce qu’il decide probablement de reprendre son mandat en 2017. Roublard un jour, roublard toujours, M. Sauvadet incarne tout ce que nous détestons de la politique.

Comptez sur moi et les patriotes de Marine Le Pen pour faire de la politique autrement !

Avec toute mon amitié et mes remerciements pour votre aide

Page Facebook du Groupe BFC-Les Patriotes-Front National

Non-démission de Sauvadet : la soupe servie à l’Assemblée nationale est décidément trop bonne !

Publié le

Sophie Montel 2

Communiqué de presse de Sophie Montel, présidente du groupe BFC-Les Patriotes-Front National au CR de Bourgogne-Franche-Comté du 20/07/2016

Hier, le Conseil d’État a rejeté tous les recours contre le scrutin des élections régionales 2015 de Bourgogne-Franche Comté, validant définitivement l’élection de décembre dernier.

Cette décision – qui intervient 7 mois après l’élection – confirme donc les scores exceptionnels enregistrés par le Front National le 13 décembre 2015 et l’arrivée de 24 conseillers patriotes au sein du Conseil régional de BFC.

Mais cette décision permet également au député-président-du-conseil-départemental-conseiller-régional Sauvadet de conserver s’il le souhaite son mandat de député, son indemnité et son immunité parlementaires. En effet, la loi anti-cumul autorise Sauvadet à choisir les mandats qu’il conserve dans la limite de deux mandats. En laissant un de ses colistiers déposer un recours qui suspendrait l’application de cette loi, le cumulard Sauvadet a finalement joué la montre pour retarder l’abandon d’un de ses trois mandats. François Sauvadet a donc trahi ses engagements de campagne puisqu’il déclarait en septembre dernier « qu’être député ne sert plus à rien » et que « [sa] décision était prise, [qu’il] quitterait [ses] fonctions parlementaires dès janvier, [qu’il soit] élu ou non président du Conseil régional en décembre ».

Les élus du groupe « Les Patriotes – Front National » de Bourgogne-Franche Comté demandent donc une nouvelle fois à François Sauvadet de démissionner immédiatement de son mandat de député et lui rappellent qu’une pétition exigeant cette démission a déjà rassemblé des centaines de signatures.

À défaut, nul doute que l’élection déjà bien engagée d’un député patriote en Côté d’Or sera confirmée dans les urnes !

Sophie Montel