Jura

Stéphane Montrelay obtient 24 voix dans le Jura aux élections sénatoriales

Publié le

Stéphane Montrelay 2017png

Félicitation à Stéphane Montrelay, maire de Rans et Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté qui représentait le Front National ce dimanche 24 septembre 2017 aux élections sénatoriales dans le Jura.

Stéphane a obtenu 24 voix, soit une augmentation de 15 votes par rapport à 2011.

Sont élues dans le département du Jura, Sylvie Vermeillet (UDI) et Marie-Christine Chauvin (LR)

Poursuivons l’implantation locale de notre mouvement !

Publicités

Lettre aux grands électeurs de Stéphane Montrelay, candidat FN aux élections sénatoriales du septembre 2017

Publié le Mis à jour le

Stéphane Montrelay 2017png

A Mesdames et Messieurs les grands électeurs,

Chère Madame, Cher Monsieur,

Chers Collègues,

Le 24 septembre prochain vous aurez à élire à la proportionnelle les sénatrices et sénateurs du Jura.

Cette élection revêt une importance particulière puisque comme vous le savez, les sénateurs ont non seulement pour mission de voter les lois de la République, de contrôler et d’évaluer l’action du Gouvernement mais aussi de représenter les élus locaux et les collectivités territoriales.

Or, force est de constater que bon nombre d’entre eux semblent plus attachés à défendre les nombreux privilèges qui découlent de leur mandat, que l’intérêt national ou local. Sans oublier l’absentéisme chronique qui règne au Palais du Luxembourg.

D’autant que, la situation économique et sociale de la France est catastrophique.

Les Républicains et le PS ont été incapables de résoudre les problèmes qui rongent notre pays. Leur bilan est nul : explosion de la dette, desdéficits publics, des taxes et des impôts, hausse sans fin du chômage, désindustrialisation, insécurité grandissante, immigration massive, disparition des services publics dans les zones rurales, baisse du pouvoir d’achat, des retraites et des pensions, développement du communautarisme, innombrables scandales politico-financiers….

Voilà le bilan de décennies d’alternance entre la droite et la gauche. Le constat est sans appel : les décisions politiques prises par l’UMP avant-hier et le PS hier ont conduit notre pays droit dans le mur…

Et, hélas, les premières mesures prises par le gouvernement LREM d’Edouard Philippe sous la présidence d’un Emmanuel Macron qui fut, ne l’oublions pas le ministre de l’économie de François Hollande de 2014 à 2016, ne vont qu’accentuer cette situation…

Nos sénateurs, eux, toutes tendances politiques confondues, n’ont rien dit, rien fait pour enrayer cette dérive mortifère. Ils ont voté les lois, dictées par l’Europe de Bruxelles, encourageant, de fait, la perte de notre souveraineté nationale ; ils n’ont en rien contrôlé l’action gouvernementale, laissant notamment en matière économique, le dogme ultralibéral dévaster des pans entiers de notre industrie …

Censés représenter les élus locaux, ils n’ont jamais su les défendre, préférant sur le sujet de la décentralisation et de la réforme territoriale se lancer dans des débats de forme plutôt que de fond ! Car, n’en doutez pas, la réorganisation territoriale actée et mise en place par l’ancien Président de la République dans la précipitation et l’approximation, poursuit un but bien précis : l’éclatement de notre Nation, avec la disparition de nos petites communes rurales, la mise en place de métropoles, de pôles métropolitains, d’intercommunalités et d’euro-mégarégions, structures dévoreuses de crédits publics et asservies à Bruxelles !

Face à l’UMPS, le Front National de Marine Le Pen se positionne désormais comme la seule alternative crédible. Les Français sont de plus en plus nombreux à nous rejoindre et nous ont ainsi placés aux élections européennes de 2014, premier parti de France ! Sans oublier qu’il y a de cela cinq mois , c’est Marine Le Pen qui est arrivée au Second tour de l’élection présidentielle rassemblant sur son nom plus de 10 millions de nos compatriotes.

En votre qualité d’élu(e) local(e), vous êtes le (la) représentant(e) du peuple et non d’un système de privilégiés ! Le 24 septembre prochain soutenez ma candidature !

Maire de la commune de Rans depuis 2014, je connais les difficultés et les contraintes administratives auxquelles vous êtes confrontés au quotidien.

Je sais la responsabilité (y compris pénale) qui pèse sur vos épaules !

Le mandat de sénateur ne doit pas être distribué de manière inconsidérée à tel ou tel apparatchik pour bons et loyaux services rendus au parti ou pour recaser un éternel défait des suffrages populaires directs ! Loin de ces combines partisanes, les candidats de la liste Front National pour nos villes et nos villages, défendront les intérêts politiques, économiques et culturels de la France et de nos territoires !

Nous vous ressemblons, dans notre volonté de bien faire et de sortir notre pays de l’ornière ! Nous nous rejoignons dans notre volonté de mettre le bon sens au cœur de toute action politique !

Nous vous ressemblons dans notre volonté de ne pas voir notre Nation sombrer sous les coups de boutoir des diktats de l’Union Européenne !

Poursuivons ensemble la libération démocratique du « Oui à la France, Non à Bruxelles » de mai dernier !

Restant à votre disposition, je vous prie d’agréer, Chère Madame, Cher Monsieur, Chers collègues, l’expression de ma parfaite considération.

Stéphane Montrelay

Maire de Rans, Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté

Communiqué du groupe Front National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté du 07/09/2017

Publié le

Julien Odoul

Communiqué du groupe Front National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté du 07/09/2017

Le 7 septembre 2017 à Dijon, conformément à la volonté de notre présidente
Marine LE PEN et de la direction nationale du mouvement, les élus du nouveau groupe Front National ont choisi de confier la présidence à Monsieur Julien ODOUL. Il sera secondé dans sa mission par deux vice-présidents, Madame Sylvie BEAULIEU pour la Bourgogne et Monsieur Jacques RICCIARDETTI pour la Franche-Comté.
Le groupe Front National du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté est désormais constitué de 15 élus :

MME Sophie AMELLA (Doubs), MME Sylvie BEAULIEU (Côte d’Or), M Damien CANTIN (Côte d’Or), M Edouard CAVIN (Côte d’Or), MME Colette CLERC (Haute-Saône), MME Isabelle DELYON (Côte d’Or), MME Alexandrine FERRAND (Yonne), M Franck GAILLARD (Côte d’Or), M Julien GUIBERT (Yonne), MME Florence LASSARRE (Nièvre), M Patrice LOMBARD (Haute-Saône), M Stéphane MONTRELAY (Jura), M Julien ODOUL (Yonne), M Jacques RICCIARDETTI (Doubs), M Marcel STEPHAN (Nièvre).

Cette équipe régionale mobilisera toute son énergie pour défendre les intérêts des Bourguignons et des Francs-Comtois en s’opposant farouchement, concrètement et utilement à la gestion calamiteuse de l’exécutif socialiste.

Le groupe sera en lien étroit avec les territoires de la Région et associera pleinement les fédérations du Front National à son travail d’opposition pour construire ensemble, une réelle alternative porteuse d’espoir pour nos compatriotes.

Stéphane Montrelay , candidat du Front National aux sénatoriales pour le Jura

Publié le Mis à jour le

Stéphane Montrelay légis 2017

La dernière commission nationale d’investiture du Front National a pris sa décision : le mouvement ne présentera qu’un seul et unique candidat aux prochaines élections sénatoriales ( qui se dérouleront le 24 septembre prochain) dans le Jura.

Le Secrétaire départemental du FN39, Eric Silvestre  explique au Progrès « Ce n’est pas le cas dans tous les départements mais dans le Jura, on a pris la décision de ne délivrer qu’une investiture afin d’éviter une trop grande dispersion des voix. On a voulu mettre toutes les chances de notre côté « .

Le candidat sera Stéphane Montrelay, maire de Rans et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté qui aura comme suppléante Ghislaine Fraisse.

Stéphane qui était candidat aux législatives sur la 3ème circonscription avait obtenu 15,44 % des voix.

Eric Sivestre précise « Il nous fallait quelqu’un de suffisamment visible et connu des grands électeurs »,  « Stéphane Montrelay est maire, conseiller communautaire et conseiller régional, il dispose maintenant d’une vraie notoriété et a donc d’autant plus de chances de faire un résultat même si les derniers scrutins nous ont appris qu’il fallait être prudent. »

Deux élus pour LR dans le Jura, une LREM

Publié le

Circo Jura

Dans le Jura, La 1ère circonscription, celle qui regroupe Lons-le-Saunier et Saint-Amour sera aux mains du parti présidentiel  puisque la candidate de LREM Danielle Brulebois recueille 57,8% des voix face au candidat LR-UDI Cyrille Brero, 47,1%.

La deuxième circonscription, celle de Champagnole et de Saint-Claude elle reste à LR . En effet la députée sortante Marie-Christine Dalloz a été réélue pour un troisième mandat successif avec 57,17%  face à la candidate LREM 42,83% des suffrages.

La troisième, celle de Dole, Arbois et Salins-les-Bains, également reste LR avec la réélection  pour un quatrième mandat de Jean-Marie Sermier avec 56 % face au candidat du parti présidentiel Paul-Henri Bard.

Communiqué d’Eric Silvestre, Secrétaire départemental du Front National du Jura du 28/05/2017

Publié le Mis à jour le

FN 39 - Logo normalise

Communiqué d’Eric Silvestre, Secrétaire départemental du Front National du Jura du 28/05/2017

Monsieur Jean-Pierre Mouget, ancien conseiller régional et ancien secrétaire départemental du Front National du Jura nous a quitté le samedi 27 Mai 2017 en début d’après-midi.

Cet homme de caractère aura servi la France tout au long de sa vie ; d’abord jeune engagé au sein de la Légion Etrangère où il y effectuera une longue carrière jusqu’en 1993, il continuera à servir la France en tant que fonctionnaire territoriale au sein de la DDE.

Homme de conviction attaché à son pays, il rejoint le Front National en 2003 ; il sera alors de toutes les batailles, candidat aux élections. Il sera élu conseiller régional et effectuera son mandat de 2010 à 2015.

En retrait de la vie politique depuis 2015, il avait alors pu se consacrer entièrement à son autre grande passion : le tir sportif. Il était le dynamique Président du club de tir d’Arbois.

La maladie l’a rattrapée il y a quelques mois, et après un rude combat, il a, à 63 ans, baissé les armes pour la première fois ; c’est elle qui a gagné.

Toutes nos pensées et nos plus sincères condoléances vont à sa famille, à sa compagne Ghislaine Fraisse  qui mène le combat politique à nos côtés, ainsi qu’à ses proches et ses frères d’arme.

Qu’il repose maintenant en paix au sein de sa terre natale.