LREM

Les indignations à géométrie variables de François de Rugy…

Publié le

Ménard Emmanuelle

Communiqué d’Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault du 09/08/2017

Alors que François de Rugy, le président de l’Assemblée nationale s’est engagé à sanctionner le parlementaire qui a imité des cris de chèvre en plein débat alors qu’une députée de La République En Marche s’exprimait, je suis toujours en attente de sa réaction alors que j’ai moi-même été insultée par un député communiste dans l’hémicycle.

Y-aurait-t-il deux poids deux mesures ? Si je m’associe à la protestation de la députée LREM Alice Thourot et à la condamnation du président de l’Assemblée de pareils comportements et de pareils propos, je m’étonnes que ce dernier n’ai rien à redire quand un parlementaire communiste, Stéphane Peu, ne trouve rien de mieux que de me traiter de « facho » en pleine séance.

Dans un courrier que j’ai adressée le 4 aoùt à François de Rugy, je lui rappelais que ce « facho » a été proféré par ce député alors que j’intervenais sur … la liberté d’expression.

Et d’ajouter « je ne doute pas un  instant que vous interviendrai de la même façon  à mon sujet (que pour la députée Alice Thourot ) auprès du député communiste Stéphane Peu pour le rappeler à l’ordre de la plus élémentaire courtoisie républicaine. Et devant la gravité de l’insulte je suis certaine que ce rappel à l’ordre de votre part fera l’objet d’une inscription au procès-verbal de la séance, conformément à l’article 70 de notre réglement intérieur ».

Faute, à l’heure qu’il est, de toute réponse de François de Rugy, alors qu’il vient encore dans l’hémicycle, de rappeler sa ferme condamnation de l’incident dont a été victime la députée LREM Alice Thourot, je crains que celui-ci n’ait des indignations à géométrie variable : Scandalisé à juste raison quand il s’agit d’une « attitude inadmissible » à l’égard d’une députée de sa sensibilité, il ne trouve rien à redire lorsqu’une « attitude inadmissible » vise une parlementaire dont il ne partage pas les opinions…

On pouvait espérer un comportement différent du président de l’Assemblée nationale, alors même qu’il aspire, dit-il, à une pratique différente de la politique.

Comme quoi, les vieux réflexes politiciens ont la vie dure…

Source : Page FB d’Emmanuelle Ménard

Communiqué de Marine Le Pen suite à l’attaque de Levallois-Perret

Publié le

Marine 29072016 France 2

Communiqué de Marine Le Pen du 09/08/2017

Ce matin à Levallois-Perret, 6 militaires de l’opération Sentinelle ont été lâchement attaqués par un conducteur qui semblait selon toute vraisemblance vouloir porter atteinte à leurs vies.

Nos pensées vont à ces soldats blessés et à leurs proches.

Les militaires, tout comme nos policiers et gendarmes, sont désormais très régulièrement la cible des terroristes. Les tentatives d’attentat se produisent en effet à un rythme qui s’accélère dangereusement. La situation s’est tellement dégradée qu’en quelques jours, en plein été, deux tentatives d’attentats ont été commises, à la Tour Eiffel puis à Levallois-Perret. Ces attaques interviennent après celles de Notre-Dame et des Champs-Elysées.

C’est insupportable.

A court terme, il est urgent de réfléchir à la façon de protéger les militaires de l’opération Sentinelle. Dans ce contexte il est inadmissible que le gouvernement diminue de manière drastique le budget de la Défense, à l’heure où nos armées interviennent sur de multiples terrains à l’étranger, et sont activement mobilisées par l’opération Sentinelle.

A l’inverse, il faut l’augmenter fortement.

De manière plus générale, il est temps de prendre le gigantesque problème du terrorisme islamiste à la racine. Le gouvernement n’entend pas agir, pas plus que le précédent. C’est l’angélisme et le laxisme qui prévalent, alors qu’il faudrait prendre des décisions fortes dans maints domaines : rétablissement de frontières nationales, expulsion des fichés S étrangers, fermeture des mosquées radicales, ne sont que quelques unes des mesures urgentes à prendre.

Front National

Macron va-t-il trouver du pétrole ?

Publié le

Macron triste

L’arrivée du très médiatique Nicolas Hulot au gouvernement se voulait un symbole fort de la transition énergétique.

N’a-t-il pas annoncé la fin de la commercialisation des voitures diesel et essence d’ici 2040 ?

C’est dommage puisqu’il se pourrait bien que M. Macron finisse par trouver du pétrole, pour reprendre l’expression d’André Santini commentant la chute dans les sondages d’une certaine Edith Cresson.

En effet le factotum de l’UE enregistre une nouvelle baisse de popularité de 7 points, après celle de 10 points le mois précédent.

Selon la dernière enquête d’opinion commanditée par le Huffington Post etCNews,  il ne reste plus que 36%  de Français à juger positivement l’action de M. Macron. Sans doute obtiendrait-il un meilleur résultat chez les « migrants ».

A ce rythme il risque de battre le record de ses prédécesseurs.

Nous avions déjà expliqué les raisons de cette chute, qui risque de s’accélérer au fur et à mesure que les Français vont comprendre l’imposture dont ils ont été les victimes consentantes, et le véritable projet qui anime M. Macron.

Sans parler de l’amateurisme d’un grand nombre de ses députés, de ses ministres souvent loin d’être à la hauteur.

Enfin à la rentrée, le gouvernement va devoir aborder les sujets qui fâchent, comme la loi travail, loi Macron II qu’ils veulent faire passer en force, alors que la loi Macron I (dite loi El Khomri ou El Macron) est à peine appliquée et n’a fait l’objet d’aucune évaluation.

Il ne suffira plus alors de montrer les jambes de Brigitte Macron en couverture de Paris Match pour maintenir la popularité du couple élyséen.

Jupiteux va bientôt se retrouver face à la réalité, et les Français découvrir que le roi est nu.

Le Front National sera au rendez-vous pour rassembler tous ceux qui refusent cette politique désastreuse.

Le 04/08/2017

FN 41

L’agriculture biologique est en péril en Île-de-France

Publié le

WDSJ 2016

Communiqué de presse de Wallerand de Saint Just, Président du groupe FN-IDF au Conseil régional d’Île-de-France du 03/08/2017

L’actuel ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, a indiqué qu’il ne reviendrait pas sur la coupe budgétaire de 800 millions d’euros décidée par son prédécesseur socialiste, Stéphane Le Foll !

Ce sont les aides à l’agriculture biologique qui souffriront le plus de ces mesures d’austérité mises en place pour satisfaire les exigences de Bruxelles.

Le groupe FN-IDF au Conseil régional d’Île de France soutient les protestations du Groupement des agriculteurs bio d’Île de France qui écrit avec raison que « les dispositifs d’aide sont trop instables et ne permettent pas aux agriculteurs de se projeter dans les investissements nécessaires à la transition écologique de leurs exploitations ».

Wallerand de Saint Just adresse ce jour une lettre à la présidente de la Région, Madame Valérie Pécresse, pour lui demander d’envisager rapidement, au niveau du Conseil régional, les mesures propres à tenter de pallier l’incroyable irresponsabilité gouvernementale, bien entendu, dans le cadre du budget régional qui pourrait augmenter, de ce chef, plus que des 400.000 euros décidés au budget primitif 2017.

Front National

La saignée historique infligée par Emmanuel Macron aux communes de France !

Publié le

Bilde Bruno AN

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député Front National du Pas-de-Calais, conseiller spécial de Marine le Pen du 02/08/2017

La purge d’Emmanuel Macron continue de frapper très durement nos collectivités territoriales. Plutôt que de réduire le budget dédié à l’asile et à l’accueil des migrants (en augmentation de 217 millions d’euros) ainsi que celui destiné à l’hébergement d’urgence (en hausse de 122 millions d’euros), le Président de la République Emmanuel Macron et son Premier ministre, Edouard Philippe ont préféré passer un coup de rabot historique sur les dotations allouées aux collectivités territoriales.

Plus de 300 millions d’annulation de crédit et 280 millions d’autorisations d’engagement non honorées : cela représente une perte considérable pour des communes déjà confrontées à une baisse de 10.7 milliards d’euros de dotations entre 2015 et 2017.

Par cette décision irresponsable et injuste, cet échelon de proximité pourtant plébiscité par une immense majorité de Français, sera privé d’une grande partie de ses capacités de fonctionnement et d’investissement.

C’est le bon fonctionnement des services publics de proximité et de l’économie locale qui est menacé.

Ce sont les communes rurales qui sont en danger d’asphyxie budgétaire, présageant tout bonnement leur disparition ! Là encore, les prévisions de Marine le Pen concernant les véritables intentions d’Emmanuel Macron se sont révélées être exactes : le Président de la République est bien le serviteur des métropoles et le fossoyeur de la France périphérique et de la ruralité.

Nous appelons les maires, les élus locaux et tous les Français à se mobiliser pour défendre la survie de leurs communes.

C’est l’avenir de nos territoires et de la démocratie locale qui en dépend.

Front National

Crise migratoire à Calais : le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb a capitulé !

Publié le

Bilde Bruno député du PDC

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député Front National du Pas-de-Calais, conseiller spécial de Marine le Pen du 31/07/2017

Le Conseil d’Etat a confirmé le jugement du tribunal administratif enjoignant la commune de Calais et l’Etat à mettre à disposition des migrants clandestins, des points d’accès à l’eau et des sanitaires. Sous prétexte d’un risque de violation d’une liberté fondamentale, cette décision irresponsable rendue par la haute juridiction administrative va à nouveau faire de Calais, un point de fixation pour les migrants décidés à passer en Angleterre. Désormais des centaines d’entre eux vont se rassembler à Calais, prélude à la constitution d’une nouvelle jungle et avec elle son lot de chaos et d’anarchie.

Dans le même temps, le ministre de l’intérieur Gérard Collomb vient de décider d’ouvrir deux centres d’accueil pour migrants à Troisvaux et à Bailleul, passant outre l’avis des riverains et dont les capacités de prise en charge ne correspondent même pas au nombre de potentiels « demandeurs d’asile » ! Les libertés fondamentales des Calaisiens, des habitants de Troisvaux et de Bailleul et parmi elles, celle de vivre en sécurité, ne pèsent pas lourd face au lobbying indécent des associations d’extrême gauche pro migrants ni face à un Conseil d’Etat à genoux devant la convention européenne des droits de l’homme.

La mansuétude pour les clandestins mais l’indifférence crasse pour les citoyens français : telles sont les terribles conséquences du renoncement de gouvernement d’Edouard Philippe à la souveraineté juridique et territoriale.

Bruno Bilde demande au ministre de l’intérieur Gérard Collomb de fermer immédiatement ces deux nouveaux centre d’accueil et de les remplacer par des centres de rétention administrative. Il l’exhorte d’engager dans les plus brefs délais, un projet de réforme du droit de l’immigration et de l’asile dont le fil conducteur doit aboutir à l’expulsion du territoire, de toute personne y ayant pénétré illégalement. Enfin, les contrôles aux frontières nationales doivent être immédiatement rétablis pour empêcher les migrants d’arriver jusqu’à Calais.

Face à l’immigration massive, il faut appliquer la tolérance zéro !

Front National