Paroles d’élus

Non à la gabegie financière de l’UE !

Publié le

Lebreton PE

Communiqué de presse de Gilles Lebreton, député FN au Parlement européen du 08/12/2017

L’Union européenne défendue par le président Macron et par Les Républicains est totalement déconnectée de la réalité. Elle dépense sans compter alors que dans le même temps, elle soumet à l’austérité les États européens. En voici cinq exemples.

D’abord, elle vient d’ouvrir à Bruxelles un musée qui s’appelle la « Maison de l’histoire européenne ». Cet outil de propagande a coûté 56 millions d’euros.

Ensuite, l’Union veut ouvrir à Paris une nouvelle « Maison de l’Europe », là encore pour faire sa propagande. Son choix s’est porté sur un bel immeuble néoique situé au n°51 Boulevard Haussmann, dans un beau quartier. Le coût de la location sera de 6 millions d’euros par an. Cette fois, ce ne sera pas un musée mais « un espace de communication pour rapprocher les Européens de l’Union ». Il faudra dépenser en travaux 12 millions d’euros supplémentaires pour adapter l’immeuble à cette destination fumeuse. Pendant que les eurocrates se payent à nos frais un pied-à-terre à Paris, beaucoup de Français se serrent la ceinture et les Grecs vont à la soupe populaire.

Dans le même esprit, l’Union s’apprête à raser et à reconstruire entièrement une partie du Parlement européen de Bruxelles, sous prétexte que le bâtiment, qui n’a que 25 ans, présente des signes de fragilité. Cette fois, il nous en coûtera officiellement 500 millions d’euros. Mais en réalité ce sera probablement plus d’un milliard.

En quatrième lieu, l’Union envisage de dépenser 600 000 euros pour rénover le musée Jean Monnet en France et acquérir le terrain mitoyen pour y construire une « petite maison d’hôtes pour recevoir les invités de conférences », d’après une information publiée le 30 novembre 2017 par le journal Politico.

Enfin, d’après le même journal, le Parlement européen prévoit de créer pour la modique somme d’1 million 900 000 euros, une « maison des citoyens » à Bruxelles pour en faire un espace événementiel et de discussion pour les citoyens européens.

Cette gabegie discrédite l’oligarchie européenne et les partis politiques qui la soutiennent. Le Front national, lui, refuse de l’accepter : il y mettra fin avec ses alliés en substituant à l’Union européenne une Union des nations européennes qui sera respectueuse des intérêts des peuples européens.

Front National

 

Publicités

La MSA doit assumer seule ses erreurs

Publié le

Agriculture 2

Communiqué de presse de Dominique MartinDéputé français FN / ENL au Parlement européen du 08/12/2017

La MSA, Sécurité sociale des agriculteurs, ayant commis une erreur, souhaite récupérer en moyenne 346€ de 250 000 pensionnés, au besoin sur plusieurs mois.

Or la retraite moyenne d’un agriculteur s’élève à 736€ par mois selon la MSA. Avec 500 suicides par an (chiffres 2013) et 1700 appels au secours par an , les agriculteurs sont les Français les plus désespérés.30% d’entre eux, alors qu’ils travaillent, ont un revenu moyen de 354€ par mois .

On voit très bien que l’erreur commise par la MSA a été une bouffée d’air frais pour ceux qui ont consacré leur vie, dans des conditions difficiles, à nous nourrir. Vouloir récupérer ces sommes conduira à plus de désespoir chez des compatriotes en situation difficile.

Dominique Martin, au nom du Front National, demande à ce que la MSA prenne ses responsabilités et assume ses erreurs sans chercher à recouvrer ces trop-perçus d’un faible montant. La solidarité nationale doit jouer auprès des oubliés de la République qui assurent notre subsistance.

Front National

Editorial de Steeve Briois, SG du Front National du 08/12/2017

Publié le

Briois 2017

Editorial de Steeve BrioisSG du Front National du 08/12/2017

Chaque jour, et souvent sans bruit, de nouveaux pas sont franchis vers un fédéralisme européen destructeur :

Mercredi, la Commission européenne a présenté ses propositions pour réformer la zone euro : surveillance plus stricte des politiques budgétaires des pays de la zone euro, budget commun, ministre européen de l’Économie et des Finances ou même parlement de la zone euro. L’Allemagne, Bruxelles et E. Macron ne manquent pas d’idées quand il s’agit de détruire la souveraineté des peuples et d’effacer les spécificités des nations.

Jeudi, c’est par la menace et une procédure judiciaire que l’Union européenne a tenté d’imposer ses choix. Le groupe de Višegrad (Hongrie, Pologne et République tchèque) a été renvoyé devant la justice européenne pour avoir refusé de se conformer aux accords européens sur les quotas de migrants. 

Promotion des symboles européens en France, débat sur la création desÉtats-Unis d’Europe relancé en Allemagne, menaces judiciaires à l’Est et projets d’extension du pouvoir économique de Bruxelles… on le voit, les eurofanatiques sont prêts à tout pour relancer l’idée européenne, le tout sans, voire, contre l’avis des peuples et de leurs représentants.

Le Front National, lui, travaillera toujours à la restauration de notre entière souveraineté et de l’indépendance de la France. Ce combat restera prioritaire dans les années à venir, il en va de l’existence même de nos nations et de leurs identités.

Front National

Classement du bassin minier en bassin urbain à redynamiser : la victoire du vote Front National !

Publié le

Drapeaux BBR

Communiqué de presse des députés Front National du bassin minier du 06/12/20017

L’Assemblée Nationale vient d’adopter l’article 13 du projet de loi de finance rectificative pour l’année 2017 qui prévoit la création de dispositifs d’exonération fiscale au profit du bassin minier. Cette mesure fiscale est une victoire sans précédent pour les électeurs du Front National. L’élection de cinq députés soutenus par Marine le Pen a créé un électrochoc et instauré un véritable rapport de force avec le nouveau gouvernement. Ce que les édiles socialistes étaient incapables d’obtenir pendant le quinquennat Hollande, la simple élection des députés du Front National a permis en moins de six mois, d’obtenir un ement du bassin minier en bassin urbain à redynamiser.

Le principe d’une exonération du paiement de l’impôt sur les sociétés, de la taxe foncière, de la cotisation foncière et sur la valeur ajoutée des entreprises créée à partir du 1er janvier 2018 va dans le bon sens. Il est un préalable nécessaire, mais non suffisant à la revitalisation économique d’un territoire qui a payé le prix fort de la désindustrialisation et des délocalisations.

– Non suffisant, car il n’est pas garanti dans le temps et ne permettra donc pas d’assurer un effet levier optimal en matière de création d’entreprises. Pour garantir l’exonération de l’impôt sur les sociétés pour au moins cinq ans, les députés du Front National ont déposé un amendement rejeté par le gouvernement, prorogeant ce dispositif jusqu’en 2022.

– Non suffisant, car la moitié de l’exonération de la taxe et de la cotisation foncières devra être supportée par les communes, qui n’en ont plus les moyens. Là encore, les députés du Front national ont déposé un amendement rejeté par le gouvernement, demandant que la prise en charge de l’exonération incombe entièrement à l’Etat et non à des collectivités territoriales qui ont largement pris leur part dans la réduction des dépenses publiques.

Malgré le sectarisme du Gouvernement, les députés du Front National ont dans l’intérêt des populations, voté en faveur de l’article 13 du projet de loi de finances rectificative. De plus, ils présenteront très prochainement des propositions concrètes au nouveau délégué interministériel en charge du bassin minier et se mettront à disposition de tous les maires de leur circonscription pour les accompagner dans la communication des dispositifs d’exonération fiscale. L’enjeu pour le renouveau du bassin minier commande désormais l’action collective au-delà des clivages partisans.

Front National

Lancement de la « Journée du Drapeau »

Publié le

20160126 - LOGO FN39

Communiqué d’Eric SilvestreSecrétaire départemental du Front National du Jura du 06/12/2017

Les députés du groupe « En Marche » à l’Assemblée Nationale ont proposé de voter une résolution « visant à promouvoir les symboles de l’Union européenne ».

C’est une attaque en règle contre les symboles nationaux et notre Constitution, qui stipule dans son article 2 : « L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Le message est très clair : toujours plus d’Union Européenne et de facto moins de France ! Cette démarche des députés LREM s’inscrit pleinement dans le projet global de déconstruction de la France défendu par Emmanuel Macron.

Pour porter la voix des millions de Français charnellement attachés aux trois couleurs, la fédération du Jura du Front National déclare le 6 décembre « Journée du drapeau » pour affirmer haut et fort notre attachement aux symboles de notre Nation, en mémoire de ceux qui ont péri pour elle, et pour défendre l’indépendance de la France, son histoire et ses valeurs.

La fédération du Jura mènera un ensemble d’actions dans le cadre de cette « Journée du drapeau », et invite tous ceux qui restent fidèles à nos trois couleurs à nous rejoindre lors de ces actions.

Le Tribunal de Nîmes couvre-t-il la diffamation envers les policiers municipaux ?

Publié le

Sanchez Beaucaire FN.png

Communiqué de Presse de Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, Porte-parole du Front National, Président du groupe FN au conseil régional d’Occitanie du 05/2/2017

L’an dernier, sur internet, une blogueuse habituée des tribunaux s’est permise de diffamer l’ensemble des policiers municipaux de Beaucaire, les accusant de couvrir le trafic de drogue alors même que les policiers municipaux ont plusieurs fois été précisément à l’origine d’arrestations de trafiquants et dealers à Beaucaire ces dernières années et ces derniers mois.

Poursuivie par le Maire et l’ensemble des 17 policiers municipaux de l’époque pour diffamation, cette blogueuse vient d’être relaxée ce jour par le Tribunal Correctionnel de Nîmes présidé par Jean-Pierre Bandiera en première instance.

La Ville de Beaucaire s’étonne de cette décision et annonce avoir dès aujourd’hui interjeté appel de ce jugement très grave qui sous-entend qu’on peut donc librement diffamer un policier municipal dans l’exercice de ses fonctions.

Ce jugement interroge quant à savoir s’il pourrait s’appliquer de la même manière aux fonctions de juge. Auquel cas il ne faudrait pas s’étonner que des citoyens ouvrent des blogs.

La Ville de Beaucaire rappelle qu’en 2001 le syndicat de la magistrature lui-même (officine de gauche) cautionnait un livre édité par un magistrat présentant en couverture un cochon avec un képi de policier, drôle de conception de la fonction.

Alors que dans notre département les policiers et les pompiers notamment sont de plus en plus pris pour cible, la Ville de Beaucaire demande à l’Etat représenté par le Procureur de la République de Nîmes de soutenir la dure profession de policier municipal attaquée par cette décision en en interjetant appel dans le délai de 10 jours.

Faute de quoi le signal qui serait donné serait celui de la liberté de diffamer impunément.

Front National