Edouard Ferrand

Le vrai visage de l’Union européenne : une dictature mondialiste et immigrationniste

Publié le

ferrand-png

Communiqué d’Édouard Ferrand, Chef de la Délégation FN-RBM au Parlement européen du 15/06/2017

En obéissant comme à l’accoutumée aux oukases de la Commission, le Parlement a donné son aval aux sanctions contre la République tchèque, la Hongrie et la Pologne. Ces nations européennes ont été sanctionnées pour avoir refusé de subir la politique de submersion migratoire édictée par Merkel et Juncker, rejoints récemment par Macron. L’Union européenne veut dénaturer nos nations, noyer notre civilisation, mettre en péril la survie de nos peuples. A contrario, le Parlement s’est montré tout aussi agressif à l’égard de Marine Le Pen qui avait voulu avant tout mettre en garde nos concitoyens contre le danger islamiste. Un autre rallié, au passage, au système Macron…

Il est plus que temps, dans la foulée du Brexit, de se débarrasser de Bruxelles et de sa caste mondialiste et dictatoriale.

FN-ENL

Il est urgent de protéger nos arboriculteurs !

Publié le

aliot-louis-fn

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député européen candidat FN-RBM sur la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales, et Edouard Ferrand, Député européen Membre de la Commission Agriculture et du Développement Rural du 09/06/2017

Pour les producteurs de fruits français, et plus particulièrement ceux du Languedoc et du Roussillon, les années se suivent et se ressemblent… A chaque début de campagne, quand ils commencent à mettre leurs abricots, leurs pêches et leurs nectarines en marchés, les producteurs se heurtent à la concurrence sans merci des producteurs espagnols.

Quand l’abricot français doit être vendu par le producteur entre 80 centimes et 90 centimes le kilos pour couvrir les coûts de production, ses concurrents espagnols descendent les prix à 60 centimes le kilo.

Cette concurrence n’est pas loyale puisque les Espagnols s’appuient sur une main d’œuvre, parfois illégale, deux à trois fois moins coûteuse, tout en prenant des libertés avec les normes environnementales et sanitaires. Ces abus, connus de tous les dirigeants politiques français depuis des décennies, menace la pérennité de cette filière et les emplois qu’elle génère.

Louis Aliot et Édouard Ferrand demandent au gouvernement français de prendre les mesures nécessaires contre les abus des entreprises espagnoles qui, outre l’arboriculture, touchent également le vin, le porc, la fraise et le bâtiment. Dans l’intérêt des producteurs comme dans celui des consommateurs, notre pays doit cesser d’importer des produits qui ne respectent pas nos normes sociales, sanitaires et environnementales.

Front National

Madame le Commissaire, aidons d’abord nos agriculteurs avant d’aider les autres !

Publié le Mis à jour le

ferrand-png

Communiqué de presse de Edouard Ferrand et Philippe Loiseau membres de la commission agriculture et développement rural du Parlement européen du 02/03/2017

A Bruxelles, le Commissaire européen au Commerce a scellé le sort de nos agriculteurs en les livrant à un nouveau traité de libre-échange, cette fois avec l’Ukraine. Après le CETA, ce sera un traité fatal pour notre agriculture.

L’agriculture a connu une année 2016 très difficile, avec une perte du chiffre d’affaires de près de 30% pour la plupart des exploitations agricoles françaises.

L’année 2017 s’annonce tout aussi dramatique du fait des aléas climatiques et de la baisse des cours.

Ce nouveau traité est donc une très mauvaise nouvelle à un moment où l’agriculture européenne est en crise et où il faudrait justement aider les nôtres avant d’aider les autres.

Front National

Climat : préservons nos agriculteurs d’une deuxième année catastrophique !

Publié le Mis à jour le

loiseau-ferrand

Communiqué de presse de Edouard Ferrand et Philippe Loiseau, députés francais au Parlement européen, membres de la commission agriculture et développement rural du 28/04/2017

Le déficit hydrique actuel en France est de 50 % en moyenne ; le double de ce qui est constaté habituellement en cette période de l’année. L’Aquitaine, la Bretagne, le Centre et l’Ile de France seront les plus touchés par cette crise imminente, si la pluie ne se manifeste pas dans les prochains jours.

A cela s’ajoutent les dernières périodes de gel qui ont fortement touché les vergers et les vignes ainsi que les céréales.

L’Etat doit superviser la mise en place d’un système d’assurance moins coûteux, plus clair et plus équitable afin que tous nos producteurs puissent faire face à ces aléas sans solliciter leur trésorerie mises à mal par cinq années de crises. Le cadre imposé par l’Union européenne avec la PAC est à la fois inadapté et trop complexe. Il faut donc s’en affranchir rapidement pour éviter un nouveau désastre.

Enfin, la répétition des épisodes de sécheresse nécessite de revoir la gestion des ressources hydriques à l’échelle nationale afin de rendre aux agriculteurs la visibilité nécessaire en matière d’irrigation, un dossier actuellement pris en otage par des réglementations inadaptées qui ne prennent pas en compte les besoins de l’agriculture.

Front National

Macron ou les illusions d’un individu hors-sol

Publié le

ferrand-loiseau
Communiqué d’Edouard Ferrand, député européen, Chef de la délégation FN-RBM au Parlement européen et de Philippe Loiseau, député européen du groupe ENL du 15/03/2017
En tenant des propos particulièrement injurieux et déplacés à l’égard de Marine Le Pen, Emmanuel Macron a encore fait la démonstration de son décalage total à l’égard des attentes des Français.
Ignorant sur la vie des agriculteurs, il propose d’accélérer le libre-échangisme mondial. Agenouillé devant les ukases de Bruxelles, le candidat d’En Marche a toujours refusé la traçabilité des produits, la structuration des filières et la mise en place des aides nationales.
Représentant de la super-e bobo des métropoles, il ignore le sort des agriculteurs et des travailleuses de la France profonde, qu’il a qualifiées d’illettrées. Il est temps de démasquer cet imposteur mondialiste aux ordres de la seule finance internationale.

La catastrophe s’abat sur les éleveurs dans les Landes

Publié le

loiseau-ferrand

Communiqué de presse d’Edouard Ferrand et Philippe Loiseau, Membres de la Commission Agriculture et Développement rural du Parlement européen du 22/02/2017

Plus un seul canard d’élevage dans les Landes ! L’abattage des 360 000 mulards que compte encore le département a été demandé par le ministre de l’Agriculture.

Les éleveurs de canards se voient encore une fois obligés de faire abattre leurs palmipèdes y compris les sains. Les professionnels du foie gras ont accepté cette décision face à un virus très agressif, qui entraîne une épizootie plus difficile à éradiquer que celle qui s’est produite.

Edouard Ferrand et Philippe Loiseau s’inquiètent aussi du risque de retards des indemnisations versées aux éleveurs touchés par cette épidémie comme cela avait été le cas l’année dernière.

D’autre part, ils demandent au ministre de l’Agriculture de mettre en place une concertation entre les acteurs de la filière pour trouver un moyen de limiter les déplacements des canards aux seuls bassins d’élevages afin d’éviter la contagion par les transports en provenance d’autres pays et d’autres régions.

Le secteur du foie gras doit rester le fleuron de l’identité du Sud-Ouest et demeurer un produit de l’excellence de la gastronomie française. Il faut donc avec détermination soutenir le savoir-faire de nos petits et moyens producteurs et pérenniser cette filière.

Front National

Au Parlement européen, les députés LR bradent les intérêts de l’agriculture française

Publié le

Loiseau Ferrand.jpg

Communiqué de presse de Philippe Loiseau et Edouard Ferrand, Députés français au Parlement européen, Membres de la Commission Agriculture et Développement rural du 17/02/2017

En votant en faveur ou en ne s’opposant pas au traité CETA au Parlement européen, les députés européens LR ont tombé les masques et prouvé une nouvelle fois qu’ils ne défendent pas l’agriculture française. Cet infâme traité CETA fragilisera en effet toujours plus la situation déjà précaire de nos agriculteurs. Michel Dantin, le « Monsieur Agriculture » de François Fillon, a même soutenu vigoureusement ce traité !

Ce vote est un véritable acte d’hostilité envers nos filières agricoles, que ce soit l’élevage ou les filières céréalières, qui vont devoir souffrir la libéralisation des échanges avec le Canada et une concurrence déloyale insupportable.

Les députés LR ont aussi accepté que les appellations protégées soient réduites à leur strict minimum, faisant peser un vrai risque sur la traçabilité des produits et la santé des Français. Ce traité jettera enfin dans la précarité des milliers de nos paysans, et mettre toujours plus à mal notre pays et son économie.

Il est plus que temps que nous redevenions une grande puissance agricole, qui défend ses intérêts et ceux des exploitations françaises : pour cela, il nous faut Marine Le Pen qui redonnera à la France sa souveraineté commerciale et défendra une vraie politique agricole au service de nos agriculteurs.

Front National