Projet de réforme de la Zone Euro : Non à la mise sous tutelle budgétaire de la France !

Publié le

Nouveau Front MLP

Communiqué de presse du Front National du 06/12/2017

Comme le Front National l’annonçait depuis plusieurs mois, la Commission européenne, pour tenter de pallier l’accumulation des risques bancaires et financiers et l’échec économique de l’UE, fait ses propositions de réforme de la gouvernance de la zone euro.

Dans sa fuite en avant fédéraliste, l’Union Européenne se verrait ainsi dotée d’un ministre fédéral des finances de la zone euro; d’un budget européen fédéral autorisé à se financer directement sur les marchés mondiaux; et transformerait le mécanisme européen de stabilité (MES) en un Fonds Monétaire Européen chargé d’imposer des saignées budgétaires, d’inspiration allemande, aux pays en difficulté et à intervenir directement dans les liquidations bancaires, dans le dos des États.

Ainsi, cet euro-ministre fédéraliste, technocrate non élu, vice-président de la Commission européenne, supplantera progressivement notre ministère des finances à Bercy dans ses dernières prérogatives budgétaires nationales et de représentation dans les instances internationales. Cet euro-ministre des finances sera chargé de mettre en place un budget véritablement fédéral puis de lever directement un impôt fédéral pour le financer, en plus de la fiscalité nationale.

Et, en cas de début de pressions des marchés financiers sur la France, l’Europe de Bruxelles pourra même, grâce au Fonds Monétaire Européen, mettre la France sous tutelle (cf. la Grèce).

L’UE et les partis LREM, LR, PS, au nom d’une idéologie de la mondialisation au service du totalitarisme financier, construisent l’arsenal de l’austérité contre les nations et les peuples ! Il est vital au contraire que les États non seulement conservent, mais accroissent, ce qu’il leur reste d’autonomie de leur gestion budgétaire.

Le Front National, plus européen que les européistes, s’oppose farouchement à cette aberrante construction fédéraliste de l’UE et propose un modèle alternatif respectueux des citoyens : l’Union des Nations Européennes, où les projets communs seront véritablement choisis par et pour les peuples.

Front National

Publicités

Lancement de la « Journée du Drapeau »

Publié le

20160126 - LOGO FN39

Communiqué d’Eric SilvestreSecrétaire départemental du Front National du Jura du 06/12/2017

Les députés du groupe « En Marche » à l’Assemblée Nationale ont proposé de voter une résolution « visant à promouvoir les symboles de l’Union européenne ».

C’est une attaque en règle contre les symboles nationaux et notre Constitution, qui stipule dans son article 2 : « L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Le message est très clair : toujours plus d’Union Européenne et de facto moins de France ! Cette démarche des députés LREM s’inscrit pleinement dans le projet global de déconstruction de la France défendu par Emmanuel Macron.

Pour porter la voix des millions de Français charnellement attachés aux trois couleurs, la fédération du Jura du Front National déclare le 6 décembre « Journée du drapeau » pour affirmer haut et fort notre attachement aux symboles de notre Nation, en mémoire de ceux qui ont péri pour elle, et pour défendre l’indépendance de la France, son histoire et ses valeurs.

La fédération du Jura mènera un ensemble d’actions dans le cadre de cette « Journée du drapeau », et invite tous ceux qui restent fidèles à nos trois couleurs à nous rejoindre lors de ces actions.

Le Tribunal de Nîmes couvre-t-il la diffamation envers les policiers municipaux ?

Publié le

Sanchez Beaucaire FN.png

Communiqué de Presse de Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, Porte-parole du Front National, Président du groupe FN au conseil régional d’Occitanie du 05/2/2017

L’an dernier, sur internet, une blogueuse habituée des tribunaux s’est permise de diffamer l’ensemble des policiers municipaux de Beaucaire, les accusant de couvrir le trafic de drogue alors même que les policiers municipaux ont plusieurs fois été précisément à l’origine d’arrestations de trafiquants et dealers à Beaucaire ces dernières années et ces derniers mois.

Poursuivie par le Maire et l’ensemble des 17 policiers municipaux de l’époque pour diffamation, cette blogueuse vient d’être relaxée ce jour par le Tribunal Correctionnel de Nîmes présidé par Jean-Pierre Bandiera en première instance.

La Ville de Beaucaire s’étonne de cette décision et annonce avoir dès aujourd’hui interjeté appel de ce jugement très grave qui sous-entend qu’on peut donc librement diffamer un policier municipal dans l’exercice de ses fonctions.

Ce jugement interroge quant à savoir s’il pourrait s’appliquer de la même manière aux fonctions de juge. Auquel cas il ne faudrait pas s’étonner que des citoyens ouvrent des blogs.

La Ville de Beaucaire rappelle qu’en 2001 le syndicat de la magistrature lui-même (officine de gauche) cautionnait un livre édité par un magistrat présentant en couverture un cochon avec un képi de policier, drôle de conception de la fonction.

Alors que dans notre département les policiers et les pompiers notamment sont de plus en plus pris pour cible, la Ville de Beaucaire demande à l’Etat représenté par le Procureur de la République de Nîmes de soutenir la dure profession de policier municipal attaquée par cette décision en en interjetant appel dans le délai de 10 jours.

Faute de quoi le signal qui serait donné serait celui de la liberté de diffamer impunément.

Front National

Les fonds européens utilisés contre les 400 000 travailleurs du secteur de la défense en France

Publié le

martin-tribune

Communiqué de presse de Dominique Martin, député FN au Parlement européen du 05/12/2017

Le 26 septembre dernier, Emmanuel Macron avait annoncé des « progrès historiques intervenus ces derniers mois » dans l’Europe de la Défense. Il affirmait avoir posé en juin les bases de cette Europe de la Défense avec des engagements accrus, mais aussi un Fonds européen de défense afin de financer nos capacités et notre recherche. La Commission européenne a même communiqué sur le lancement d’un Fonds doté d’un budget annuel d’environ 500 millions d’euros par an.

Deux mois après, le gouvernement roumain a acheté des missiles américains pour 4 milliards de dollars, et le gouvernement polonais pour 10 milliards de dollars, ces deux pays profitant respectivement d’environ 4 et 10 milliards d’euros, par an, de contributions nettes de l’Union européenne : contributions, il faut le rappeler, financées par les contribuables français, entre autres !

Pourtant, avec Thalès et MBDA, l’Europe fabrique aussi des missiles ! Libre à ces pays de se protéger, mais pourquoi alimenter l’industrie américaine et ses travailleurs au détriment des nôtres, et de surcroît avec leurs impôts ?

Il est clair que nos dirigeants bruxellois ne défendent pas l’emploi des Européens, et les 400 000 travailleurs du secteur de la défense en France doivent en être conscients : seul le Front national défendra vraiment leur emploi face à Bruxelles.

Front National

Glyphosate : Le Front National rappelle la vérité

Publié le

Parlement UE Strasbourg.jpg

Communiqué de presse de la délégation française ENL du 01/12/2017

Bruxelles, le 1er décembre 2017

Dans un article du 28 novembre, le journal Le Monde veut jeter le discrédit sur le Front National. Mélangeant allègrement questions européennes et nationales, s’arrêtant au titre de rapports parlementaires sans les analyser, établissant une liste à la Prévert discutable, le journal a oublié que sa mission était d’informer. Il est donc temps de rétablir la vérité.

La vérité est donc que le Front National soutient un plan de sortie du glyphosate, articulé autour de trois axes indispensables : ne pas pénaliser injustement nos agriculteurs en créant les conditions économiques qui rendent possible l’abandon du glyphosate, permettre l’arrivée rapide de produits de remplacement en finançant la recherche et en accélérant les autorisations, et enfin interdire l’importation de produits alimentaires exposés à cet herbicide.

En vérité, il serait irresponsable de maintenir notre agriculture et l’alimentation mondiale sous la dépendance d’une seule molécule, aujourd’hui contrôlée par des intérêts américains, demain très probablement des intérêts allemands suite à la fusion entre Bayer et Monsanto.

La vérité enfin, c’est que le gouvernement français ne pourra pas lutter contre le dumping intra-européen. Même s’il interdit en France la molécule dans 3 ans, Monsieur Macron est lié par l’UE qui l’obligera à importer des céréales concurrentes à notre production. L’Union européenne montre encore ici qu’elle défend les intérêts des multinationales avant ceux des citoyens.

Il est temps de créer une autre Europe.

Front National

Editorial de Steeve Briois, SG du Front National du 01/12/2017

Publié le

Briois 2017

Editorial de Steeve Briois, SG du Front National du 01/12/2017

Chaque semaine qui passe démontre l’intérêt que vous portez à notre mouvement et à sa refondation.

A toutes les étapes, nous observons votre mobilisation exceptionnelle :

• Vous êtes 409 à vous être portés candidats à l’élection pour le Comité central ! Ces candidatures en constante progression à chaque Congrès seront soumises au vote des adhérents dès le début de l’année 2018 et sont visibles, dès maintenant, sur notre site dédié : congres-fn.fr

• Les déplacements de Marine Le Pen dans les régions enregistrent une grande affluence et sont plébiscités tant par les cadres, que par les militants. Des centaines de questions écrites ont déjà été posées à notre Présidente lors de ces déjeuners.

• Quant aux questionnaires de la refondation, nous enregistrons déjà plusieurs dizaines de milliers de réponses ! Soyez assurés que chacune de vos contributions sera étudiée avec intérêt.

(Attention, samedi 2 décembre, dernier jour pour utiliser votre enveloppe T retour, les questionnaires renvoyés dans l’enveloppe T après cette date ne nous parviendront pas).

Enfin, dans quelques jours s’ouvrira une nouvelle étape : nos 18 ambassadeurs se rendront dans chaque fédération à l’écoute des élus, cadres et fidèles militants.

En observant cette mobilisation, je suis sûr que la refondation portera ses fruits lors des prochains scrutins car elle aura été menée avec vous, avec vos idées et vos propositions pour construire ensemble le Front National de demain.

Front National

Lettre de Marine Le Pen à M. le Ministre des Affaires étrangères du 01/12/2017

Publié le

Marine Assembleenationale

Lettre de Marine Le Pen à M. le Ministre des Affaires étrangères du 01/12/2017

Objet : Plan d’aide à la reconstruction de la Syrie

Monsieur le ministre,

Les défaites successives de l’Etat Islamiste en Irak et en Syrie et la reconquête des territoires occupés marquent un tournant dans la guerre qui ravage cette région depuis des années.

Même si la Paix est encore loin, la fin de l’occupation territoriale de Daesh est la première étape pour le rétablissement d’une vie normale dans ces zones.

Depuis la fin des hostilités on assiste à un retour des réfugiés dans les zones où la guerre et plus largement les violences se sont estompées (cf. Déclaration du HCR de juin 2017).

L’Union Européenne a lancé une action fortement dotée pour aider à la reconstruction de la Syrie (« le processus de Bruxelles ») ; c’est sur cette action que je souhaiterais avoir quelques précisions.

Il me semble en effet indispensable de ne pas réitérer les graves erreurs qu’ont été le soutien politique à des rebelles soi-disant modérées et la fourniture d’armes directe ou indirecte à des organisations peu fiables voire terroristes.

Ces erreurs ont clairement participé à entretenir ces conflits dans la durée.

Ainsi je souhaite tout d’abord connaitre la position de la France sur ce dossier et plus globalement la politique mise en œuvre sur le sujet de l’aide à la reconstruction en Syrie.

Pourriez-vous me préciser quels sont les montants concernés par cette action et quelle sera la répartition entre l’Union Européenne et les États membres.

Pourriez-vous m’indiquer si des fonds ont déjà été débloqué et le cas échéant à qui ont-ils été versés.

Ces fonds seront ils versés directement ou via des intermédiaires ? Si ce sont via des intermédiaires, lesquels ? Quelles seront les interactions avec les autorités syriennes légitimes et avec l’opposition ?

Ensuite, je souhaiterais connaitre les critères qui seront retenus pour l’attribution de ces fonds

La fin de l’état Islamiste est certes une bonne nouvelle mais Il est nécessaire que les erreurs du passé ne soient pas réitérés et que ces fonds ne servent pas à poursuivre la guerre civile qui ravage la Syrie et dont notre pays, que ce soit de façon directe et indirecte, en subit les conséquences.

Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à l’expression de mes salutations distinguées.

Front National