Paroles d’élus

Gilbert Collard ne veut pas que les silences de l’AFP passent sous silence

Publié le

Collard 2017

Communiqué de Gilbert Collard, député FN-RBM du Gard, du 25/06/2017

Gilbert Collard attire l’attention de M. le Premier ministre sur le devoir d’informer qui est celui des journalistes de l’Agence France Presse.

En effet, l’AFP est à la fois la voix de la France dans le monde et la source d’information de tous les médias français. Dans ces conditions, il est assez inadmissible que la direction de l’AFP ait bloqué une information très sensible concernant la gestion nauséabonde d’une mutuelle par un membre éminent de la majorité présidentielle. Cette information, dument vérifiée pourtant, a été ultérieurement diffusée par un journal satyrique paraissant le mercredi. Dans l’intervalle, la nomination à titre temporaire d’un personnage sulfureux aura sali la France et son gouvernement.

Par conséquent, M. Gilbert Collard souhaiterait savoir si une enquête interne sera diligentée à l’AFP, tant pour sanctionner certaines postures politiciennes que pour refondre le statut garantissant à l’AFP une plus grande indépendance.

Gilbert Collard

Le Parlement européen tente d’interférer dans la campagne législative de Marine Le Pen !

Publié le

Lebreton PE

Communiqué de Gilles Lebreton, député FN au Parlement européen du 14/06/2017

Le parquet d’Aix-en-Provence a demandé au Parlement européen de lever l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, accusée d’avoir diffamé Christian Estrosi.

Saisie de cette demande, la commission des affaires juridiques du Parlement, dans laquelle j’ai l’honneur de siéger, s’est réunie le soir du lundi 12 juin. Le rapporteur du dossier étant absent pour cause de mission officielle au Kosovo, elle aurait dû repousser l’examen de la demande. Mais de façon scandaleuse, elle a décidé de dessaisir l’infortuné rapporteur de son dossier, de nommer un nouveau rapporteur, et de charger celui-ci de rédiger son rapport dans la nuit du lundi au mardi !

J’ai bien entendu protesté en comparant ce coup de force à l’instauration illégale d’une sorte d’état d’urgence au sein du Parlement, et en dénonçant la violation de toutes les procédures démocratiques.

Rien n’y a fait. Le rapport a été rendu le matin du mardi 13 juin, ce qui a permis à la commission des affaires juridiques de se réunir l’après-midi du même jour et de voter la levée d’immunité de Marine Le Pen. L’objectif est de toute évidence de permettre à l’assemblée plénière du Parlement de confirmer la levée d’immunité de Marine Le Pen le jeudi 15 juin pour perturber sa campagne législative.

Informée de cette décision, Marine Le Pen a exprimé sa satisfaction qu’on lui donne ainsi l’occasion de faire le procès de Monsieur Estrosi et de tous les élus qui frayent au quotidien avec les organisations fondamentalistes.

Gilles Lebreton

Lettre de Marine Le Pen du 12/06/2017

Publié le Mis à jour le

Marine Bureau 1

Lettre de  Marine Le Pen  du 12/06/2017

Mes chers compatriotes,

Une abstention catastrophique a éloigné des millions de Français des urnes pour le premier tour des législatives 2017. Ce taux de participation extrêmement bas a eu une conséquence immédiate : la majorité de nos 119 candidats présents au second tour sera opposée en duel à des adversaires En marche ou Républicains. Or , comme le prouvent les appels à voter contre nous, ces deux partis travaillent main dans la main pour empêcher notre mouvement d’entrer à l’Assemblée nationale. Face à des adversaires coalisés, les hommes et les femmes qui défendent nos couleurs ont besoin de tout l’appui que nous pouvons leur fournir.

Est-il normal que le Parti socialiste, qui n’a obtenu que 9,5% des voix soit crédité de 15 à 25 sièges ?

Est-il normal que la France insoumise avec 11% des voix puisse prétendre 13 à 23 sièges  ? Est-il normal que le Front national, qui a recueilli 13,20% des suffrages de nos compatriotes, se voit réduit par les sondeurs à la portion congrue ?

Non, ce n’est pas normal. J’en appelle à un sursaut patriotique pour que le plus grand nombre de nos 119 candidats présents au second tour puissent entrer à l’Assemblée nationale. Pour ce sursaut, les électeurs patriotes doivent se rendre massivement aux urnes pour le second tour dimanche prochain pour que des candidats du Front national puissent entrer en nombre à l’Assemblé nationale.

Ce sursaut passe également par notre mobilisation autour de nos candidats. Il est de notre devoir de leur fournir les moyens de se battre à armes égales contre des adversaires coalisés et des médias déchaînés contre notre mouvement.

Voilà pourquoi je vous invite à participer vous aussi à l’Emprunt patriotique. Votre soutien financier immédiat facilitera nos efforts pour mobiliser les réserves de voix considérables qui peuvent changer la donne.

Je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi.

De Londres à Paris : quand l’islamisme sera-t-il vraiment combattu ?

Publié le

Etat islamique ville

Éditorial de Nicolas Bay, du Front National du 09/06/2017

Mois après mois, semaine après semaine, la liste des attentats islamistes frappant l’Europe ne cesse de s’allonger. Et avec elle, celle des victimes… Le profil des terroristes est toujours le même : immigré (ou issu de l’immigration), inféodé à l’État islamique et habité d’une haine profonde de notre civilisation et de notre identité. Et, le plus souvent, ces terroristes ont bénéficié du laxisme judiciaire autant que du laxisme migratoire.

Et ce cauchemar risque de continuer. Les mesures annoncées par le nouveau Président de la République, telles que la création d’une « Task Force », instrument de communication qui relève davantage du gadget que de l’action opérationnelle, et le gouvernement d’Edouard Philippe sont bien loin d’être à la hauteur des enjeux. Leur soumission aux grands dogmes de l’Union Européenne sur la libre circulation des biens et des personnes les amène à écarter tout véritable contrôle aux frontières, mesure pourtant indispensable pour empêcher d’éventuels terroristes de pénétrer sur le territoire national.

Face à l’inertie d’un pouvoir qui se contente de dire qu’il faut être « vigilant » et non combattif, nous serons à l’Assemblée nationale les défenseurs de la sécurité nationale. Le temps ne doit plus être aux faux-semblants et aux déclarations pompeuses, mais bien à une action forte et déterminée pour combattre la barbarie islamiste. Les fichés S étrangers doivent être expulsées, les différentes branches de l’islamisme (salafisme, Frères musulmans…) éradiquées de notre territoire, les mosquées radicales fermées.

Voter dimanche pour un candidat Front National, c’est s’assurer une opposition implacable aux tergiversations d’une e politique largement responsable de la guerre intérieure qui nous est menée !

Votez pour défendre la France et protéger les Français.

Front National

Des députés pour défendre la liberté et le respect des femmes !

Publié le

bay-fd-noir

Éditorial de Nicolas Bay, SG du Front National du 02/06/2017

Insultées, sifflées, agressées : le quotidien insupportable que vivent les femmes du quartier de La Chapelle-Pajol, au cœur de Paris, n’est malheureusement pas une exception. Des zones où « plusieurs centaines de mètres carrés de bitume [sont] abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité, où cafés, bars et restaurants leur sont interdits comme les trottoirs, la station de métro et les squares », comme l’a rapporté Le Parisien, sont aussi présents ailleurs sur le territoire national. Pour beaucoup de femmes, la vie dans ces zones de non-droit est devenue infernale. Et c’est aujourd’hui une réalité indéniable qu’il n’est plus possible de dissimuler : les femmes subissent un recul des libertés fondamentales, se voyant contraintes d’adapter leurs tenues vestimentaires et de déserter, davantage chaque jour, l’espace public.

On se souvient de l’incroyable déclaration de Benoît Hamon qui avait relativisé l’absence des femmes dans certains cafés de quartiers à forte population immigrée de la banlieue parisienne. Une indulgence, ou plutôt une complaisance, qui caractérise l’inaction de notre e politique, incapable de s’attaquer au fléau de l’islamisme qui a remplacé les lois de la République dans de nombreux quartiers !

Ce n’est pas en organisant « une marche exploratoire », comme le propose Mme Hidalgo, ou en agrandissant les trottoirs, comme le prétendent certains militants de gauche, dont le féminisme s’arrête là où les barbus imposent leurs fatwas, que nous règlerons le problème. Pour lutter contre le communautarisme, pour protéger les femmes, pour affirmer la laïcité et notre mode de vie nous avons besoin d’une opposition solide et déterminée à l’Assemblée.

Nous proposerons au plus vite une extension de la loi de 2004 sur la laïcité dans les écoles afin de bannir les signes religieux ostensibles dans l’ensemble de l’espace public (hors personnel religieux). Le burkini en fera évidemment partie.

Nous ferons tout pour que pour soit mis un terme aux capitulations du quotidien face au communautarisme, terreau de l’islamisme !

Front National