Armées

Exigeons une grande loi contre le terrorisme islamiste !

Publié le

Opération Sentinelle

Le projet de loi contre le terrorisme présenté parle gouvernement est totalement insuffisant. Loin de renforcer la sécurité des Français, il affaiblit les dispositions de l’État d’urgence que le texte prétend pourtant reprendre et pérenniser dans le droit. Ainsi, par exemple, les assignations à résidence tout comme les fermetures administratives définitives de mosquée deviennent impossibles à mettre en œuvre avec ce projet de loi.

A l’Assemblée Nationale, les élus du Front National ont défendu des amendements permettant de lutter efficacement contre la menace tels que :

– L’assimilation du terrorisme à un acte de guerre dans le Code pénal;

– L’autorisation du port d’arme pour les policiers, gendarmes et militaires en retraite;

– L’expulsion automatique des délinquants et criminels étrangers;

– La déchéance de nationalité des binationaux djihadistes;

– La création d’une Cour de sûreté de l’État contre le terrorisme;

– L’interdiction des organisations islamistes.

Parce que le terrorisme n’est pas un acte criminel de droit commun mais un acte de guerre, parce qu’on ne pourra pas vaincre le terrorisme djihadiste sans s’attaquer à l’idéologie islamiste et à toutes ses ramifications dans notre société, avec nous exigez une grande loi d’union nationale contre le terrorisme islamiste !

Pétition en ligne sur le site du Front National

Publicités

Communiqué de Marine Le Pen suite à l’attaque de Levallois-Perret

Publié le

Marine 29072016 France 2

Communiqué de Marine Le Pen du 09/08/2017

Ce matin à Levallois-Perret, 6 militaires de l’opération Sentinelle ont été lâchement attaqués par un conducteur qui semblait selon toute vraisemblance vouloir porter atteinte à leurs vies.

Nos pensées vont à ces soldats blessés et à leurs proches.

Les militaires, tout comme nos policiers et gendarmes, sont désormais très régulièrement la cible des terroristes. Les tentatives d’attentat se produisent en effet à un rythme qui s’accélère dangereusement. La situation s’est tellement dégradée qu’en quelques jours, en plein été, deux tentatives d’attentats ont été commises, à la Tour Eiffel puis à Levallois-Perret. Ces attaques interviennent après celles de Notre-Dame et des Champs-Elysées.

C’est insupportable.

A court terme, il est urgent de réfléchir à la façon de protéger les militaires de l’opération Sentinelle. Dans ce contexte il est inadmissible que le gouvernement diminue de manière drastique le budget de la Défense, à l’heure où nos armées interviennent sur de multiples terrains à l’étranger, et sont activement mobilisées par l’opération Sentinelle.

A l’inverse, il faut l’augmenter fortement.

De manière plus générale, il est temps de prendre le gigantesque problème du terrorisme islamiste à la racine. Le gouvernement n’entend pas agir, pas plus que le précédent. C’est l’angélisme et le laxisme qui prévalent, alors qu’il faudrait prendre des décisions fortes dans maints domaines : rétablissement de frontières nationales, expulsion des fichés S étrangers, fermeture des mosquées radicales, ne sont que quelques unes des mesures urgentes à prendre.

Front National

Démission du général Pierre de Villiers : les Armées perdent un défenseur acharné

Publié le Mis à jour le

Marine Concarneau 2017

Communiqué de presse de Marine Le Pen du 19/07/2017

La démission du Chef d’État-major des armées, le général Pierre de Villiers, est une très mauvaise nouvelle pour les armées françaises qui perdent un homme d’une valeur inestimable qui s’est toujours attaché à défendre ses troupes, sans jamais manquer à ses obligations et gardant toujours à l’esprit l’intérêt supérieur du pays et de sa sécurité.

Cette démission illustre les dérives très graves et les limites très inquiétantes de Monsieur Macron, aussi bien dans son attitude que dans sa politique.

Humilier devant ses troupes un homme comme le général de Villiers n’est pas digne d’un vrai chef des Armées.

Sabrer dans le budget de la Défense, au mépris de sa propre parole et des dangers du monde, n’est pas digne d’un chef d’État lucide et responsable.

La démission du Chef d’État-major des armées, événement rarissime, doit alerter l’ensemble des Français sur les risques que la politique de Monsieur Macron fait peser sur notre sécurité et la défense de nos intérêts vitaux.

Le Front National continuera à se battre pour que les Armées françaises disposent d’un budget équivalent à au moins 2% du PIB, puis tende vers les 3%, soit le minimum que la Nation leur doit.

Front National

2% du PIB pour nos Armées maintenant !

Publié le Mis à jour le

Armées propositions FN

Pétition armées

En infligeant une sévère cure d’austérité aux armées, Emmanuel Macron joue scandaleusement avec la sécurité des Français et trahit ses propres promesses de campagne.

Comme si cela ne suffisait pas, le président de la République a humilié le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, militaire exemplaire et méritant, dans une crise d’autoritarisme tout à fait ridicule et malvenue.

Parce que nos armées sont en première ligne en France et dans le monde pour combattre le terrorisme ; parce que l’indépendance de la France et la préservation de ses intérêts stratégiques supposent une armée forte et puissante ; parce quenotre industrie nationale de défense se doit d’être soutenue, exigez avec le Front National un budget pour nos armées équivalent à 2% du PIB maintenant !

Nos armées sont à l’os, elles ne peuvent plus attendre !

Signez la pétition sur le site du Front National

Soutien au général Pierre de Villiers, défenseur des intérêts de nos armées

Publié le

Philippot officiel 1

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-president du Front National du 16/07/2017

Après avoir été honteusement humilié par le président de la République la veille du 14 juillet, on apprend aujourd’hui que le chef d’État-Major des armées, le général Pierre de Villiers, est convoqué à l’Elysée vendredi prochain.

Irréprochable en tout point et parfaitement dans son rôle lorsqu’il s’émeut, à huis clos, devant les parlementaires, des coupes budgétaires drastiques que vont devoir subir cette année encore nos forces armées, le général Pierre de Villiers doit pouvoir compter sur le soutien de l’ensemble des Français soucieux de préserver nos capacités de défense et donc notre sécurité commune.

Dans cette affaire, Emmanuel Macron étonne par son manque de maturité, réagissant sans discernement ni conscience des enjeux.

Dans le contexte de guerre contre le terrorisme, d’état d’urgence et devant la multiplication des points de tension à travers le globe, son arbitrage budgétaire en défaveur des armées est aussi irresponsable qu’incompréhensible et il est normal que cela suscite l’indignation générale.

Quant aux militaires français, personne ne peut leur faire le reproche de manquer de « dignité » comme les en accuse le président de la République, alors qu’ils subissent, en silence, depuis des années, et parfois au prix de leurs vies, la dégradation continue des conditions d’exercice de leurs missions.

Le général Pierre de Villiers, défenseur des intérêts de nos armées, peut donc compter sur mon entier soutien et celui du Front National dans cette confrontation inégale qui l’oppose désormais au président de la République en personne.

Front National

Rendre à l’armée française les moyens de la puissance et de l’indépendance

Publié le

Bay Normandie

Éditorial de Nicolas Bay, SG du Front National du 14/07/2017

En ce 14 juillet, nous rendons hommage à notre armée et, en particulier, à tous nos militaires engagés dans des opérations extérieures au Sahel, en Irak et en Syrie.   Si nous voulons rendre à notre puissance militaire son rang, il est indispensable de sécuriser durablement son budget pour conserver un outil opérationnel capable de protéger nos compatriotes. 

Notre armée n’a aujourd’hui plus les moyens humains et matériels de nous protéger, ni de se protéger elle-même.   Nos troupes sont, en effet, dramatiquement sous-équipées, au point de compromettre la sécurité de nos soldats sur les théâtres d’opération extérieure. D’année en année, les effectifs de nos unités combattantes n’ont cessé de régresser : entre 2009 et 2019, nos armées auront perdu près de 80 000 soldats. En dépit des promesses présidentielles de sanctuariser le budget de la Défense, la réduction de 850 millions d’euros du budget des armées envoie un signal de laxisme extrêmement dangereux.  

C’est mettre la sécurité des Français en péril que de rogner ainsi sur un pilier majeur de la capacité de défense du pays face notamment à une menace islamiste plus forte que jamais.   Une armée forte est la condition d’une France libre et souveraine.

Voilà pourquoi il est urgent de permettre à nos soldats de disposer de l’entraînement et des effectifs, des équipements et des armements nécessaires. L’intérêt supérieur de la France l’exige.

Front National