Islam en France

Mennel Ibtissem démissionne de The Voice : continuons à combattre l’islamisme partout où il se trouve !

Publié le

Démission Mennel Ibtissem

Communiqué de Julien OdoulPrésident du groupe Front National BFC, Conseiller régional de Bourgogne Franche-Comté du 09/02/2018

Après 5 jours de polémique nationale, la candidate Mennel Ibtissem a annoncé sa démission de l’émission The Voice. A la suite de la diffusion de ses publications complotistes et islamistes, l’opinion publique indignées’est levée pour empêcher la poursuite de sa médiatisation et exiger son retrait.

Non, le peuple français n’est pas mort ! Devant l’intolérable, face à une idéologie qui met en péril les fondements mêmes de notre civilisation, notre peuple s’est révolté comme il a déjà su le faire de nombreuses fois au cours de son histoire. Ce sursaut est la preuve vivante que la France existe et qu’elle est loin d’être finie comme aiment à le penser les apôtres du mondialisme.

Cette mobilisation témoigne d’une volonté farouche de combattre l’islamisme partout où il se trouve. En soutien de la mobilisation populaire, les élus du Front National ont été les premiers  à dénoncer ce scandale en écrivant à la société de production de The Voice pour demander l’exclusion de Mennel Ibtissem. Le silence assourdissant des autres partis et du gouvernement ne fait que confirmer la complaisance de ces derniers avec l’islamisme…

Aujourd’hui, la France retrouve une partie de son honneur grâce à notre action collective et la mémoire des victimes des attentats terroristes est lavée.

Que ceux qui veulent détruire nos valeurs sachent que nous ne reculerons plus.

Page Facebook du groupe Front National au CR de Bourgogne-Franche-Comté

Publicités

M.Bedier préfère construire des mosquées plutôt que des écoles

Publié le Mis à jour le

Cyril Nauth FN

Communiqué de presse Cyril Nauth, maire de Mantes-la-Ville, conseiller régional Ile-de-France, et de Mathilde Androuët, secrétaire départementale des Yvelines, conseillère régionale du 07/02/2018

Alors que l’organisme public, Epamsa, dont le président n’est autre que M.Pierre Bédier vient de vendre à la communauté turque 4.000 m2 de terrain à Carrières-sous-Poissy pour la construction d’une mosquée, ce même organisme tarde toujours à céder un terrain de 5.000m2 pour la construction d’une école à Mantes-la-Ville.

Surenchère de mosquées

Alors même qu’un chantier financé par les dons des fidèles pour une mosquée de 2700 m2 et d’une capacité de 700 fidèles est en cours à Carrières-sous-Poissy, la puissance publique, via l’Etablissement Public du Mantois Seine aval (Epamsa) a conclu vendredi dernier la vente de 4.000m2 de terrain pour la construction d’une autre mosquée à destination de la communauté turque.

Ingérence turque

Cette vente soulève de nombreux problèmes laissant plus croire à une opération de clientélisme que d’aménagement du culte. En effet, donner un tel soutien public à une communauté encourage la concurrence cultuelle et donne un signal fort à destination de la communauté turque, officiellement représentée le jour de la vente par le consul de Turquie en France. L’ingérence de pays étrangers sur des cultes se déroulant sur le territoire français est problématique et va à l’encontre de nos lois et de nos principes. Celle de la Turquie l’est davantage au vu des ambiguïtés, parfois menaçantes, de M.Erdogan à l’égard de l’Europe et des violences que celui-ci fait subir aux minorités kurdes en Syrie pourtant en première ligne des combats contre Daesh.

Étonnant usage de l’argent public français : Ecole, non – Mosquée, oui

L’Epamsa, organisme public dirigé par le président du Conseil départemental des Yvelines, M.Pierre Bédier, a pour objectif de développer des projets d’urbanisme visant en premier lieu le dynamisme économique local ou le développement de projets novateurs (eco-quartiers). L’érection d’une mosquée sur une parcelle non négligeable dans un territoire francilien touché par la pression des prix de l’immobilier ne semble pas relever de ce cas-là, d’autant qu’un chantier est à ce jour en cours.

Par ailleurs, ce même organisme tarde toujours à céder un terrain à la mairie de Mantes-la-Ville qui souhaite construire une école dans le nouveau quartier Mantes-Université. L’opération qui a eu lieu vendredi en parallèle de cette fin de non-recevoir laisse clairement entrevoir les priorités du groupe Les Républicains dans les Yvelines.

Les Yvelinois de toutes origines apprécieront que la construction d’école publique et donc l’avenir des enfants passent –voire ici ne passeront pas du tout-après l’intérêt des communautés religieuses.

Le Front National des Yvelines dénonce ici une opération qui va clairement à l’encontre de nos valeurs de défense de l’instruction comme de notre refus de toute ingérence étrangère, de tout communautarisme et de tout clientélisme. Vendredi dernier, par cette vente, la République et la France ont reculé

Front National

Surveillants de prison : le Front National soutient le mouvement de protestation et de revendications

Publié le

FN Pupitre

Communiqué de presse du Front National du 19/01/2018

Au moment où l’on apprend une nouvelle agression contre des surveillants de prison en Corse, le Front National tient à affirmer son total soutien aux personnels pénitentiaires qui ont engagé, à juste titre, un mouvement, de protestation et de revendications.

Il condamne la décision de faire intervenir les forces de l’ordre à leur encontre.

Lorsqu’on connaît la situation dans les prisons et les risques pour les gardiens, il est effarant que la seule préoccupation du Ministère de la Justice soit d’installer des téléphones fixes dans les cellules.

On le voit, dans les prisons aussi ce sont les voyous qui font la loi.

Le FN demande des mesures d’urgence conformément au principe de précaution

Au-delà de la question des effectifs, des conditions de travail et de carrière, comme de la juste et nécessaire considération que la nation doit témoigner à cette profession indispensable à la bonne administration de la justice, Le Front National demande que soient révisées de toute urgence les procédures relatives aux détenus dangereux : conditions de fouille des cellules et des personnes , menottage dans le dos des détenus les plus dangereux lors des déplacements dans la prison … Il demande que les détenus radicalisés ou incarcérés pour terrorisme fassent l’objet d’un régime spécifique d’incarcération.

Le principe de précaution doit s’appliquer sans attendre y compris et surtout dans les professions où les risques avérés ne sont visiblement pas pris en compte.

Le FN demande une grande loi sur les prisons prévoyant notamment la sécurisation des établissements

Plus largement, il appelle le gouvernement à organiser un grand débat parlementaire sur la question à l’occasion d’une grande loi de réorganisation et de sécurisation des prisons.

Front National

Régime de détention des islamistes : les députés du Front National demandent une commission d’enquête parlementaire

Publié le Mis à jour le

Assemblée nationale 2.jpg

Communiqué de presse des députés du Front National du 16/01/2018

A la suite de leur visite de la prison de Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais, Marine le Pen et Bruno Bilde ont déposé une proposition de résolution. Les députés nationaux exigent qu’une commission d’enquête parlementaire se penche sur les conditions de détention des islamistes dans les établissements pénitentiaires qui en contiennent.

Les agressions de surveillants pénitentiaires survenues à Mont-de-Marsan témoignent de graves failles dans le système carcéral. La représentation nationale doit prendre ses responsabilités pour contrôler l’action du ministère de la Justice ; elle doit aussi formuler des propositions concrètes afin d’endiguer la violence des détenus à l’égard du personnel des prisons. De plus, cette commission permettra d’apprécier l’opportunité d’installer des téléphones fixes dans les cellules des détenus.

Cette commission d’enquête doit associer toutes les sensibilités politiques. Les députés du Front National y ont naturellement leur place, puisqu’ils ont été les premiers à tirer la sonnette d’alarme sur les conséquences du laxisme carcéral. Il s’agit ici de protéger le personnel des prisons ainsi que l’ensemble des Français.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

Tendant à la création d’une commission d’enquête relative aux modalités de détention des détenus radicalisés dans les établissements pénitentiaires de la République française

Dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.
Présentée par Messieurs et Mesdames

Marine Le Pen, Bruno Bilde, Ludovic Pajot, Sébastien Chenu, Gilbert Collard, Louis Aliot
Députés.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Jeudi 11 janvier 2018, la prison de Vendin-Le-Vieil a été le théâtre d’une très violente tentative d’assassinat de trois surveillants pénitentiaires par un détenu condamné pour terrorisme islamiste. Cette agression fait écho à des actes similaires survenus dans d’autres établissements pénitentiaires comme dans les maisons d’arrêt du Val-d’Oise-Osny et de Fresnes. D’autres cas laissent également transparaître un laxisme très gravecomme la sortie d’isolement de détenus radicalisés et remis en détention ique sans aucune mesure de protection particulière.

L’agression de Vendin-le-Vieil nous apprend également qu’un détenu condamné pour terrorisme et placé en isolement a pu facilement se procurer une paire de ciseaux et un couteau de cuisine préalablement aiguisé. C’est une faille très grave dans la législation de la détention qui ne doit pas rester sans réponse.

Il faut attendre une tentative de meurtre pour apprendre que des surveillants pénitentiaires en charge du traitement de ce détenu, n’étaient même pas armés ou bien épaulés par des chiens de défense pour parer toute agression de sa part. Plus grave encore, ces derniers ne sont jamais menottés lors de leur prise en charge par le personnel pénitentiaire.

On le voit bien, l’arsenal législatif et réglementaire n’est plus adapté à cette menace. Il condamne nos surveillants à l’impuissance face à l’explosion de la violence au sein de la population carcérale. C’est pourquoi les islamistes condamnés pour terrorisme ne doivent plus bénéficier du régime d’incarcération de droit commun, mais faire l’objet d’un traitement spécifique qui garantisse la protection du personnel pénitentiaire.

De la même manière, leur accès aux communications téléphoniques est illicite et les procédures de contrôle de ces communications totalement inadaptées aux besoins du renseignement pénitentiaire dans le cadre de la lutte antiterroriste.

Cette proposition de résolution demande donc la création d’une commission d’enquête pour dresser l’état des lieux du traitement des détenus condamnés pour terrorisme dans toutes les prisons françaises. Elle exigerade la part du ministère de la justice et de la hiérarchie pénitentiaire des réponses précises sur les causes d’une multiplication des agressions de surveillants pénitentiaires dans l’enceinte des prisons.

Elle s’intéressera aux modalités de détention des détenus condamnés pour terrorisme, à l’usage clandestin des téléphones portables en cellule, à l’usage autorisé des téléphones fixes, aux mesures carcérales de lutte contre la radicalisation islamiste et plus largement aux conditions de travail du personnel pénitentiaire.

Elle cherchera également à mesurer l’efficacité de l’action publique en la matière, ainsi qu’à évaluer les moyens dont disposent les établissements pénitentiaires pour assurer les missions d’incarcération des détenus à risque.

La commission formulera des propositions relatives à la détention des personnes condamnées pour terrorisme, à la lutte contre la radicalisation islamiste en prison, à la lutte contre l’usage du téléphone, au coût que représentent les traductions nécessaires à la surveillance des appels téléphoniques en cas de généralisation des téléphones portables dans les cellules, à la gestion et à l’équipement du personnel pénitentiaire et à l’opportunité de renforcer les capacités d’accueil des structures carcérales.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

Article unique

Une commission d’enquête, composée de trente députés, est instituée en application de l’article 137 du Règlement de l’Assemblée nationale. Cette commission sera chargée de dresser l’état des lieux du traitement des détenus condamnés pour terrorisme dans tous les établissements pénitentiaires et de formuler des propositions pour mieux lutter contre la violence et la radicalisation islamiste en prison et mieux assurer la sécurité des personnels.

Front National

Le Front National et Marine Le Pen, incarnations de la seule opposition de terrain

Publié le

Briois 2017

Editorial de Steeve BrioisSG du Front National du 12/01/2018

La présence de Marine Le Pen ce matin, accompagnée de Bruno Bilde, aux côtés des surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil a démontré, s’il en était vraiment besoin, que nous incarnions la seule opposition de terrain, à la fois par notre capacité de réactivité face aux sollicitations de nos concitoyens, mais surtout par l’adéquation de notre discours avec la réalité.

Cette visite particulièrement intéressante nous aura confirmé que notre critique du laxisme sécuritaire, judiciaire et pénitentiaire n’est pas une vue de l’esprit, mais l’expression d’une réalité aux conséquences dramatiques et aux causes pourtant ignorées à dessein.

Notre administration pénitentiaire, comme l’intégralité de nos compatriotes, est victime de la faiblesse de nos dirigeants politiques et des idéologues, ceux-là même qui pensent que les bourreaux ont le droit à plus de considération que ceux à qui ils pourrissent la vie et le quotidien.

Il ne s’agit pas là de se féliciter que l’actualité nous donne raison, mais bien d’acter que nous sommes aujourd’hui les seuls à ouvrir les yeux, à faire face, et à prôner une réelle politique de fermeté face à l’insécurité, au terrorisme islamiste, et au laxisme généralisé.

Ce début de mandat Macron, censé être le théâtre du renouvellement de la e politique et des méthodes, n’est décidément que la continuité de décennies de tiédeur et de déconnexion entre les élites – politiques et médiatiques – et le peuple français.

Le désenchantement amorcé dès les premiers jours de la gouvernance Macron/Philippe n’en est qu’à ses débuts : les mois à venir le confirmeront, comme en témoigne l’enfumage de première e sur la fausse suppression de la Taxe d’habitation. Là encore, tout était couru d’avance.

Front National

Surveillants gravement agressés à la prison de Vendin-le-Vieil : Marine Le Pen et Bruno Bilde iront à la rencontre des agents du centre

Publié le

Marine Assembleenationale

Communiqué de presse de Marine Le Pen et Bruno BildeDéputés du Pas-de-Calais du 11/01/2017

Nous apprenons l’attaque brutale de trois surveillants pénitentiaires de la prison de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais par un détenu étranger condamné pour l’attentat de Djerba qui avait coûté la vie à 21 personnes en 2002.

Il s’agit d’une étape supplémentaire franchie dans l’ultraviolence dans un centre pénitentiaire déjà tristement célèbre pour les agressions régulières d’agents par des détenus radicalisés, et qui s’apprête par ailleurs à accueillir  Salah Abdeslam.

Les députés Front National avaient par ailleurs, dans le cadre des débats sur la lutte contre le terrorisme, proposé par voie d’amendements la révision des conditions d’incarcération pour les individus radicalisés ou condamnés pour actes terroristes, ainsi que l’évidente expulsion des étrangers coupables d’actes terroristes.

Marine Le Pen et Bruno Bilde se rendront ce vendredi à 9h au Centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil pour apporter leur soutien aux agents et les écouter sur leurs conditions de travail.

Les députés Front National apportent leurs vœux de prompt rétablissement aux trois surveillants et réaffirment leur soutien à tous les agents et leurs familles.

Front National