Budget

Bernard Monot, Député français au Parlement européen, présente le Flash éco’ sur le projet «d’Eurodéfense» de Macron et de l’UE

Publié le

Publicités

Les députés LREM-Modem-LRPS entérinent la soumission budgétaire de la France à l’Union Européenne

Publié le

Aliot Assemblée

Communiqué de Louis Aliot, Député des Pyrénées- Orientales du 24/10/2017

Une majorité LREM-LR-PS a donc voté le fameux article 27 du projet de loi de finances qui acte le passage de la contribution française de 18,7 milliards à 20,2 milliards d’euros pour l’année, entérinant ainsi une augmentation de la contribution française de 13% alors que notre croissance atteint péniblement 1,7%.

Cette augmentation scandaleuse pour une Union Européenne totalement en panne, qui par son fonctionnement met en péril nos finances, nos emplois, notre agriculture, notre industrie, notre sécurité et notre identité est l’une des preuves accablantes de la collusion qui existe entre la gauche et la droite dans le détricotage de la France, de son histoire, de sa souveraineté, de sa culture et de sa liberté.

Ce système d’asservissement financier, qui fait de la France le deuxième contributeur net de l’Union, se fait au détriment des politiques de survie que la France devrait pourtant engager au plus vite dans plusieurs domaines, de la sécurité nationale à la solidarité en passant par la cohésion territoriale ou l’emploi.

Dans un contexte de crise économique et de menaces graves qui pèsent sur notre Nation, il eut été plus juste et efficace de consacrer cette augmentation de 2,3 milliards d’euros à la modernisation de nos armées et de nos forces de police, à un meilleur fonctionnement de notre Justice ainsi qu’à la défense de nos secteurs agricoles et industriels stratégiques.

Cette France soumise promue par cette assemblée de connivences droite-gauche continuera à produire les pires inégalités et à mettre en péril notre sécurité alors même que beaucoup de spécialistes s’accordent à dire que ce système européen ne fonctionne plus.

Tant que le modèle européen de Jean Monnet ne sera pas démantelé pour faire place à une authentique Europe des Nations libres et des libertés, des coopérations et des projets, la France collectionnera les mauvais résultats économiques et sociaux pour le plus grand malheur de son peuple.

Front National

L’agriculture biologique est en péril en Île-de-France

Publié le

WDSJ 2016

Communiqué de presse de Wallerand de Saint Just, Président du groupe FN-IDF au Conseil régional d’Île-de-France du 03/08/2017

L’actuel ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, a indiqué qu’il ne reviendrait pas sur la coupe budgétaire de 800 millions d’euros décidée par son prédécesseur socialiste, Stéphane Le Foll !

Ce sont les aides à l’agriculture biologique qui souffriront le plus de ces mesures d’austérité mises en place pour satisfaire les exigences de Bruxelles.

Le groupe FN-IDF au Conseil régional d’Île de France soutient les protestations du Groupement des agriculteurs bio d’Île de France qui écrit avec raison que « les dispositifs d’aide sont trop instables et ne permettent pas aux agriculteurs de se projeter dans les investissements nécessaires à la transition écologique de leurs exploitations ».

Wallerand de Saint Just adresse ce jour une lettre à la présidente de la Région, Madame Valérie Pécresse, pour lui demander d’envisager rapidement, au niveau du Conseil régional, les mesures propres à tenter de pallier l’incroyable irresponsabilité gouvernementale, bien entendu, dans le cadre du budget régional qui pourrait augmenter, de ce chef, plus que des 400.000 euros décidés au budget primitif 2017.

Front National

Démission du général Pierre de Villiers : les Armées perdent un défenseur acharné

Publié le Mis à jour le

Marine Concarneau 2017

Communiqué de presse de Marine Le Pen du 19/07/2017

La démission du Chef d’État-major des armées, le général Pierre de Villiers, est une très mauvaise nouvelle pour les armées françaises qui perdent un homme d’une valeur inestimable qui s’est toujours attaché à défendre ses troupes, sans jamais manquer à ses obligations et gardant toujours à l’esprit l’intérêt supérieur du pays et de sa sécurité.

Cette démission illustre les dérives très graves et les limites très inquiétantes de Monsieur Macron, aussi bien dans son attitude que dans sa politique.

Humilier devant ses troupes un homme comme le général de Villiers n’est pas digne d’un vrai chef des Armées.

Sabrer dans le budget de la Défense, au mépris de sa propre parole et des dangers du monde, n’est pas digne d’un chef d’État lucide et responsable.

La démission du Chef d’État-major des armées, événement rarissime, doit alerter l’ensemble des Français sur les risques que la politique de Monsieur Macron fait peser sur notre sécurité et la défense de nos intérêts vitaux.

Le Front National continuera à se battre pour que les Armées françaises disposent d’un budget équivalent à au moins 2% du PIB, puis tende vers les 3%, soit le minimum que la Nation leur doit.

Front National

2% du PIB pour nos Armées maintenant !

Publié le Mis à jour le

Armées propositions FN

Pétition armées

En infligeant une sévère cure d’austérité aux armées, Emmanuel Macron joue scandaleusement avec la sécurité des Français et trahit ses propres promesses de campagne.

Comme si cela ne suffisait pas, le président de la République a humilié le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, militaire exemplaire et méritant, dans une crise d’autoritarisme tout à fait ridicule et malvenue.

Parce que nos armées sont en première ligne en France et dans le monde pour combattre le terrorisme ; parce que l’indépendance de la France et la préservation de ses intérêts stratégiques supposent une armée forte et puissante ; parce quenotre industrie nationale de défense se doit d’être soutenue, exigez avec le Front National un budget pour nos armées équivalent à 2% du PIB maintenant !

Nos armées sont à l’os, elles ne peuvent plus attendre !

Signez la pétition sur le site du Front National

Soutien au général Pierre de Villiers, défenseur des intérêts de nos armées

Publié le

Philippot officiel 1

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-president du Front National du 16/07/2017

Après avoir été honteusement humilié par le président de la République la veille du 14 juillet, on apprend aujourd’hui que le chef d’État-Major des armées, le général Pierre de Villiers, est convoqué à l’Elysée vendredi prochain.

Irréprochable en tout point et parfaitement dans son rôle lorsqu’il s’émeut, à huis clos, devant les parlementaires, des coupes budgétaires drastiques que vont devoir subir cette année encore nos forces armées, le général Pierre de Villiers doit pouvoir compter sur le soutien de l’ensemble des Français soucieux de préserver nos capacités de défense et donc notre sécurité commune.

Dans cette affaire, Emmanuel Macron étonne par son manque de maturité, réagissant sans discernement ni conscience des enjeux.

Dans le contexte de guerre contre le terrorisme, d’état d’urgence et devant la multiplication des points de tension à travers le globe, son arbitrage budgétaire en défaveur des armées est aussi irresponsable qu’incompréhensible et il est normal que cela suscite l’indignation générale.

Quant aux militaires français, personne ne peut leur faire le reproche de manquer de « dignité » comme les en accuse le président de la République, alors qu’ils subissent, en silence, depuis des années, et parfois au prix de leurs vies, la dégradation continue des conditions d’exercice de leurs missions.

Le général Pierre de Villiers, défenseur des intérêts de nos armées, peut donc compter sur mon entier soutien et celui du Front National dans cette confrontation inégale qui l’oppose désormais au président de la République en personne.

Front National

Rendre à l’armée française les moyens de la puissance et de l’indépendance

Publié le

Bay Normandie

Éditorial de Nicolas Bay, SG du Front National du 14/07/2017

En ce 14 juillet, nous rendons hommage à notre armée et, en particulier, à tous nos militaires engagés dans des opérations extérieures au Sahel, en Irak et en Syrie.   Si nous voulons rendre à notre puissance militaire son rang, il est indispensable de sécuriser durablement son budget pour conserver un outil opérationnel capable de protéger nos compatriotes. 

Notre armée n’a aujourd’hui plus les moyens humains et matériels de nous protéger, ni de se protéger elle-même.   Nos troupes sont, en effet, dramatiquement sous-équipées, au point de compromettre la sécurité de nos soldats sur les théâtres d’opération extérieure. D’année en année, les effectifs de nos unités combattantes n’ont cessé de régresser : entre 2009 et 2019, nos armées auront perdu près de 80 000 soldats. En dépit des promesses présidentielles de sanctuariser le budget de la Défense, la réduction de 850 millions d’euros du budget des armées envoie un signal de laxisme extrêmement dangereux.  

C’est mettre la sécurité des Français en péril que de rogner ainsi sur un pilier majeur de la capacité de défense du pays face notamment à une menace islamiste plus forte que jamais.   Une armée forte est la condition d’une France libre et souveraine.

Voilà pourquoi il est urgent de permettre à nos soldats de disposer de l’entraînement et des effectifs, des équipements et des armements nécessaires. L’intérêt supérieur de la France l’exige.

Front National