islam

« Les autres avant les nôtres » : l’argent des contribuables dilapidé au service de l’immigration et du communautarisme

Publié le

Mylène Troszczinski FN

Communiqué de presse de Mylène Troszczynski, Député du groupe ENL au Parlement européen du 25/04/2018

LeParlement européen laisse aujourd’hui entrevoir l’avenir lugubre qu’il nous réserve à nous, les femmes européennes.

En commission du droit des femmes et de l’égalité des genres (FEMM), les députés ont voté 4 projets de financement inadmissibles :

• Favoriser l’accès des femmes « visiblement » musulmanes à l’emploi pour 600 000 €
• Favoriser l’inclusion des « femmes de couleur ou issues des minorités ethniques » dans les politiques européennes pour 500 000 €
• Aider les femmes migrantes sans-papiers pour 1 000 000 €
• Améliorer la prise en compte des migrantes dans les actions extérieures de l’UE pour 1 000 000 €

3,1 Millions d’€ dépensés soit 200 ans de SMIC pour favoriser « les autres avant les nôtres ».

Au même moment, le Parlement européen accueillait une conférence organisée par l’Open Society du milliardaire immigrationniste  George Soros intitulée : « contrecarrer les restrictions sur la tenue vestimentaire des femmes musulmanes dans l’UE » avec le soutien des Socialistes et de l’extrême gauche.

Ces deux évènements illustrent à merveille ce que le Front National dénonce depuis des années : la volonté de l’Union européenne, avec l’aide d’organisations mondialistes  sulfureuses, de favoriser l’immigration et l’islamisation de nos sociétés.

En 2019, lors des élections européennes, mettons un coup d’arrêt à ces folies immigrationnistes pour défendre réellement les femmes européennes et œuvrer pour une Europe respectueuse de son identité.

Front National

Publicités

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales du 10/04/2018

Publié le

aliot-louis-fn

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales du 10/04/2018

Nous demandons solennellement au président de la République de renoncer à être interrogé par le responsable de Mediapart, l’idéologue gauchiste  Plenel, en raison de l’incitation au terrorisme que constituent ses écrits particulièrement ignobles justifiant les attentats criminels perpétrés en 1972 contre les athlètes israéliens durant les Jeux Olympiques de Munich.

Favoriser cette visibilité médiatique c’est porter atteinte à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme, mais aussi ternir l’image de la France car personne ne comprendra l’incroyable mansuétude dont bénéficie ce journaliste de l’extrême-gauche la plus radicale principal défenseur aujourd’hui de l’islamisme en France.

Verra-t-on devant les tribunaux français des fondamentalistes islamistes défenseurs de Daech soulever demain la jurisprudence Plenel ?

Front National

« Parti Islam » : adieu les droits de l’Homme. Adieu l’Occident

Publié le

Dominique Martin 2018

Communiqué de presse de Dominique MartinDéputé français FN / ENL au Parlement européen – Commission Emploi et Affaires Sociales.
Commission de lutte contre le terrorismeGroupe Europe des Nations et des Libertés du 10/04/2018

En Belgique, Redouane Ahrouch vient de fonder le « Parti Islam » qui présentera une liste dans 14 des 19 communes bruxelloises lors des élections communales. Bruxelles sera, selon eux, « majoritairement musulmane d’ici 2030 ». Ce n’est pas un phénomène simplement local ou belge. S’agissant des réformes sociétales, la Belgique a souvent un temps d’avance sur la France(1) : de quoi gravement inquiéter les Français !

C’est ce Parti qui, de lui-même, déclare vouloir s’appuyer sur cette communauté pour « islamiser Bruxelles » et « appliquer la charia » ! Exactement ce que nous dénonçons. Ce Parti propose des transports en communséparés pour les hommes et pour les femmes…et soutient (en autres…) qu’il est « inconcevable qu’une femme soit tête de liste ».

Adieu les droits de l’Homme. Adieu l’Occident. Adieu l’Europe.

Comme le souligne Madame Zuhal Demir (2), Secrétaire d’État pour l’Égalité des chances en Belgique : « on [ne] peut continuer à nier le signal d’alarme »(3), « le parti Islam est le sommet de l’iceberg, sa partie émergée ».

On ne peut être bienveillant face à l’islam politique, incompatible avec les valeurs de la République. L’assimilation n’a jamais été autant une priorité.

1 France qui est déjà en partie pour la Charia… En 2016, l’Institut Montaigne a fait réaliser une étude sur l’Islam en France dont il ressortait que pour 29% des musulmans, la charia était plus importante que les lois de la République…

2 (N-VA), parti politique belge.

3 http://www.lesoir.be/149912/article/2018-04-07/zuhal-demir-n-va-le-parti-islam-nest-que-la-partie-emergee-de-liceberg

Front National

Agression d’un responsable serbe : le Kosovo, d’État raté à État voyou ?

Publié le

 

Marko Djuric Kosovo

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen du 04/04/2018

Battu, humilié dans les rues de Pristina sous les injures de la foule, le traitement du haut responsable serbe Marko Djuric par les forces de police kosovares le lundi 26 mars 2018 jette une lumière crue sur les pratiques brutales d’un État qui fêtait le mois dernier les dix ans de son indépendance, au mépris de la non-reconnaissance par des puissances étrangères telles l’Espagne ou la Chine.

Il confirme également la condition déplorable de la minorité serbe du pays, marquée par l’assassinat le 16 janvier dernier de l’homme politique  Oliver Ivanović. Écœurés, les responsables serbes du gouvernement kosovar ont d’ailleurs claqué la porte mardi, hypothéquant définitivement la stabilité politique précaire du pays.

Mais cet incident parachève surtout une escalade des tensions entre la Serbie et son ancienne province, émaillée par des entorses de plus en plus préoccupantes au statu quo. En témoignent de façon anecdotique le ralentissement, soupçonné par le réseau d’électricité européen  ENTSO-E d’être volontaire, de l’alimentation transfrontalière en électricité par le Kosovo aboutissant à des difficultés d’approvisionnement dans toute l’Europe, ou bien, ce qui est plus grave, les déclarations provocatrices du Premier ministre albanais  Edi Rama au parlement kosovar le 18 février dernier, concernant une possible unification des deux États en une « Grande Albanie ».

Alors que le règlement, le 21 mars 2018 , de son litige frontalier avec le Monténégro lève le dernier obstacle à l’inclusion du Kosovo au sein de la zone de libéralisation des visas de l’Union européenne, il est à présent urgent de mettre un terme définitif à toute négociation avec une zone au cœur des trafics d’êtres humains ainsi que des flux migratoires et où le respect des principes élémentaires du droit international ne cesse manifestement de s’éroder.

Le Front National  s’oppose donc fermement à cette marche forcée vers l’adhésion qui compromet aussi bien la pacification des Balkans, que le droit fondamental des États membres comme la France, à leur propre préservation face à la menace sécuritaire, islamiste et migratoire.

Front National

Réélection de Vladimir Poutine

Publié le

Flamme large

Communiqué de presse du Front National du 19/03/2018

Le Front National adresse ses félicitations à Vladimir Poutine pour sa réélection à la tête de la Fédération de Russie.

Ce large succès électoral confirme la stabilité et l’ancrage démocratique de la Russie, il témoigne de la volonté du peuple russe de poursuivre sur la voie des réformes engagées par le président Poutine qui a permis notamment depuis plusieurs années le retour de cette puissance incontournable sur la scène internationale.

Cette élection doit surtout amener l’Union européenne à revoir sa copie et à mettre fin à son absurde et contre-productive politique de chantage, de menaces et de sanctions.

L’Union européenne et la France n’ont rien à gagner à s’engager dans une guerre commerciale qui dessert nos intérêts économiques et stratégiques.

Il faut cesser de voir la Russie comme un adversaire et renouer le dialogue avec un allié indispensable dans la guerre contre le terrorisme et l’ennemi commun de l’Etat islamique.

Front National

Communiqué de presse du Front National du 05/01/2018

Publié le

Flamme large

Communiqué de presse du Front National du 05/01/2018

Officiellement en déplacement en France pour évoquer les conséquences de la guerre en  Syrie, le président Recep Tayyip Erdogan est officieusement venu chercher un soutien de la part d’Emmanuel Macron pour relancer le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

Persona non grata dans plusieurs capitales européennes, l’autocrate islamiste turc sait pouvoir compter sur ce dossier sur l’écoute du président de la République.

Cette manœuvre dangereuse doit être dénoncée à plusieurs titres :

Outre les raisons historiques, géographiques ou encore culturelles qui rendent incompatibles l’appartenance de la Turquie à l’espace européen, les dérives du régime de l’AKP, doivent mettre un terme définitif aux négociations d’adhésion à l’Union européenne.

Emmanuel Macron ne peut en effet ignorer la radicalisation politique du pouvoir qui a conduit depuis plusieurs années à des arrestations, épurations et purges massives dans la plupart des institutions publiques (armée, police, justice, système éducatif, haute fonction publique), ainsi que de nombreux secteurs de la société civile.

De même, la confessionnalisation de la société turque menée à marche forcée par l’AKP, le parti de M. Erdogan, l’éloigne des critères et valeurs sur lesquels se fonde l’appartenance à l’Union européenne.

La réforme des programmes scolaires et l’intrusion du fait religieux, l’aval donné aux autorités religieuses de célébrer les mariages civils ou encore le projet avorté de favoriser le mariage des mineures, sont autant de signaux d’alerte qui rappellent les restrictions progressives des libertés fondamentales et l’islamisation de la société turque.

Par ailleurs, Il serait pour le moins incompréhensible que le gouvernement français se fasse l’avocat d’une candidature turque à l’Union européenne, alors même que ce pays occupe militairement une partie d’un pays membre de l’UE (Chypre).

Discuter avec la Turquie est une option, l’aider à intégrer l’espace européen, une faute politique majeure que le Front National ne cessera de dénoncer.

Front National

Politique de la France et de ses alliés dans le conflit irako-syrien : les révélations s’accumulent, le gouvernement reste muet

Publié le


Marine AssembleenationaleCommuniqué de presse de Marine Le Pen, député du Pas-de-Calais, Présidente du Front National du 15/12/2017

Pas un jour sans que la presse révèle des faits soulignant l’ambigüité des pays occidentaux dans le conflit irako-syrien et donc dans la lutte contre l’Etat Islamique.

Avant-hier, l’entreprise Lafarge, accusée d’avoir payé  Daesh pour pouvoir continuer son business, expliquait que le gouvernement via le Ministère des Affaires étrangères était tout à fait au courant ; la révélation d’hier, encore plus grave, nous confirmait que des armes fournies par les États-Unis et ses alliés (et donc la France) avaient in fine atterri dans les mains des djihadistes de l’Etat Islamique.

Le Front National a toujours dénoncé cette politique de soutien à des rebelles syriens modérés, car il savait que ces soi-disant modérés étaient au mieux complices des islamistes et au pire eux-mêmes djihadistes. Rappelons-nous les propos de M. Fabius sur Al-Nosra!

Marine Le Pen a déposé sur le bureau de l’Assemblée nationale le 13 octobre 2017 une proposition de résolution demandant la création d’une Commission d’enquête parlementaire sur le rôle du ministère des Affaires étrangères dans ce conflit. Elle n’a toujours pas été mise à l’ordre du jour de l’Assemblée.

Suite aux annonces formulées par l’Union Européenne de déblocage de fonds pour la reconstruction de la Syrie, Marine Le Pen a sollicité le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères le 24 novembredernier, là encore pas de réponse du gouvernement.

Les différentes révélations sur le conflit syrien montrent jour après jour qu’un certain nombre de choix stratégiques se sont avérés désastreux pour la paix dans cette région. Pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, Marine Le Pen demande au gouvernement des explications sur ses choix politiques passés et futurs.

Front National