immigration

Christelle Lechevalier dit stop aux délires immigrationnistes qui transforment nos pays en jungles !

Publié le

Publicités

La Turquie réclame une adhésion pleine à l’Union européenne : finissons-en avec l’ambigüité et l’angélisme !

Publié le

Bay BFM-TV

Communiqué de Nicolas Bay, député européen FN et Co-président du groupe ENL au Parlement européen du 05/02/2018

Le président turc Recep Tayyip Erdogan ne s’en cache même plus : dans une interview donnée au journal italien La Stampa à la veille d’un déplacement à Rome, il assume le chantage turc exercé à l’égard des nations européennes en échange de la fausse promesse de freiner les flux migratoires. Le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) révèle qu’entre 2011 et 2017, plus de 5 millions de migrants sont entrés en Europe !

S’appuyant sur l’accord signé en mars 2016 avec l’Union européenne, selon lequel la Turquie est supposée maîtriser les flux de clandestins qui tentent d’atteindre l’Europe en contrepartie d’une colossale enveloppe de 6 milliards d’euros, le président turc se croit indispensable. La faiblesse de nos dirigeants l’encourage à exiger une adhésion pleine et entière à l’Union européenne.

Face aux pressions d’un État islamiste qui joue de la naïveté de certains gouvernements européens, l’heure ne doit plus être à l’échange d’amabilités mais à la fermeté.

Les nations d’Europe peuvent maîtriser elles-mêmes les flux, en rétablissant enfin leurs frontières intérieures et en défendant les frontières extérieures.

De plus, il est temps d’envoyer un message clair et sans ambigüité à la Turquie : sa place n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais dans l’Europe !

FN-ENL

Refusons de devenir étrangers dans notre région !

Publié le

Refusons de devenir étrangers dans notre région.jpg

Communiqué de Julien Odoul, Président du  groupe Front National au CR de Bourgogne-Franche-Comté du  5 février 2017

Avant l’examen du projet de loi sur « l’asile et l’immigration » qui sera débattu à l’Assemblée nationale en mars prochain, le groupe Front National – BFC se mobilise pour dénoncer les complaisances de l’exécutif régional envers les migrants.

Depuis le début de sa mandature, la majorité socialiste de Marie-Guite Dufay a octroyé avec l’appui du groupe de la droite et du centre dirigé par François Sauvadet, plus de 972 000 euros aux associations favorisant l’immigration clandestine.

Les faits divers récurrents dans la presse nous rappellent pourtant que ces migrants ne sont majoritairement pas des réfugiés de guerre, ni des chances pour la France ; mais des profiteurs venus pour des raisons économiques et ne partageant ni notre culture, ni nos traditions ou notre mode de vie.

A l’heure où la crise sociale touche plus de 370 000 pauvres en Bourgogne Franche-Comté, dans un contexte explosif où immigration massive rime avec tragédie humaine et insécurité grandissante ; il devient impératif de rompre avec l’angélisme immigrationniste pour appliquer la priorité régionale.

Pour ces raisons, le groupe Front National de Bourgogne Franche-Comté demande à Marie-Guite Dufay de couper toutes les subventions en faveur des associations pro-migrants et de reverser ces sommes aux habitants de notre région qui devraient être les premiers servis.

Plus que jamais, les nôtres doivent passer avant les autres.

Page Facebook du groupe FN au CR de Bourgogne-Franche-Comté

Rixes à Calais : stop à la loi de la jungle !

Publié le

Ludovic Pajot AN

Communiqué de presse de Ludovic Pajot, Député du Pas-de-Calais du 02/02/2018

Calais a de nouveau été hier le théâtre d’affrontements opposant une centaine de migrants d’origine afghane et érythréenne. Ces rixes, intervenues après la distribution de repas, ont fait vingt-deux victimes dontquatre blessées par balles. Deux policiers ont également été blessés.

Un nouveau palier dans la violence des affrontements liés aux migrants a été atteint. Cette situation intolérable sur le sol français ne peut perdurer davantage. Elle pose une fois de plus la question du caractère insoutenable de l’immigration massive que notre pays subit depuis maintenant de trop nombreuses années. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il est urgent de mettre fin dans les plus brefs délais à cet afflux massif, sans quoi ces phénomènes de guérillas se multiplieront dans nos villes et nos villages.

Nous ne tolérons plus que nos territoires se transforment en champs de bataille pour règlements de comptes entre migrants. Le gouvernement et les pouvoirs publics doivent enfin prendre leurs responsabilités pour mettre fin à cette gabegie.

Il en va de la sécurité de nos concitoyens, forces de l’ordre et de secours.

Front National

Chiffres de la délinquance : la surreprésentation des étrangers doit alerter les pouvoirs publics !

Publié le

Bay 6 sept 2017

Communiqué de presse de Nicolas BayVice-président du Front NationalDéputé français au Parlement européen du 30/01/2018

Les derniers chiffres du service statistique ministériel de la sécurité intérieure sur la délinquance enregistrée par les services de police et de gendarmerie en 2017 révèlent une situation extrêmement inquiétante. L’insécurité augmente en effet dans tous les domaines, et on constate que les personnes de nationalité étrangère sont lourdement surreprésentées parmi les mis en cause de faits délictuels ou criminels.

Que ce soit pour les cambriolages, pour lesquels 11% possèdent la nationalité d’un pays africain et 11% sont issus d’un autre pays européen, alors que seuls 3% de la population résidant en France détiennent une nationalité africaine (Maghreb compris) et seuls 3% une autre nationalité européenne, ou encore pour les homicides et les violences sexuelles, les personnes étrangères sont surreprésentées parmi les accusés (14%) compte tenu de leur part dans la population (environ 6%).

Tous les voyants sont au rouge et le gouvernement ne semble pas prendre la mesure de la gravité de cette véritable explosion de la délinquance et de la criminalité. Celle-ci est le résultat d’un effondrement de l’autorité de l’État, d’un appareil judiciaire qui manque de moyens et fait souvent preuve de clémence à l’égard des voyous (et de ce fait de toujours plus de mépris envers les victimes), tout autant que de l’immigration massive et incontrôlée.

Rétablir l’ordre suppose d’en finir avec le laxisme non seulement judiciaire mais aussi migratoire car les chiffres de la délinquance sont catégoriques et font état d’un lien évident entre immigration et délinquance. Pour assurer la sécurité des Français, il apparaît nécessaire, et même urgent, de restaurer nos frontières nationales, d’expulser les délinquants et criminels étrangers (qui contribuent à la surpopulation carcérale) en mettant notamment en place des accords bilatéraux avec leurs pays d’origine afin qu’ils y purgent leur peine.

Front National

La présidence bulgare touchera-t-elle au dogme de la mobilité ?

Publié le

Bilde Dominique Parlement européen

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen du 26/01/2018

Lors de ces six mois de présidence estonienne, le Conseil de l’UE a fait de la mobilité un objectif déterminant. En sera-t-il de même sous la présidence bulgare ?

Concernant la crise migratoire, on peut espérer que la Bulgarie ne facilite pas la tâche d’Angela Merkel dans son obstination à imposer des quotas. La population est farouchement hostile à l’accueil de migrants et le gouvernement ne s’était engagé à accueillir que 1302 réfugiés. Toutefois, la Bulgarie souhaite réformer le règlement de Dublin qui laisse la charge des migrants au premier pays d’arrivée. Étant une voie d’entrée dans l’Union européenne, elle voudra certainement faire davantage porter la responsabilité sur des pays comme la France.

Concernant les travailleurs détachés, la présidence bulgare continuera d’exclure le secteur du transport de toute réforme pour protéger ses camionneurs. De manière générale, il est peu probable qu’elle porte atteinte au dogme de la mobilité. Europass (une plateforme européenne de recherche d’emploi et de candidature), qui vise à rendre plus mobiles les travailleurs européens, est trop avancé pour qu’elle y mette un frein.

Sur le plan de la formation, de l’éducation et de la jeunesse, là encore, la mobilité devrait rester sacro-sainte. Le Corps européen de solidarité, qui doit permettre aux jeunes de faire du bénévolat à l’autre bout de l’Europe, pourrait lui être bénéfique puisque ce pays est un des plus pauvres de l’Union. Je regarderai avec attention sa position sur le nouveau cadre européen pour l’apprentissage. La Bulgarie favorisera-t-elle la possibilité de faire son apprentissage dans un autre pays de l’UE ?

Elle a pourtant tout intérêt à s’y opposer : depuis les années 1990 le pays se vide, perdant 2 millions d’habitants pour une population aujourd’hui de 7 millions, ses jeunes partent faire leurs études à l’étranger pour ne jamais revenir et ses travailleurs qualifiés préfèrent travailler ailleurs pour toucher un salaire dix fois supérieur. La mobilité européenne ne fait donc qu’aggraver la fuite des cerveaux.

Jusqu’à présent, le gouvernement cherche à compenser l’hémorragie en encourageant l’immigration en provenance de pays voisins où se trouvent des minorités bulgares. Espérons donc qu’un frein soit mis à la mobilité où ce pays ne sera plus qu’un tonneau des Danaïdes.

Ce n’est pas l’Europe que nous voulons !

Front National