ENL

Non à la gabegie financière de l’UE !

Publié le

Lebreton PE

Communiqué de presse de Gilles Lebreton, député FN au Parlement européen du 08/12/2017

L’Union européenne défendue par le président Macron et par Les Républicains est totalement déconnectée de la réalité. Elle dépense sans compter alors que dans le même temps, elle soumet à l’austérité les États européens. En voici cinq exemples.

D’abord, elle vient d’ouvrir à Bruxelles un musée qui s’appelle la « Maison de l’histoire européenne ». Cet outil de propagande a coûté 56 millions d’euros.

Ensuite, l’Union veut ouvrir à Paris une nouvelle « Maison de l’Europe », là encore pour faire sa propagande. Son choix s’est porté sur un bel immeuble néoique situé au n°51 Boulevard Haussmann, dans un beau quartier. Le coût de la location sera de 6 millions d’euros par an. Cette fois, ce ne sera pas un musée mais « un espace de communication pour rapprocher les Européens de l’Union ». Il faudra dépenser en travaux 12 millions d’euros supplémentaires pour adapter l’immeuble à cette destination fumeuse. Pendant que les eurocrates se payent à nos frais un pied-à-terre à Paris, beaucoup de Français se serrent la ceinture et les Grecs vont à la soupe populaire.

Dans le même esprit, l’Union s’apprête à raser et à reconstruire entièrement une partie du Parlement européen de Bruxelles, sous prétexte que le bâtiment, qui n’a que 25 ans, présente des signes de fragilité. Cette fois, il nous en coûtera officiellement 500 millions d’euros. Mais en réalité ce sera probablement plus d’un milliard.

En quatrième lieu, l’Union envisage de dépenser 600 000 euros pour rénover le musée Jean Monnet en France et acquérir le terrain mitoyen pour y construire une « petite maison d’hôtes pour recevoir les invités de conférences », d’après une information publiée le 30 novembre 2017 par le journal Politico.

Enfin, d’après le même journal, le Parlement européen prévoit de créer pour la modique somme d’1 million 900 000 euros, une « maison des citoyens » à Bruxelles pour en faire un espace événementiel et de discussion pour les citoyens européens.

Cette gabegie discrédite l’oligarchie européenne et les partis politiques qui la soutiennent. Le Front national, lui, refuse de l’accepter : il y mettra fin avec ses alliés en substituant à l’Union européenne une Union des nations européennes qui sera respectueuse des intérêts des peuples européens.

Front National

 

Publicités

La MSA doit assumer seule ses erreurs

Publié le

Agriculture 2

Communiqué de presse de Dominique MartinDéputé français FN / ENL au Parlement européen du 08/12/2017

La MSA, Sécurité sociale des agriculteurs, ayant commis une erreur, souhaite récupérer en moyenne 346€ de 250 000 pensionnés, au besoin sur plusieurs mois.

Or la retraite moyenne d’un agriculteur s’élève à 736€ par mois selon la MSA. Avec 500 suicides par an (chiffres 2013) et 1700 appels au secours par an , les agriculteurs sont les Français les plus désespérés.30% d’entre eux, alors qu’ils travaillent, ont un revenu moyen de 354€ par mois .

On voit très bien que l’erreur commise par la MSA a été une bouffée d’air frais pour ceux qui ont consacré leur vie, dans des conditions difficiles, à nous nourrir. Vouloir récupérer ces sommes conduira à plus de désespoir chez des compatriotes en situation difficile.

Dominique Martin, au nom du Front National, demande à ce que la MSA prenne ses responsabilités et assume ses erreurs sans chercher à recouvrer ces trop-perçus d’un faible montant. La solidarité nationale doit jouer auprès des oubliés de la République qui assurent notre subsistance.

Front National

Les fonds européens utilisés contre les 400 000 travailleurs du secteur de la défense en France

Publié le

martin-tribune

Communiqué de presse de Dominique Martin, député FN au Parlement européen du 05/12/2017

Le 26 septembre dernier, Emmanuel Macron avait annoncé des « progrès historiques intervenus ces derniers mois » dans l’Europe de la Défense. Il affirmait avoir posé en juin les bases de cette Europe de la Défense avec des engagements accrus, mais aussi un Fonds européen de défense afin de financer nos capacités et notre recherche. La Commission européenne a même communiqué sur le lancement d’un Fonds doté d’un budget annuel d’environ 500 millions d’euros par an.

Deux mois après, le gouvernement roumain a acheté des missiles américains pour 4 milliards de dollars, et le gouvernement polonais pour 10 milliards de dollars, ces deux pays profitant respectivement d’environ 4 et 10 milliards d’euros, par an, de contributions nettes de l’Union européenne : contributions, il faut le rappeler, financées par les contribuables français, entre autres !

Pourtant, avec Thalès et MBDA, l’Europe fabrique aussi des missiles ! Libre à ces pays de se protéger, mais pourquoi alimenter l’industrie américaine et ses travailleurs au détriment des nôtres, et de surcroît avec leurs impôts ?

Il est clair que nos dirigeants bruxellois ne défendent pas l’emploi des Européens, et les 400 000 travailleurs du secteur de la défense en France doivent en être conscients : seul le Front national défendra vraiment leur emploi face à Bruxelles.

Front National

Glyphosate : Le Front National rappelle la vérité

Publié le

Parlement UE Strasbourg.jpg

Communiqué de presse de la délégation française ENL du 01/12/2017

Bruxelles, le 1er décembre 2017

Dans un article du 28 novembre, le journal Le Monde veut jeter le discrédit sur le Front National. Mélangeant allègrement questions européennes et nationales, s’arrêtant au titre de rapports parlementaires sans les analyser, établissant une liste à la Prévert discutable, le journal a oublié que sa mission était d’informer. Il est donc temps de rétablir la vérité.

La vérité est donc que le Front National soutient un plan de sortie du glyphosate, articulé autour de trois axes indispensables : ne pas pénaliser injustement nos agriculteurs en créant les conditions économiques qui rendent possible l’abandon du glyphosate, permettre l’arrivée rapide de produits de remplacement en finançant la recherche et en accélérant les autorisations, et enfin interdire l’importation de produits alimentaires exposés à cet herbicide.

En vérité, il serait irresponsable de maintenir notre agriculture et l’alimentation mondiale sous la dépendance d’une seule molécule, aujourd’hui contrôlée par des intérêts américains, demain très probablement des intérêts allemands suite à la fusion entre Bayer et Monsanto.

La vérité enfin, c’est que le gouvernement français ne pourra pas lutter contre le dumping intra-européen. Même s’il interdit en France la molécule dans 3 ans, Monsieur Macron est lié par l’UE qui l’obligera à importer des céréales concurrentes à notre production. L’Union européenne montre encore ici qu’elle défend les intérêts des multinationales avant ceux des citoyens.

Il est temps de créer une autre Europe.

Front National

UE : les programmes culturels aux mains des migrants

Publié le

bilde-dominique-enl

Communiqué de presse de Dominique BildeDéputé européen du 24/11/2017

Une fois de plus, l’Union européenne renonce à promouvoir l’identité européenne. Pis encore, elle fait la promotion des cultures étrangères par le biais de ses programmes culturels. Les fonds normalement destinés à promouvoir les politiques culturelles des États membres servent désormais à valoriser les cultures des migrants.

Pour justifier cela, on nous affirme qu’il faut renoncer aux politiques d’intégration  qui seraient stigmatisantes pour des politiques d’inclusion permettant aux migrants de retrouver confiance en eux-mêmesvia des projets culturels.

Bref, tout migrant serait une victime et tout Européen serait prédisposé à devenir son bourreau.

Plus question donc de leur apprendre à lire et écrire dans la langue du pays d’accueil. À la place, on crée des orchestres de réfugiés, on tourne des documentaires où ils témoignent, on monte des expositions, on crée des plateformes de témoignages… Comme à l’école, adieu les fondamentaux, l’individu est roi. C’est à la société de s’adapter à lui, de lui faire une place parce que la société n’existe pas au-delà des individus qui la composent.

Ainsi, alors que de nombreuses voix s’élèvent régulièrement pour qu’on ne puisse pas dans le programme Erasmus+ financer d’autres projets, pas moins de 10 millions d’euros y sont piochés pour des projets culturels à destination des migrants. Si l’appel à projets s’intitule « Inclusion sociale via l’Éducation, la formation et la jeunesse », l’objectif n’est pas d’enseigner quoi que ce soit, mais de faire « la promotion des valeurs démocratiques, des droits fondamentaux, de la compréhension interculturelle et de la citoyenneté active ».

Pour reprendre les termes d’une étude présentée en commission culture, il est évident qu’avec de telles politiques, « [i]l n’y aura pas de futur sans diversité » !

Front National

Règlement E-CARD : La Commission européenne souhaite euthanasier l’économie française

Publié le Mis à jour le

Parlement europeen

Communiqué de presse de Mylène TroszczynskiJoëlle MélinMarie-Christine BoutonnetChristelle LechevallierDominique Martin, Gilles Lebreton et Nicolas BayDéputés français au Parlement européen du 23/11/2017

La Commission européenne tente un véritable coup de force au Parlement européen en tentant d’imposer son paquet « services ».

Dans ce paquet législatif, le Règlement et la Directive E-CARD (carte européenne électronique des services) constituent un véritable attentat contre le plus élémentaire principe de subsidiarité et violent ainsi ouvertement le Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne censé le sanctuariser.

Les pouvoirs que s’arroge la Commission européenne pour déréguler le secteur des services déjà ravagé par la Directive sur les travailleurs détachés sont démesurés et appellent une réaction urgente des forces politiques démocratiques.

Les groupes politiques majoritaires du Parlement européen soutiennent, sans grande surprise, les grandes lignes du projet, à rebours de toutes les mises en garde, qu’elles soient politiques ou économiques, qui se sont multipliées ces dernières semaines.

Les députés européens du Front National, siégeant dans les commissions thématiques sont en première ligne pour tenter non seulement de mettre en échec cette offensive autoritaire et fédéraliste sans précédent, mais aussi pour remettre en cause le principe de la Directive dite « services », dont les effets néfastes se font sentir désormais partout.

Front National

Caisses enregistreuses : non au flicage des commerçants !

Publié le

Bilde Dominique Parlement européen

Communiqué de presse de Dominique BildeDéputé européen, ​​Conseiller régional Front National, région Grand Est, Secrétaire départemental du Front National de Meurthe-et-Moselle du 21/11/2017

Les commerçants ne voulaient pas y croire, et pourtant : l’obligation de s’équiper de caisses enregistreuses certifiées, actée par la loi de finance de 2016, entrera en vigueur en 2018.

Assortie d’une amende de 7 500 euros, elle contraindra les commerçants à s’adresser à un éditeur certifié pour un coût pouvant aller jusqu’à 3 000 euros. Alors que la fraude sociale dépasse 20 milliards d’euros par an, le gouvernement n’a rien trouvé de mieux que de rançonner les indépendants, pris à la gorge par le dumping des grandes surfaces, le matraquage fiscal et la désertification des centres-villes.

Emmanuel Macron confirme ainsi sa défiance envers les commerçants et artisans, à l’origine de 20 % de la richesse du pays. Chef d’entreprise et élue Front National, j’ai toujours défendu la voix des millions d’indépendants français. J’appelle aujourd’hui à une baisse drastique des charges et à un plan d’urgence pour le commerce de centre-ville.

Front National