Gard

Cyclone Irma : l’État français aux abonnés absents !

Publié le

Collard 2017

Question écrites de Gilbert Collard, député du Gard, déposées sur le Bureau de l’Assemblée nationale le 12/09/2017

Type de question : QE
Ministère interrogé : M. le Premier ministre.

M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le Premier ministre sur lescarences de l’ État lors du passage du cyclone Irma à Saint Martin et à Saint Barthélémy.

En effet, contrairement à un séisme qui est totalement imprévisible, la trajectoire du cyclone et son amplitude exceptionnelle étaient parfaitement anticipés avec 96 heures d’avance : il s’agit là d’une certitude que personne n’a osé nier. Le Gouvernement de la France aurait parfaitement pu projeter des militaires, des policiers, et des secouristes sur l’ile voisine de la Guadeloupe ; afin qu’ils puissent intervenir rapidement . Or, il n’en a rien été : lors des dévastations, l’État était aux abonnés absents.

Du fait de cette impréparation,l’électricité, les communications et l’information étaient toujours coupées le lundi 10 septembre .

Contrairement à son homologue néerlandais, le Gouvernement français ne semble pas avoir pris conscience des conséquences de sa négligence : il demande par exemple aux sinistrés de se connecter sur internet, en des lieux où l’électricité est coupée et où les générateurs de rechange ne sont même pas encore envoyés. Or, au lieu de reconnaitre ses responsabilités et de présenter sa démission, le Gouvernement s’enfonce dans le déni, en utilisant la connivence mensongère de certains médias aux ordres.

Comment en effet oser prétendre qu’il n’y a pas eu de pillage, alors que plus d’une dizaine de pillards ont d’ores et déjà été arrêtés ? Comment oser affirmer que tout risque sanitaire est écarté, alors que des diabétiques manquent encore d’insuline ?

M. Gilbert Collard demande donc au Gouvernement quand les ministres et leshauts fonctionnaires civils négligents vont être révoqués ou au moins mutés dans l’intérêt du service . L’ urgence commande en effet de relever ces responsables incompétents, plutôt que de nommer un délégué interministériel ou de constituer des commissions Théodule dominées par un parti qui s’empressera de diluer les responsabilités.

M. Gilbert Collard souhaiterait enfin être rassuré quant à la présence sur l’ile de Saint Martin de la Préfète déléguée qui y représente l’ État et la République Française.

Front National

Publicités

Arboriculteurs et viticulteurs bientôt sur la liste des métiers en voie de disparition

Publié le

Collard 2017Communiqué de Presse de Gilbert Collard, Député du Gard du 30/06/2017

L’inégalité des normes sanitaires et sociales entre les Etats Européens et plus particulièrement avec notre voisin Espagnol, engendre une concurrence déloyale qui étrangle les filières agricoles Française.

A travers nos agriculteurs, c’est notre pays, son identité, sa souveraineté et son patrimoine qui sont attaqués.

Les arboriculteurs et les viticulteurs Gardois sont fortement impactés par cette concurrence.

– Les producteurs d’abricots ne peuvent pas écouler leurs productions. Les grandes surfaces préférant commercialiser la production Espagnole bien moins chère.

– Quant aux viticulteurs, les cuves sont pleines et le prix de vente en baisse. En cause, la forte augmentation des importations de vins Espagnols qui sont vendus en France sous des étiquettes trompeuses pour le consommateur.

Ceci ne peut plus continuer. Nous devons prendre des mesures sans attendre afin de sauver ces filières d’excellence qui font la richesse de notre territoire. Il faut arrêter de favoriser les productions étrangères en fermant les yeux sur le dumping social et l’utilisation de produits phytosanitaires non autorisés sur lesol Français. C’est une des priorités de mon mandat.

Aussi, après avoir rencontré les différents acteurs du monde agricole, je rédigerai une proposition de Loi pour la rentrée parlementaire de septembre et j’appelle tous les Députés du Gard, de l’Hérault et des territoires ruraux, à sortir des postures politiciennes et à s’engager à mes côtés.

La tension est à son paroxysme. Ne revivons pas le drame survenu à Montredon en 1976.

Front National

Gilbert Collard ne veut pas que les silences de l’AFP passent sous silence

Publié le

Collard 2017

Communiqué de Gilbert Collard, député FN-RBM du Gard, du 25/06/2017

Gilbert Collard attire l’attention de M. le Premier ministre sur le devoir d’informer qui est celui des journalistes de l’Agence France Presse.

En effet, l’AFP est à la fois la voix de la France dans le monde et la source d’information de tous les médias français. Dans ces conditions, il est assez inadmissible que la direction de l’AFP ait bloqué une information très sensible concernant la gestion nauséabonde d’une mutuelle par un membre éminent de la majorité présidentielle. Cette information, dument vérifiée pourtant, a été ultérieurement diffusée par un journal satyrique paraissant le mercredi. Dans l’intervalle, la nomination à titre temporaire d’un personnage sulfureux aura sali la France et son gouvernement.

Par conséquent, M. Gilbert Collard souhaiterait savoir si une enquête interne sera diligentée à l’AFP, tant pour sanctionner certaines postures politiciennes que pour refondre le statut garantissant à l’AFP une plus grande indépendance.

Gilbert Collard

Le vin français menacé par Bruxelles

Publié le Mis à jour le

Flamme large

Communiqué de Presse du Front National du 27/03/2017

Samedi dernier, des milliers de vignerons ont manifesté à Narbonne dans l’indifférence des médias pour dénoncer les ravages de la politique de l’Union européenne qui les expose à une concurrence internationale déloyale, essentiellement intra-européenne, et participe à la tromperie des consommateurs.

En effet, non seulement les viticulteurs français doivent subir la concurrence de certains vins espagnols et italiens bas de gamme, soumis à des normes environnementales beaucoup moins exigeantes que les nôtres et produits grâce à une main d’œuvre peu chère, mais de surcroît ces vins importés sont vendus dans nos propres supermarchés sous les apparences de vins français.

Ainsi dans le Gard, par exemple, 25% de la production de vin ne parvient plus à s’écouler, avec les conséquences que l’on sait sur les prix et donc sur la rentabilité des exploitations viticoles.

Cette situation est évidemment intolérable. Le vin n’est pas seulement une force pour l’économie française, c’est aussi une part de notre patrimoine gastronomique et culturel. Pour cette double raison, il est impératif de protéger nos vignerons et de rétablir les conditions d’un commerce loyal.

Là encore, la nécessité de remettre en cause l’Union européenne apparaît. L’étiquetage ne doit plus laisser aucun doute quant à l’origine des produits et les importations en provenance de pays qui ne respectent pas les mêmes normes sociales et environnementales doivent pouvoir être compensées par des droits de douane ciblés et modulés.

Front National

Le Cabinet noir

Publié le

collard-assemblee

Question écrite de Gilbert Collard, Député du Gard du 24/03/2017

Type de question : QE

Ministère interrogé : Ministère de la justice

M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice sur les révélations dévoilées par un livre récemment publié : « Les secrets inavouables d’un quinquennat ».

Selon cet ouvrage, certains services de l’État seraient totalement détournés de leur mission initiale; et ce dans le seul but d’accomplir une mission d’espionnage et de basse police destinée à discréditer les adversaires de l’Élysée et du candidat manifestement favorisé par le Président sortant.

Certains extraits de ces révélations ont été publiés par deux hebdomadaires sérieux, mais de sensibilités opposées (Valeurs Actuelles et Les Inrocks); sans donner lieu au moindre démenti ni droit de réponse. Les constats sont convergents : à Bercy, la cellule Tracfin serait plus préoccupée par le ciblage de personnalités d’opposition que par la lutte contre le blanchiment ou le financement du terrorisme. Mais le constat le plus accablant, non réfuté à ce jour, concerne la Chancellerie, c’est à dire votre propre administration centrale. En effet, selon là encore des informations non démenties, votre Direction des affaires criminelles et des grâces serait très impliquée dans une dérive politicienne de notre Justice. Le traitement de certaines affaires serait accéléré ou au contraire ralenti par le Directeur concerné, Monsieur Robert Gelli. Ce magistrat, dont nul n’ignore les affinités politiques et syndicales, interviendrait de façon intempestive dans certains dossiers qui lui seraient principalement révélés par un journal satyrique paraissant le mercredi. Or, ce Directeur d’administration centrale occupe actuellement un emploi discrétionnaire révocable ad nutum.

M. Gilbert Collard souhaiterait donc savoir si le Garde des sceaux a d’ores et déjà diligenté une mission d’inspection; afin qu’une personnalité aussi partiale cesse de jeter le discrédit sur l’ensemble de l’institution judiciaire.

Front National

Julien Sanchez à Orgelet a rappelé l’essentiel

Publié le

Julien Sanchez Orgelet 19032017

Julien Sanchez, maire de Beaucaire (Gard), Conseiller régional FN d’Occitanie et membre du conseil stratégique de Marine Le Pen était ce soir à Orgelet à l’invitation d’Eric Silvestre, Secrétaire départemental du FN39 et de Nathalie Desseigne, Conseiller régional FN de Bourgogne-Franche-Comté.

Au cours de la réunion publique, l’élu gardois a notamment rappelé ce qui différenciait clairement la présidente du Front National aux autres candidats à l’élection présidentielle : elle représente le camp patriote face à celui du mondialisme, soumis totalement aux ordres et autres directives de l’Union européenne et ce, dans l’ensemble des domaines.

Les 23 avril et 7 mai prochains un seul vote s’impose : Marine Le Pen

 

Projet de loi Sécurité publique : des progrès qui n’effacent pas cinq ans de laxisme

Publié le

marion-marechal-le-pen-et-gilbert-collard-an

Communiqué de Presse de Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard du 09/02/2017

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté en faveur du projet Sécurité publique, mercredi 8 février.

Souhaitée depuis des années par les policiers, l’harmonisation des règles d’usage de leurs armes à feu avec celles des gendarmes intervient tardivement, suite à un contexte très difficile : assassinat d’un couple de policiers à leur domicile par un terroriste islamiste, attaque de quatre policiers au cocktail molotov à Viry-Châtillon, agressions par des milices d’extrême-gauche durant les manifestations contre la loi Travail. Pour s’adapter à la menace terroriste, cette mesure aurait dû être étendue aux policiers municipaux.

Il est regrettable que ce texte n’instaure pas la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre.

L’amélioration des procédures d’enquête devrait supprimer des dispositifs hasardeux comme la possibilité octroyée au gardé-à-vue de s’entretenir avec une tierce personne de son choix. Au regard de la menace terroriste devenue pérenne, le cadre législatif devrait renforcer les prérogatives des forces de l’ordre, notamment pour les fouilles, les perquisitions et les contrôles d’identité.

Les mesures de ce projet de loi seront efficaces si des efforts budgétaires sont consentis pour les effectifs de police et leurs équipements et si le sentiment d’impunité des délinquants disparait grâce à la révision d’une politique pénale permissive et soumise au droit européen.

La réinstauration des peines planchers, la fin de l’automaticité de la réduction des peines, la construction de 40 000 places de prison, la perte de nationalité pour les binationaux coupables de crimes et délits contre les forces de sécurité, l’expulsion des délinquants et criminels étrangers, sont autant de mesures fortes pour mettre fin au laxisme du quinquennat socialiste.

Front National