LREM

Non à la gabegie financière de l’UE !

Publié le

Lebreton PE

Communiqué de presse de Gilles Lebreton, député FN au Parlement européen du 08/12/2017

L’Union européenne défendue par le président Macron et par Les Républicains est totalement déconnectée de la réalité. Elle dépense sans compter alors que dans le même temps, elle soumet à l’austérité les États européens. En voici cinq exemples.

D’abord, elle vient d’ouvrir à Bruxelles un musée qui s’appelle la « Maison de l’histoire européenne ». Cet outil de propagande a coûté 56 millions d’euros.

Ensuite, l’Union veut ouvrir à Paris une nouvelle « Maison de l’Europe », là encore pour faire sa propagande. Son choix s’est porté sur un bel immeuble néoique situé au n°51 Boulevard Haussmann, dans un beau quartier. Le coût de la location sera de 6 millions d’euros par an. Cette fois, ce ne sera pas un musée mais « un espace de communication pour rapprocher les Européens de l’Union ». Il faudra dépenser en travaux 12 millions d’euros supplémentaires pour adapter l’immeuble à cette destination fumeuse. Pendant que les eurocrates se payent à nos frais un pied-à-terre à Paris, beaucoup de Français se serrent la ceinture et les Grecs vont à la soupe populaire.

Dans le même esprit, l’Union s’apprête à raser et à reconstruire entièrement une partie du Parlement européen de Bruxelles, sous prétexte que le bâtiment, qui n’a que 25 ans, présente des signes de fragilité. Cette fois, il nous en coûtera officiellement 500 millions d’euros. Mais en réalité ce sera probablement plus d’un milliard.

En quatrième lieu, l’Union envisage de dépenser 600 000 euros pour rénover le musée Jean Monnet en France et acquérir le terrain mitoyen pour y construire une « petite maison d’hôtes pour recevoir les invités de conférences », d’après une information publiée le 30 novembre 2017 par le journal Politico.

Enfin, d’après le même journal, le Parlement européen prévoit de créer pour la modique somme d’1 million 900 000 euros, une « maison des citoyens » à Bruxelles pour en faire un espace événementiel et de discussion pour les citoyens européens.

Cette gabegie discrédite l’oligarchie européenne et les partis politiques qui la soutiennent. Le Front national, lui, refuse de l’accepter : il y mettra fin avec ses alliés en substituant à l’Union européenne une Union des nations européennes qui sera respectueuse des intérêts des peuples européens.

Front National

 

Publicités

Editorial de Steeve Briois, SG du Front National du 08/12/2017

Publié le

Briois 2017

Editorial de Steeve BrioisSG du Front National du 08/12/2017

Chaque jour, et souvent sans bruit, de nouveaux pas sont franchis vers un fédéralisme européen destructeur :

Mercredi, la Commission européenne a présenté ses propositions pour réformer la zone euro : surveillance plus stricte des politiques budgétaires des pays de la zone euro, budget commun, ministre européen de l’Économie et des Finances ou même parlement de la zone euro. L’Allemagne, Bruxelles et E. Macron ne manquent pas d’idées quand il s’agit de détruire la souveraineté des peuples et d’effacer les spécificités des nations.

Jeudi, c’est par la menace et une procédure judiciaire que l’Union européenne a tenté d’imposer ses choix. Le groupe de Višegrad (Hongrie, Pologne et République tchèque) a été renvoyé devant la justice européenne pour avoir refusé de se conformer aux accords européens sur les quotas de migrants. 

Promotion des symboles européens en France, débat sur la création desÉtats-Unis d’Europe relancé en Allemagne, menaces judiciaires à l’Est et projets d’extension du pouvoir économique de Bruxelles… on le voit, les eurofanatiques sont prêts à tout pour relancer l’idée européenne, le tout sans, voire, contre l’avis des peuples et de leurs représentants.

Le Front National, lui, travaillera toujours à la restauration de notre entière souveraineté et de l’indépendance de la France. Ce combat restera prioritaire dans les années à venir, il en va de l’existence même de nos nations et de leurs identités.

Front National

Suite au rapport PIRLS, démonstration de force du service communication de M. Blanquer

Publié le

Forum Ecole et Nation

Communiqué du Forum Ecole et Nation du 05/12/2017

Mardi 5 décembre, l’IEA* (Association internationale pour l’évaluation de la réussite scolaire) a rendu public son dernier rapport. Réalisé en 2016 auprès d’un large échantillon d’écoliers de 10 ans (niveau CM1) dans 50 pays développés, ce document souligne les très graves carences du système scolaire français. Bien qu’il faille toujours rester prudent face aux ements internationaux (qui, par leur approche chiffrée, ont forcément des biais méthodologiques), le rapport PIRLS** est accablant pour notre pays. ée seulement 34e, la France est l’un des seuls pays où le niveau de lecture baisse (par rapport à la précédente étude datée de 2011/2012). Ce ement, dont les conclusions ont été largement médiatisées, corrobore les observations de nombreux enseignants.

Face à cette nouvelle alerte, les services de M. Blanquer ont organisé un contre-feu médiatique immédiat : conférence de presse du Ministre et diffusion d’un plan com’ intitulé « maîtriser le français : une exigence pour tous ». Le ministère souhaite montrer qu’il répond rapidement et massivement au rapport PIRLS. Les visuels et les slogans vantent « une réponse d’urgence » et « un volontarisme pédagogique pour tous les élèves ».

Pourtant le long catalogue des mesures ne comporte presque aucune annonce nouvelle et se contente de compiler toutes les décisions prises par M. Blanquer bien avant la publication du rapport : dédoublement des es de CP/CE1 des réseaux prioritaires, création d’un conseil scientifique (présidé par M. Dehaene), nomination d’une nouvelle Présidente du CSP (après la démission de M. Lussault), opération « un livre pour les vacances », la maternelle décrétée « école du langage », recours aux « stages de réussite » pendant les vacances, dispositif devoirs faits… Ces mesures, dont certaines sont intéressantes, ne sont pas réellement une réaction au constat fait par l’IEA.

Quant à la promesse d’une dictée quotidienne, il faut rester très prudent car une telle annonce a déjà été faite en 2015 et n’a jamais été mise en œuvre. Sans grande originalité, ce plan annonce la tenue de conférences (sur « la production d’écrits par les élèves », sur la maternelle, sur le rôle des ATSEM…), la rédaction de « recommandations » (sur la pratique quotidienne de la lecture, l’orthographe, la grammaire, sur le choix des manuels…), la production de supports pédagogiques et une énième modification de l’évaluation des élèves.

De telles mesures, prévues pour la plupart avant la conférence de presse de M. Blanquer, ne sont pas forcément inutiles mais ont démontré depuis des décennies leurs limites.

Cette communication tous azimuts ne doit pas faire oublier l’essentiel : notre système éducatif est en crise profonde, résultat des politiques calamiteuses menées par les gouvernements successifs. Ecole & Nation se félicitera de toutes les mesures positives qui pourront être prises par Jean-Michel Blanquer mais restera extrêmement vigilant quant à la réalité de sa politique. Le plan « maîtriser le français : une exigence pour tous » démontre que le nouveau ministre est un communiquant très actif. Cependant les Français sont en droit d’attendre des résultats concrets. C’est pour contrôler ces résultats et pour apporter notre contribution que nous nous mobilisons dès vendredi 8 décembre autour de Marine Le Pen.

Pour consulter la méthodologie du rapport PIRLS (texte en anglais) : https://timssandpirls.bc.edu/publications/pirls/2016-methods.html

* International Association for the Evaluation of Educational Achievement.

** Progress in International Reading Literacy Study.

Forum Ecole et Nation

 

Classement du bassin minier en bassin urbain à redynamiser : la victoire du vote Front National !

Publié le

Drapeaux BBR

Communiqué de presse des députés Front National du bassin minier du 06/12/20017

L’Assemblée Nationale vient d’adopter l’article 13 du projet de loi de finance rectificative pour l’année 2017 qui prévoit la création de dispositifs d’exonération fiscale au profit du bassin minier. Cette mesure fiscale est une victoire sans précédent pour les électeurs du Front National. L’élection de cinq députés soutenus par Marine le Pen a créé un électrochoc et instauré un véritable rapport de force avec le nouveau gouvernement. Ce que les édiles socialistes étaient incapables d’obtenir pendant le quinquennat Hollande, la simple élection des députés du Front National a permis en moins de six mois, d’obtenir un ement du bassin minier en bassin urbain à redynamiser.

Le principe d’une exonération du paiement de l’impôt sur les sociétés, de la taxe foncière, de la cotisation foncière et sur la valeur ajoutée des entreprises créée à partir du 1er janvier 2018 va dans le bon sens. Il est un préalable nécessaire, mais non suffisant à la revitalisation économique d’un territoire qui a payé le prix fort de la désindustrialisation et des délocalisations.

– Non suffisant, car il n’est pas garanti dans le temps et ne permettra donc pas d’assurer un effet levier optimal en matière de création d’entreprises. Pour garantir l’exonération de l’impôt sur les sociétés pour au moins cinq ans, les députés du Front National ont déposé un amendement rejeté par le gouvernement, prorogeant ce dispositif jusqu’en 2022.

– Non suffisant, car la moitié de l’exonération de la taxe et de la cotisation foncières devra être supportée par les communes, qui n’en ont plus les moyens. Là encore, les députés du Front national ont déposé un amendement rejeté par le gouvernement, demandant que la prise en charge de l’exonération incombe entièrement à l’Etat et non à des collectivités territoriales qui ont largement pris leur part dans la réduction des dépenses publiques.

Malgré le sectarisme du Gouvernement, les députés du Front National ont dans l’intérêt des populations, voté en faveur de l’article 13 du projet de loi de finances rectificative. De plus, ils présenteront très prochainement des propositions concrètes au nouveau délégué interministériel en charge du bassin minier et se mettront à disposition de tous les maires de leur circonscription pour les accompagner dans la communication des dispositifs d’exonération fiscale. L’enjeu pour le renouveau du bassin minier commande désormais l’action collective au-delà des clivages partisans.

Front National

Projet de réforme de la Zone Euro : Non à la mise sous tutelle budgétaire de la France !

Publié le

Nouveau Front MLP

Communiqué de presse du Front National du 06/12/2017

Comme le Front National l’annonçait depuis plusieurs mois, la Commission européenne, pour tenter de pallier l’accumulation des risques bancaires et financiers et l’échec économique de l’UE, fait ses propositions de réforme de la gouvernance de la zone euro.

Dans sa fuite en avant fédéraliste, l’Union Européenne se verrait ainsi dotée d’un ministre fédéral des finances de la zone euro; d’un budget européen fédéral autorisé à se financer directement sur les marchés mondiaux; et transformerait le mécanisme européen de stabilité (MES) en un Fonds Monétaire Européen chargé d’imposer des saignées budgétaires, d’inspiration allemande, aux pays en difficulté et à intervenir directement dans les liquidations bancaires, dans le dos des États.

Ainsi, cet euro-ministre fédéraliste, technocrate non élu, vice-président de la Commission européenne, supplantera progressivement notre ministère des finances à Bercy dans ses dernières prérogatives budgétaires nationales et de représentation dans les instances internationales. Cet euro-ministre des finances sera chargé de mettre en place un budget véritablement fédéral puis de lever directement un impôt fédéral pour le financer, en plus de la fiscalité nationale.

Et, en cas de début de pressions des marchés financiers sur la France, l’Europe de Bruxelles pourra même, grâce au Fonds Monétaire Européen, mettre la France sous tutelle (cf. la Grèce).

L’UE et les partis LREM, LR, PS, au nom d’une idéologie de la mondialisation au service du totalitarisme financier, construisent l’arsenal de l’austérité contre les nations et les peuples ! Il est vital au contraire que les États non seulement conservent, mais accroissent, ce qu’il leur reste d’autonomie de leur gestion budgétaire.

Le Front National, plus européen que les européistes, s’oppose farouchement à cette aberrante construction fédéraliste de l’UE et propose un modèle alternatif respectueux des citoyens : l’Union des Nations Européennes, où les projets communs seront véritablement choisis par et pour les peuples.

Front National

Lancement de la « Journée du Drapeau »

Publié le

20160126 - LOGO FN39

Communiqué d’Eric SilvestreSecrétaire départemental du Front National du Jura du 06/12/2017

Les députés du groupe « En Marche » à l’Assemblée Nationale ont proposé de voter une résolution « visant à promouvoir les symboles de l’Union européenne ».

C’est une attaque en règle contre les symboles nationaux et notre Constitution, qui stipule dans son article 2 : « L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Le message est très clair : toujours plus d’Union Européenne et de facto moins de France ! Cette démarche des députés LREM s’inscrit pleinement dans le projet global de déconstruction de la France défendu par Emmanuel Macron.

Pour porter la voix des millions de Français charnellement attachés aux trois couleurs, la fédération du Jura du Front National déclare le 6 décembre « Journée du drapeau » pour affirmer haut et fort notre attachement aux symboles de notre Nation, en mémoire de ceux qui ont péri pour elle, et pour défendre l’indépendance de la France, son histoire et ses valeurs.

La fédération du Jura mènera un ensemble d’actions dans le cadre de cette « Journée du drapeau », et invite tous ceux qui restent fidèles à nos trois couleurs à nous rejoindre lors de ces actions.