Espagne

Proposition de loi de Gilbert Collard visant à lutter contre l’étiquetage trompeur des bouteilles de vin espagnol.

Publié le

Collard Assemblée nationale 3

Proposition de loi N° 128 cosignée par Louis Aliot, Bruno Bilde et José Evrard, Députés, du 05/09/2017

Exposé des motifs

Mesdames, Messieurs,

Les vins du Languedoc, et plus particulièrement du Gard,subissent actuellement la concurrence déloyale de vins médiocres issus de la péninsule ibérique.

Ces vins espagnols ne répondent pas aux normes sanitaires françaises, entre autres sur le plan phytosanitaire. Certaines de leurs méthodes de vinification sont mal contrôlées. Par ailleurs leurs cépages sont de qualité très variable.

Cependant, ces vins espagnols remportent un certain succès dans la grande distribution. La raison en est connue : les étiquettes ne mentionnent pas assez distinctement leur origine étrangère, qui n’est imprimée qu’en petits caractères, et ces étiquettes sont volontairement « francisées » : nom du producteur à consonance française, lieu-dit d’origine d’apparence française, mention abusive d’un château… qui n’est qu’en Espagne.

La présente proposition de loi vise àqualifier ces pratiques comme trompeuses et à les sanctionner comme telles ; ce que ne permet pas clairement le Règlement U.E. du 17 décembre 2013.

Proposition de loi

Article unique

Après l’articleL. 121-4 du code de la consommation est inséré un article L. 121-4-1 ainsi rédigé :

« Art. L. 121-4-1. – Sont également réputées trompeuses toutes pratiques visant à présenter à la vente comme français des vins et spiritueux produits à l’étranger.

« Est aussi réputé trompeur l’étiquetage des bouteilles en langue française mentionnant comme site de production un lieu à consonance française.

« Est également réputé trompeur l’étiquetage d’une bouteille de vin ou spiritueux d’origine étrangère dont le lieu de provenance n’est pas imprimé dans la plus grande des polices de caractère figurant sur l’étiquetage. »

Front National

Publicités

Attentat de Barcelone : ne jamais s’habituer

Publié le

Marine Paris 1er mai 2016

Communiqué de presse de Marine Le Pen du 17/08/2017

Les mots viennent à manquer tellement les attaques terroristes sont désormais fréquentes et monstrueuses. Aujourd’hui la si joyeuse ville de Barcelone a été frappée par l’horreur, très certainement islamiste selon des premiers éléments diffusés. Nous avons une pensée très forte pour les victimes, parmi lesquelles des enfants, et témoignons au peuple espagnol notre entière solidarité.

L’horreur islamiste est plus présente que jamais, mais il est hors de question de s’y habituer. Au contraire chaque attentat, chaque vie volée ou brisée doit renforcer notre détermination à éradiquer sans tarder cette barbarie.

Chaque fois nous sommes contraints de refaire le même constat car pas grand chose n’avance : il est urgent de redonner à nos pays des frontières nationales, urgent de pourchasser les djihadistes partout où ils se trouvent, urgent de renvoyer chez eux les fichés S étrangers, urgent de mettre un terme au flot insensé de migrants qui facilite l’entrée de terroristes dans nos pays.

Il ne nous faut que du courage, de la volonté, de l’énergie.

Front National

Arboriculteurs et viticulteurs bientôt sur la liste des métiers en voie de disparition

Publié le

Collard 2017Communiqué de Presse de Gilbert Collard, Député du Gard du 30/06/2017

L’inégalité des normes sanitaires et sociales entre les Etats Européens et plus particulièrement avec notre voisin Espagnol, engendre une concurrence déloyale qui étrangle les filières agricoles Française.

A travers nos agriculteurs, c’est notre pays, son identité, sa souveraineté et son patrimoine qui sont attaqués.

Les arboriculteurs et les viticulteurs Gardois sont fortement impactés par cette concurrence.

– Les producteurs d’abricots ne peuvent pas écouler leurs productions. Les grandes surfaces préférant commercialiser la production Espagnole bien moins chère.

– Quant aux viticulteurs, les cuves sont pleines et le prix de vente en baisse. En cause, la forte augmentation des importations de vins Espagnols qui sont vendus en France sous des étiquettes trompeuses pour le consommateur.

Ceci ne peut plus continuer. Nous devons prendre des mesures sans attendre afin de sauver ces filières d’excellence qui font la richesse de notre territoire. Il faut arrêter de favoriser les productions étrangères en fermant les yeux sur le dumping social et l’utilisation de produits phytosanitaires non autorisés sur lesol Français. C’est une des priorités de mon mandat.

Aussi, après avoir rencontré les différents acteurs du monde agricole, je rédigerai une proposition de Loi pour la rentrée parlementaire de septembre et j’appelle tous les Députés du Gard, de l’Hérault et des territoires ruraux, à sortir des postures politiciennes et à s’engager à mes côtés.

La tension est à son paroxysme. Ne revivons pas le drame survenu à Montredon en 1976.

Front National

Il est urgent de protéger nos arboriculteurs !

Publié le

aliot-louis-fn

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député européen candidat FN-RBM sur la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales, et Edouard Ferrand, Député européen Membre de la Commission Agriculture et du Développement Rural du 09/06/2017

Pour les producteurs de fruits français, et plus particulièrement ceux du Languedoc et du Roussillon, les années se suivent et se ressemblent… A chaque début de campagne, quand ils commencent à mettre leurs abricots, leurs pêches et leurs nectarines en marchés, les producteurs se heurtent à la concurrence sans merci des producteurs espagnols.

Quand l’abricot français doit être vendu par le producteur entre 80 centimes et 90 centimes le kilos pour couvrir les coûts de production, ses concurrents espagnols descendent les prix à 60 centimes le kilo.

Cette concurrence n’est pas loyale puisque les Espagnols s’appuient sur une main d’œuvre, parfois illégale, deux à trois fois moins coûteuse, tout en prenant des libertés avec les normes environnementales et sanitaires. Ces abus, connus de tous les dirigeants politiques français depuis des décennies, menace la pérennité de cette filière et les emplois qu’elle génère.

Louis Aliot et Édouard Ferrand demandent au gouvernement français de prendre les mesures nécessaires contre les abus des entreprises espagnoles qui, outre l’arboriculture, touchent également le vin, le porc, la fraise et le bâtiment. Dans l’intérêt des producteurs comme dans celui des consommateurs, notre pays doit cesser d’importer des produits qui ne respectent pas nos normes sociales, sanitaires et environnementales.

Front National

Procédure de sanctions européennes contre l’Espagne et le Portugal : l’UE va jusqu’au bout de sa folie

Publié le

Philippot Dijon 050514

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 12/07/2016

Nous apprenons aujourd’hui que l’Eurogroupe a suivi la Commission de Bruxelles en déclenchant une procédure inédite de sanctions contre l’Espagne et le Portugal.

L’UMP et le PS ne seront pas surpris : ce sont leurs traités, ceux qu’ils ont imposés aux Français, qui s’appliquent. Les traités d’une Europe punitive, qui se permet de ponctionner financièrement des pays alors même que ses politiques sont en échec total en tout domaine.

Ces sanctions sont en outre profondément contraires à tous les principes de base de la démocratie. Elles viseront au final les peuples, et parmi eux les plus modestes. Ainsi l’Espagne annonce déjà vouloir augmenter ses impôts pour éviter des sanctions trop lourdes…

L’Union Européenne est devenue un monstre, effrayant par ses échecs, sa dureté et son mépris des démocraties.

La France doit organiser un référendum sur son appartenance à cette entité prise de folie. Un jour viendra en effet où c’est notre pays qui sera sanctionné, suivant la même logique.

Front National

Dérapage budgétaire » : la Commission européenne plus fourbe, bête et méchante que jamais

Publié le

Flamme 4

Communiqué de Presse du Front National du 07/07/2016

La Commission européenne vient de déclarer l’Espagne et le Portugal en situation de « dérapage budgétaire », ce qui signifie l’ouverture prochaine d’une possible procédure de sanctions dans le cadre du Pacte Budgétaire, lequel prive les peuples de leur souveraineté budgétaire et les lie à l’austérité perpétuelle. On notera au passage toute la fourberie de la Commission européenne qui a attendu la fin des élections législatives en Espagne pour annoncer cette procédure…

Conformément aux textes scandaleux en vigueur, ces sanctions pourraient prendre la forme d’une amende de plusieurs milliards d’euros (représentant jusqu’à 0,2 point de PIB) doublée de coupes dans les fonds structurels.

Le Front National a toujours dénoncé la logique économique profondément stupide de ces sanctions financières, infligées à des Etats déjà très endettés, mais il condamne encore plus fermement le principe même de telles sanctions quand on sait que le budget c’est l’impôt et le consentement à l’impôt l’un des piliers de nos démocraties.

Si l’Espagne et le Portugal n’arrivent pas à rétablir des finances publiques saines, c’est parce que ces Etats, comme la France, n’ont plus les leviers d’une politique économique conforme à leurs intérêts. En l’espèce, comme la France, l’Espagne et le Portugal sont prisonniers d’une monnaie unique qui les oblige à des sacrifices inouïs sans aucune efficacité et dont la Grèce a donné, jusqu’à aujourd’hui, l’exemple le plus terrible.

L’Union européenne, qui n’est plus bonne qu’à sanctionner les peuples qui vivent en son sein ou à menacer ceux qui la quittent, doit désormais laisser la place à une association d’Etats libres et souverains, responsables de leurs politiques devant leurs peuples et eux seuls.

Front National