Législatives 2017

Editorial de Steeve Briois, SG du Front National du 22/12/2017

Publié le

Briois 2017

Editorial de Steeve BrioisSG du Front National du 22/12/2017

Chers amis,  

L’année 2017 s’achève. Elle aura été spectatrice de changements politiques majeurs, d’une élection présidentielle historique confirmant les clivages de notre époque et d’élections législatives qui nous auront permis une entrée remarquée à l’Assemblée Nationale où nos députés incarnent la seule opposition crédible.   Nous entrons dans une période de fêtes et de traditions, celles-là même qui nous rappellent ce à quoi nous sommes attachés, les valeurs et les repères pour lesquels nous nous battons.   Toute période de changement peut connaître des moments d’incertitudes, d’instabilité, de troubles et d’hésitations.

Et c’est la France entière qui les traverse. Les bouleversements sont sociaux, économiques, moraux et culturels. J’ai une pensée à ce titre pour tous nos compatriotes dans la souffrance et qui vivent ces changements comme autant d’éléments supplémentaires d’instabilité.  

J’ai à titre personnel également une pensée pour notre Présidente Marine Le Pen. Elle aura montré tout au long de cette année un courage qui force l’admiration. Nos succès, nous les lui devons. Elle aura prouvé, si cela était encore à démontrer, qu’elle est un chef exceptionnel. Elle aura tout enduré, y compris les coups les plus bas et les déceptions. Ce courage doit trouver en réponse de notre part un dévouement et une loyauté sans failles.  

Forts de nos succès de l’année écoulée, nous entamerons donc 2018 avec l’ardeur que nous procure la perspective d’un Congrès non pas rénovateur, mais bel et bien fondateur.   

Alors en attendant, je souhaite à toutes et à tous un joyeux Noël, et d’excellentes fêtes de fin d’année ! 

Front National

Publicités

Les fausses nouvelles du Canard enchaîné

Publié le

 

Le Canard enchaîné

Communiqué de l’association Jeanne du 25/10/2017

Le Canard enchaîné a publié dans son numéro du 25/10/2017 un article relatif à un redressement fiscal en cours de l’association Jeanne. L’association Jeanne adresse au Canard enchaîné le droit de réponse ci-dessous.

Le Canard enchaîné est en mesure de publier son article parce que les services fiscaux lui ont fourni leur rapport constituant leur thèse. Le Canard s’est soigneusement abstenu de recueillir la version de l’association Jeanne. Cette délation et cet article semblent bien constituer en réalité une vengeance après la déconvenue sévère que les services fiscaux viennent de connaître devant la Commission départementale des impôts directs qui a refusé de continuer à examiner l’affaire tant que le dossier des services fiscaux comporterait d’aussi graves lacunes.

Droit de réponse de l’association Jeanne : Vous avez publié dans le numéro du 25/04/2017 un article relatif à un contrôle fiscal supporté par l’association Jeanne au terme duquel le fisc prétend que cette association a en réalité effectué des actes de commerce et a exercé une activité lucrative et veut, en conséquence l’assujettir à l’impôt sur les sociétés et à la TVA. L’association Jeanne entend, par le présent droit de réponse, rectifier un certain nombre des affirmations contenues dans cet article.

Vous écrivez que l’association Jeanne, qui est un parti politique, s’est comportée comme une « petite entreprise aux intérêts commerciaux ». C’est d’ailleurs ce que prétend le fisc. Cette affirmation est tout à fait inexacte : Il est clair que l’activité de fourniture de kits de campagne à des candidats est une activité politique qui est en dehors du marché économique. Le parti politique Jeanne a parfaitement respecté le critère de non-lucrativité permettant à toute association d’être exonérée de l’impôt sur les sociétés et de la TVA. En achetant et en revendant ce kit, l’association Jeanne n’a effectué aucun acte de commerce et n’a eu aucune activité lucrative.

Cela est si vrai que, si par extraordinaire, cette association devait être assujettie à la TVA, elle ne devrait pas un centime à ce titre, puisqu’elle a revendu aux candidats le kit à la somme exacte à laquelle elle l’a acheté et donc le montant de la TVA due serait exactement égal au montant de la TVA déductible, de telle sorte qu’il ne serait rien dû. Voila, très simplement, la démonstration qu’il n’y a eu aucun acte de commerce, ni aucune activité lucrative.

Vous écrivez aussi que le micro parti « faisait du bénef en prêtant de l’argent aux candidats à un taux de 6,5 % ». Les partis politiques ont toujours prêté de l’argent à leurs candidats, c’est parfaitement légal et il est obligatoire que ces prêts soient assortis d’un intérêt. L’existence de cet intérêt n’est en aucun cas la démonstration de ce que l’association a fait un acte de commerce ou a exercé une activité lucrative.

Vous écrivez ensuite que les kits de campagne étaient manifestement surpayés. Cette affirmation est tout à fait inexacte, elle est totalement contestée et de nombreuses pièces ont été produites qui démontrent que ces kits ont été achetés à un prix tout à fait marchand.

Vous écrivez ensuite que Frédéric Chatillon était le président de fait de l’association Jeanne. Là encore, cette affirmation est inexacte et elle est tout à fait contestée. Les dirigeants légaux de l’association ont parfaitement rempli leurs rôles. Vous écrivez à ce titre que F. Chatillon a « défendu les comptes de l’association devant la commission des comptes de campagne » : jamais F. Chatillon n’a effectué cette démarche

Vous écrivez que le fisc a indiqué que la gestion de Jeanne n’est pas désintéressée et que les dirigeants de Jeanne « n’ont rien de bénévole ». Cette affirmation est encore une fois tout à fait erronée : les dirigeants de Jeanne n’ont jamais touché le moindre centime.

Enfin, vous avez écrit que la commission départementale des impôts directs s’est réunie pour examiner ce dossier qui, selon vous, est « du genre désespéré ». Cette affirmation est fausse : La commission a bien plutôt indiqué à l’administration fiscale que son dossier comportait de graves lacunes, notamment en ce qui concerne l’exposé des faits.

La commission a suspendu l’examen du dossier.

Front National

Après les élections, continuons de défendre la France et les Français !

Publié le

bay-fd-noir

Éditorial de Nicolas Bay, SG du Front National du 23/06/2017

En dépit d’un mode de scrutin profondément anti-démocratique qui a encouragé l’abstention de plusieurs millions d’électeurs, huit députés porteront nos couleurs à l’Assemblée nationale et auront pour mission de défendre la France face à la politique conjointe de la majorité En Marche et de tous ses supplétifs. Le fait que notre mouvement ne soit pas représenté comme il mériterait de l’être, alors que Marine Le Pen a rassemblé près de 11 millions d’électeurs au second tour de l’élection présidentielle, ne doit pas laisser de doute sur la force d’opposition que nous incarnerons dans l’hémicycle. Combattif, pugnace, exclusivement au service de l’intérêt national. Et nous savons qu’un député Front National en vaut largement dix, comme l’ont démontré nos deux députés Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen durant le précédent quinquennat.

Au nom de l’ensemble des cadres et dirigeants, je tiens à adresser un grand merci aux militants et candidats qui ont mené le combat partout en France tout au long de ces derniers mois pour les élections présidentielle et législatives. Grâce à une mobilisation de tous les instants, un travail remarquable de terrain, parfois dans des circonstances difficiles, vous avez fait entendre la voix d’une France libre et fière de son identité. Vous avez rendu ces succès d’étapes possibles.

Notre tâche consiste désormais à préparer les victoires de demain, à tirer les leçons de ce qu’ont exprimé les Français lors de ces scrutins. Comment rassembler une majorité de Français autour des vrais enjeux : notre indépendance nationale, la lutte contre l’insécurité et l’islamisme, le refus de l’immigration et la défense de notre identité ? Comment formuler ou reformuler certains aspects de notre vision ou de notre projet ? C’est tout le sens des groupes de travail qui ont été mis en place et du séminaire qui aura lieu à Paris mi-juillet :  préparer l’avenir et tracer un nouvel élan d’espoir pour notre nation et notre peuple.

Front National  

Communiqué de presse du Bureau politique du Front National du 20/06/2017

Publié le

Flamme large

Communiqué de presse du Bureau politique du Front National du 20/06/2017

Afin de dresser un bilan des élections présidentielle et législatives et pour se préparer aux combats politiques futurs, le Bureau politique du Front national, réuni ce jour à Nanterre, a pris un certain nombre de décisions :

7 groupes de travail, constitués de membres du Bureau politique et de cadres du mouvement, vont se réunir au cours des trois prochaines semaines, pour évoquer différentes questions (programme et thèmes de campagne, stratégie, fonctionnement du mouvement, animation et gestion des fédérations, organisation des campagnes électorales et réunions publiques, propagande et communication, élus et implantation locale).

Lors d’un séminaire de travail qui se réunira au cours de la deuxième quinzaine du mois de juillet, chaque groupe présentera un rapport de ses travaux et des décisions en résulteront.

Un bureau de campagne pour les élections sénatoriales de septembre 2017 a été constitué, sous la responsabilité de Michel Guiniot et la Commission nationale d’investiture désignera les candidats FN début juillet.

La préparation des élections municipales de 2020 débutera dès la rentrée de septembre.

Le prochain Congrès national du Front National se déroulera en février ou mars 2018.

Front National

Communiqué de presse du Front National du 14/06/2017

Publié le

Flamme large

Communiqué de presse du Front National du 14/06/2017

Après deux années de crise terrible sur fond de surproduction, de fin irresponsable des quotas et de dérégulation européenne dangereuse, les producteurs de laits manifestent une fois encore leur colère.

Sommés de baisser leur prix de vente en dessous des coûts de production quand les cours étaient bas, ils demandent aujourd’hui à ce que les hausses récentes leurs soient répercutées. Cette revendication est d’autant plus légitime que les géants de l’industrie laitière refusent de jouer le jeu de la transparence sur les marges, une mesure pourtant actée par la loi Sapin 2.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron doit tenir ses engagements de campagne concernant l’amélioration des négociations commerciales. À moins qu’il ne préfère, comme tous les gouvernements précédents, se coucher devant les seuls intérêts des géants de l’agroalimentaire et de la distribution.

Les députés FN qui seront élus dimanche se chargeront de lui rappeler ses engagements.

Front National