délégation FN-RBM au Parlement européen

Pour que cesse l’humiliation des chrétiens en Turquie

Publié le

Ferrand png.png

Editorial d’Edouard Ferrand, Chef de la Délégation FN-RBM au Parlement européen dans la Lettre de la Délégation du 18/11/2017

Jeudi 9 novembre, Marie-Christine Arnautu, Nicolas Bay, Bruno Gollnisch et moi-même avons adressé une longue lettre à l’ambassadeur turc auprès de l’Union européenne à propos des humiliations répétées que subissent les chrétiens dans ce pays.

Cette lettre est longue car longue et profonde est la relation entre la France et les communautés chrétiennes d’Orient. Trouvant ses racines sous le règne de Louis IX, en 1250, elle irrigue toute l’Histoire de France, dans ses grandeurs comme ses vicissitudes. La défense de ces communautés est l’honneur de notre pays bien que cette mission semble aujourd’hui oubliée par nos derniers gouvernements. Nous ne nous résignons pas au Front National à laisser choir ce flambeau porté par tant de nos Rois et Présidents.

Si le sort des communautés chrétiennes en Turquie ne souffre la comparaison avec les horreurs vécues par celles de Syrie ou d’Irak, nous soulignons que la Turquie ne constitue pas pour autant un havre de paix. De vexations administratives en décisions de justice iniques, de spoliations en expulsions, Ankara mène la vie dure aux communautés chrétiennes arméniennes, syriaques, orthodoxes, catholique latine.

Longue était notre lettre car longue est la liste des avanies subies. Nous demandons qu’elles cessent enfin, que le gouvernement turc nous entende et que la France se montre de nouveau à la hauteur de cette mission séculaire.

Front National

Publicités

Fusion Alstom-Siemens, Emmanuel Macron poursuit le dépeçage de l’industrie française

Publié le

alstom-belfort-vue-aerienne

Communiqué de presse du Groupe FN/RBM au Parlement européen du 26/09/2017

C’est un nouveau jeu de dupes qui se tient aujourd’hui pour l’industrie française. La fusion Alstom-Siemens que l’on présente comme la naissance d’un champion européen n’est rien de moins que la prise de contrôle d’un fleuron français par une entreprise allemande. La branche « énergie » de notre champion national avait déjà été bradée par François Hollande sous le regard bienveillant d’Emmanuel Macron. La disparition de la branche « transport » n’est que l’aboutissement logique d’une absence totale de vision pour notre industrie nationale.

La liste des renoncements industriels par les gouvernements français est longue : dans le nucléaire et le transport avec la fin d’Alstom, dans l’industrie navale avec STX, dans le domaine de la défense avec la fusion Nexter – Krauss-Maffei Wegmann. Mais aussi le ciment avec la fusion Lafarge – Holcim ou le parapétrolier avec la prise de contrôle de Technip par l’américain FMC. Nous n’oublions évidemment pas la tragédie Arcelor et le désastre Alcatel.

Emmanuel Macron comme tous ses prédécesseurs donne la preuve d’une absence totale de stratégie industrielle. Alors qu’il avait déclaré durant sa campagne : « la France sans industrie n’est pas une option », il met à l’encan le TGV. Sa politique européenne affichée n’est que le faux-nez d’un renoncement national insupportable.

La délégation Front national bien consciente de la concurrence internationale nes’oppose pas à la constitution de champions européens. Néanmoins, ceux-ci doivent être le fruit de rapprochements entre égaux et non la soumission des fleurons français à leurs concurrents européens.

FN-ENL

Macron en Europe : En Marche vers l’effacement de la France !

Publié le

Macron conseil europeen

Communiqué de presse de la Délégation FN-RBM au Parlement européen du 07/09/2017

Ce que niFrançois Mitterrand, ni Jacques Chirac, ni Nicolas Sarkozy, ni même François Hollande, pourtant tous imprégnés par l’idéologie européiste, n’avaient osé faire, Emmanuel Macron est en passe de le réaliser.

Par le biais d’une note diffusée par le Secrétariat Général aux Affaires Européennes, le gouvernement annonce en effet son intention en vue des prochaines élections européennes de 2019 :

« Du point de vue des autorités françaises, la révision de la composition du Parlement européen dans le contexte du retrait du Royaume-Uni constitue une opportunité pour renforcer le caractère européen du scrutin en créant une circonscription européenne suffisamment représentative de la diversité politique européenne, d’une cinquantaine de sièges environ ».

Pour Emmanuel Macron, le but de la manœuvre est clair : écarter les Français du débat de fond sur la raison d’être de l’Union européenne, promouvoir les seules forces politiques européistes et mondialistes.

Il montre à travers ce projet son mépris du peuple français et de la souveraineté nationale.

Raymond Aron disait de Valéry Giscard d’Estaing que son problème c’était le peuple.

Celui d’Emmanuel Macron, c’est le peuple et c’est la France.

Front National

Oeufs contaminés : un scandale qui aurait pu être évité

Publié le

Parlement europeen

Communiqué de presse de la délégation FN/RBM au Parlement européen du 12/08/2017

L’affaire des oeufs contaminés présente un triple problème sanitaire, juridique et politique.

Tout d’abord sanitaire car le fipronil est une substance active de médicaments vétérinaires de la e des insecticides et acaricides élaborée pour débarrasser les animaux de leurs parasites.

Il n’aurait pas dû être utilisé.

Juridique car son utilisation est interdite dans la chaîne alimentaire en France. Il s’agit donc ici d’une fraude.

Politique car le scandale des œufs est lié à une fraude facilitée par le marché unique et la libre-circulation. Nous pouvons rappeler que le Parlement européen a voté le projet de règlement sur les médicaments vétérinaires qui risque de faciliter ce genre de fraude.

Notre conseil est aujourd’hui d’inviter les Français à consommer de préférence des œufs locaux.

FN-ENL

Macron ou les illusions d’un individu hors-sol

Publié le

ferrand-loiseau
Communiqué d’Edouard Ferrand, député européen, Chef de la délégation FN-RBM au Parlement européen et de Philippe Loiseau, député européen du groupe ENL du 15/03/2017
En tenant des propos particulièrement injurieux et déplacés à l’égard de Marine Le Pen, Emmanuel Macron a encore fait la démonstration de son décalage total à l’égard des attentes des Français.
Ignorant sur la vie des agriculteurs, il propose d’accélérer le libre-échangisme mondial. Agenouillé devant les ukases de Bruxelles, le candidat d’En Marche a toujours refusé la traçabilité des produits, la structuration des filières et la mise en place des aides nationales.
Représentant de la super-e bobo des métropoles, il ignore le sort des agriculteurs et des travailleuses de la France profonde, qu’il a qualifiées d’illettrées. Il est temps de démasquer cet imposteur mondialiste aux ordres de la seule finance internationale.