Islam en France

Islamo-gauchisme et racisme anti-blanc : qu’attend J-M. Blanquer pour remettre de l’ordre dans l’Education nationale ?

Publié le

Porte-parole nationaux

Communiqué de Julien SanchezSébastien Chenu et Jordan Bardellaporte-paroles nationaux du FN du 20/11/2017

Nous apprenons que le syndicat Sud Éducation 93 projette d’organiser une journée de formation sur l’antiracisme avec le sulfureux Marwan Muhammad, représentant du « collectif contre l’islamophobie », et autres compagnons de route du parti des Indigènes de la République. Pire encore, l’un des ateliers de cette formation est « interdit aux Blancs », comme le précise la brochure programmatique !

Si le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a condamné – à juste titre – cette journée de formation, il convient de prendre des sanctions exemplaires à l’égard des professeurs fautifs comme ceux de l’antenne séquano-dyonisienne du syndicat, qui bénéficie de fonds publics.

L’école est une institution fondamentale de notre République et doit transmettre les savoirs fondamentaux, mais aussi, comme le disait Jaurès, « l’amour du pays où l’on vit, sa culture et son histoire ». On ne saurait donc tolérer que l’enseignement soit pris en otage par des professeurs et des syndicats qui le bradent pour d’obscures considérations clientélistes en promouvant une vision anti-républicaine et anti-francaise inacceptable.

Front National

Publicités

Prières de rue : les élus FN mobilisés à Clichy

Publié le

WDSJ 2016

Communiqué de Wallerand de Saint Just, président du groupe FN au conseil régional IDF du 10/11/2017

3 conseillers régionaux d’Île-de-France du groupe Front National, Mathilde Androuet, Audrey Guibert et Aurélien Legrand, ainsi que Laurent Salles élu de Suresnes, se sont joints aujourd’hui aux élus rassemblés à Clichy-la-Garenne pour protester contre les prières de rue.

Devant des forces de l’ordre passives, faute d’avoir reçu l’ordre de faire respecter la République, il a fallu aux élus présents entonner à plusieurs reprises la Marseillaise pour couvrir le bruit des prédicateurs en plein centre-ville. Une fois encore, la passivité, voire la complicité de l’Etat devant des revendications communautaristes inacceptables doivent être soulignées.. Cela fait 9 mois que les prières de rue ont cours à Clichy, alors que la ville dispose d’une mosquée, sans que la Préfecture ne réagisse.

Il est inadmissible de devoir en arriver à organiser une telle manifestation pour faire respecter l’ordre républicain dans les rues de nos villes. La République ne doit pas se faire complice de revendications qui relèvent de querelles communautaristes étrangères à la France. Les élus du Front National étaient mobilisés à Clichy aujourd’hui, ils restent mobilisés en tout lieu pour faire respecter nos valeurs et notre identité face au communautarisme.

Front National

Procès Merah, levée d’immunité de Marine le Pen et budget 2018 sur l’immigration: le bal des tartuffes !

Publié le

Briois 2017

Éditorial de Steeve Briois, SG du Front National du 10/11/2017

Chers amis,

Sept jours seulement se sont écoulés pendant lesquels trois évènements m’ont interpellé. Trois évènements qui illustrent le désarmement moral et matériel de notre pays, au moment où la menace terroriste n’a jamais été aussi forte. Arrêtons-nous tout d’abord sur l’emblématique procès Merah. Abdelkader Merah n’a été condamné qu’à une peine de 20 ans de prison pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. 20 ans de prison avec une peine de sûreté de 13 ans, c’est indécent. Cette condamnation sonne comme une véritable insulte à la mémoire des victimes du monstre Merah et un grave aveu de faiblesse à l’heure où des centaines de djihadistes partis combattre aux côtés de Daesh, s’apprêtent à revenir en France. Cette décision de justice démontre surtout que notre arsenal pénal est totalement périmé et ne correspond plus au standard nécessaire à la lutte antiterroriste.

Comme Marine le Pen l’a rappelé, le terrorisme islamiste n’est pas un crime de droit commun comme un autre, mais un acte de guerre contre la France. Il doit donc être traité comme tel au moyen d’un droit spécifique, de juridictions dédiées et d’un arsenal de sanctions exemplaires. Pourquoi par exemple ne pas revoir à la hausse l’échelle des peines lorsqu’un tel personnage est condamné pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ? A un tel chef d’inculpation doit désormais correspondre la perpétuité ou à tout le moins une peine de 30 ans de prison. Mais surtout, il faut désormais rechercher la culpabilité des familles, car nous ne pouvons plus laisser impunis, des comportements éducatifs qui font la part belle à la haine de la France, aux sympathies pour l’islam radical et au refus ostensible de respecter les valeurs de la République. Comme le préconisait en son temps le regretté Charles Pasqua, il faut maintenant « terroriser les terroristes » !

Ce n’est semble-t-il pas le chemin qu’a emprunté le bureau de l’Assemblée nationale, préférant lever l’immunité parlementaire de notre présidente et député Marine le Pen pour la publication de tweets dénonçant les exactions de Daesh. Une levée d’immunité sans débat et sans audition de l’intéressée, prise par des députés « En Marche » adeptes de l’esprit munichois. Des députés godillots aux ordres d’un Emmanuel Macron plus soucieux de museler une opposante politique, que de combattre les islamistes ou même sanctionner ses propres parlementaires dont certains commettent des agressions physiques ou publient des photos faisant l’apologie de la haine anti-flic.

Dans cette affaire, c’est la liberté d’expression de chaque député qui est gravement menacée et donc la démocratie représentative qui est attaquée.

Puisque nous évoquons l’actualité de l’Assemblée nationale, il convient de souligner un fait notable : vos députés Front National et parmi eux, Bruno Bilde et Ludovic Pajot ont été les seuls à déposer et défendre à l’Assemblée nationale, des amendements pour contrer les orientations de la mission immigration du projet de loi de finances de 2018. Les députés « les Républicains » ont pour leur part brillé par leur absence et leur inconstance. En effet, sur les 100 députés que compte le groupe LR, seuls 2 étaient présents. Ils n’ont déposé aucun amendement et ont même refusé de voter  ceux du Front National, contredisant une fois de plus leur discours prétendument « sécuritaire ».

Pourtant, la mission évoquée diminue de 7 millions € les crédits alloués à la lutte contre l’immigration clandestine et augmente de 300 millions € les programmes d’accueil des migrants sur notre sol, allant même jusqu’à proposer de financer un véritable « pass avantages migrants ». Pass qui inclut des programmes d’alphabétisation et des aides pour l’accès à l’emploi, au sport et à la culture…

Vous avez dit tartufferie ?

Front National

Budget 2018 immigration et asile : Macron fait pire que le quinquennat de François Hollande !

Publié le

Bilde Bruno député du PDC

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais du 09/11/2017

Les rodomontades et autres effets de manche du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ne masqueront pas longtemps le contenu très inquiétant de la mission ministérielle relative à l’immigration, l’asile et l’intégration. En effet le budget 2018 prévoit une augmentation de tous les postes budgétaires relatifs à l’accueil des migrants et aux politiques d’asile pour un montant de 300 millions d’euros, mais une baisse injustifiable de 7 millions d’euros des moyens alloués à la lutte contre l’immigration clandestine. Alors que le ministre de l’intérieur annonce à qui veut l’entendre qu’il renforcera les contrôles aux frontières nationales et améliorera les dispositifs d’expulsion des migrants clandestins, il réduit dans le même temps les crédits alloués aux centres de rétention administrative et aux mesures d’éloignement du territoire national.

Concernant les centres de rétention administrative, excepté celui de Lille, rien n’est prévu pour augmenter les capacités d’accueil des 27 établissements aujourd’hui saturés par l’explosion des flux migratoires. Rien par exemple pour augmenter les capacités d’accueil du CRA de Lyon St Exupéry, tristement célèbre pour avoir refusé la prise en charge du terroriste tunisien de Marseille Ahmed Hanachi qui était en situation irrégulière sur le sol français. Rien non plus pour construire un nouveau centre de rétention administrative à proximité du port de Ouistreham devenu un nouveau point de fixation migratoire. Enfin, rien pour augmenter le taux des expulsions de clandestins, aujourd’hui plafonné à 50%.

Mais le plus grave c’est que les dépenses relatives à l’accompagnement des migrants vont tout simplement exploser à cause notamment de la mise en œuvre du contrat d’insertion républicaine, véritable Pass spécial migrants qui prévoit pendant 5 ans des aides à l’insertion professionnelle, à l’alphabétisation, à l’accès à la culture et aux sports. Le coût des politiques d’asile va également augmenter de plus de 200 millions d’euros alors que la Cour des comptes avait dénoncé en 2015, un dévoiement assimilable à une nouvelle filière d’immigration.

Le gouvernement d’Edouard Philippe et son ministre de l’intérieur Gérard Collomb ont fait le choix du laxisme migratoire et de politiques pro migrants.

Un choix budgétaire dramatique contraire aux intérêts du peuple qui menace l’ordre public et les comptes de la Nation.

Front National

La septième Agence de Finance islamique ouvre dans l’Oise, à Creil !

Publié le

Mylène Troszczinski FN

Communiqué de presse de Mylène Troszczynski, Député français au Parlement européenConseiller régional Picardie Nord-Pas-de-CalaisSecrétaire départementale de l’Oise du 08/11/2017

On apprend qu’un nouveau type de commerce vient de faire son apparition en Picardie, plus précisément dans la ville Oisienne de Creil.

Noorassur, premier réseau français de finance islamique, a donc inauguré ses nouveaux locaux le 27 octobre dernier.

Cette agence proposera des produits d’assurance vie, des complémentaires santé et de l’épargne ique dont l’épargne pèlerinage… et aussi des takafuls : contrat d’assurance Islamique !

À partir de 2018, les clients pourront aussi bénéficier d’un compte courant halal avec carte de retrait…

Si la fondatrice justifie l’importante demande par une envie de plus de transparence et d’éthique des consommateurs, elle omet de préciser que le religieux et le respect de la Charia sont les principaux aspects des services fournis par son agence.

Si chacun est libre d’exercer ou de ne pas exercer une religion, il est tout de même étrange de voir proposer ce type de services en France ! La réponse se trouve très certainement dans les funestes politiques d’immigration menées depuis plus de 50 ans par les gouvernements de droite comme de gauche !

Front National