LREM

Gilbert Collard ne veut pas que les silences de l’AFP passent sous silence

Publié le

Collard 2017

Communiqué de Gilbert Collard, député FN-RBM du Gard, du 25/06/2017

Gilbert Collard attire l’attention de M. le Premier ministre sur le devoir d’informer qui est celui des journalistes de l’Agence France Presse.

En effet, l’AFP est à la fois la voix de la France dans le monde et la source d’information de tous les médias français. Dans ces conditions, il est assez inadmissible que la direction de l’AFP ait bloqué une information très sensible concernant la gestion nauséabonde d’une mutuelle par un membre éminent de la majorité présidentielle. Cette information, dument vérifiée pourtant, a été ultérieurement diffusée par un journal satyrique paraissant le mercredi. Dans l’intervalle, la nomination à titre temporaire d’un personnage sulfureux aura sali la France et son gouvernement.

Par conséquent, M. Gilbert Collard souhaiterait savoir si une enquête interne sera diligentée à l’AFP, tant pour sanctionner certaines postures politiciennes que pour refondre le statut garantissant à l’AFP une plus grande indépendance.

Gilbert Collard

L’idéologie européiste avant l’intérêt des Français

Publié le

Philippot officiel 1

Communiqué de Florian Philippot, Député français au Parlement européen du 24/06/2017

Dans une Interview au Figaro, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire confirme une politique de soumission totale à l’Union Européenne et donc à l’Allemagne, qui aggravera les tendances déjà à l’œuvre.

Ainsi, le gouvernement vise l’émergence d’un budget de la zone euro et d’un ministre européen des Finances, c’est à dire le renforcement des mécanismes fédéralistes au détriment de la souveraineté de la France. Ces mécanismes coûteraient très cher à la France en termes de transferts financiers, amèneraient sans doute l’impôt européen et obéissent bien sûr à une volonté allemande.

Pour accompagner ce choix de l’UE à tout prix, le ministre promet d’intensifier encore l’austérité déjà imposée au peuple : hausse massive de la CSG, destruction du droit du travail, privatisations et désengagement de l’Etat.

Au-delà de ces annonces, qui ne sont finalement que la continuité des choix faits par les gouvernements précédents pour soumettre toujours davantage la France à la tutelle germano-européenne, aucune réflexion de fond n’émerge sur la nécessité du patriotisme économique, l’urgence de redonner à notre pays des armes face à la mondialisation sauvage, ni sur le soutien massif à la recherche, à l’innovation et aux PME PMI qui est pourtant vivement attendu.

Front National

Après les élections, continuons de défendre la France et les Français !

Publié le

bay-fd-noir

Éditorial de Nicolas Bay, SG du Front National du 23/06/2017

En dépit d’un mode de scrutin profondément anti-démocratique qui a encouragé l’abstention de plusieurs millions d’électeurs, huit députés porteront nos couleurs à l’Assemblée nationale et auront pour mission de défendre la France face à la politique conjointe de la majorité En Marche et de tous ses supplétifs. Le fait que notre mouvement ne soit pas représenté comme il mériterait de l’être, alors que Marine Le Pen a rassemblé près de 11 millions d’électeurs au second tour de l’élection présidentielle, ne doit pas laisser de doute sur la force d’opposition que nous incarnerons dans l’hémicycle. Combattif, pugnace, exclusivement au service de l’intérêt national. Et nous savons qu’un député Front National en vaut largement dix, comme l’ont démontré nos deux députés Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen durant le précédent quinquennat.

Au nom de l’ensemble des cadres et dirigeants, je tiens à adresser un grand merci aux militants et candidats qui ont mené le combat partout en France tout au long de ces derniers mois pour les élections présidentielle et législatives. Grâce à une mobilisation de tous les instants, un travail remarquable de terrain, parfois dans des circonstances difficiles, vous avez fait entendre la voix d’une France libre et fière de son identité. Vous avez rendu ces succès d’étapes possibles.

Notre tâche consiste désormais à préparer les victoires de demain, à tirer les leçons de ce qu’ont exprimé les Français lors de ces scrutins. Comment rassembler une majorité de Français autour des vrais enjeux : notre indépendance nationale, la lutte contre l’insécurité et l’islamisme, le refus de l’immigration et la défense de notre identité ? Comment formuler ou reformuler certains aspects de notre vision ou de notre projet ? C’est tout le sens des groupes de travail qui ont été mis en place et du séminaire qui aura lieu à Paris mi-juillet :  préparer l’avenir et tracer un nouvel élan d’espoir pour notre nation et notre peuple.

Front National  

Réaction du Front National au remaniement ministériel

Publié le Mis à jour le

Flamme large

Communiqué du Front National du 22/06/2017

Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont dû procéder dans l’urgence à un remaniement beaucoup plus important qu’annoncé, suite aux nombreuses « démissions » dont a fait l’objet la première équipe nommée au lendemain de l’élection présidentielle.

A la suite de ce remaniement, deux promesses du candidat Macron sont d’ores et déjà parties en fumée : le nouveau gouvernement comporte 19 ministres de plein exercice, alors qu’une équipe resserrée de 15 personnes avait été annoncée ; la stabilité gouvernementale promise a quant elle volé en éclats.

La nouvelle équipe recycle, plus encore que la première, de nombreuses personnalités issues du système, à commencer par Florence Parly, ancienne secrétaire d’Etat de Lionel Jospin, et directrices de plusieurs sociétés publiques.

Madame Pénicaud reste ministre du travail, alors qu’elle vient d’être mise en cause dans une affaire en lien direct avec les anciennes responsabilités ministérielles d’Emmanuel Macron, ce qui laisse évidemment penser qu’elle sera le fusible idéal lorsque la nouvelle loi travail viendra à paralyser le pays et à symboliser les échecs du nouveau quinquennat.

En somme, cette équipe constituée dans l’urgence, et alors que le bateau gouvernemental prenait déjà l’eau, ne saura rassurer les Français en proie au doute. En effet, à peine un mois et demi après l’élection d’Emmanuel Macron, et des élections législatives marquées par une très forte abstention, il est déjà manifeste que le nouveau quinquennat démarre sur des bases très fragiles et que la déception sera rapidement au rendez-vous.

Le Front National sera pour les Français un rempart face à l’action délétère que compte mener ce gouvernement, continuateur, voire accélérateur, des politiques désastreuses que le système impose à la France depuis des décennies.

Front National

Deux élus pour LR dans le Jura, une LREM

Publié le

Circo Jura

Dans le Jura, La 1ère circonscription, celle qui regroupe Lons-le-Saunier et Saint-Amour sera aux mains du parti présidentiel  puisque la candidate de LREM Danielle Brulebois recueille 57,8% des voix face au candidat LR-UDI Cyrille Brero, 47,1%.

La deuxième circonscription, celle de Champagnole et de Saint-Claude elle reste à LR . En effet la députée sortante Marie-Christine Dalloz a été réélue pour un troisième mandat successif avec 57,17%  face à la candidate LREM 42,83% des suffrages.

La troisième, celle de Dole, Arbois et Salins-les-Bains, également reste LR avec la réélection  pour un quatrième mandat de Jean-Marie Sermier avec 56 % face au candidat du parti présidentiel Paul-Henri Bard.

Meeting de Marine Le Pen visé à Marseille : silence honteux des autorités

Publié le

Flamme large

Communiqué de presse du Front National du 16/05/2017

Près de deux mois après les faits, c’est par des fuites dans le journal Libération que nous apprenons que l’attentat déjoué de Marseille visait notamment le meeting marseillais de Marine Le Pen du 19 avril 2017. Selon les informations disponibles, les explosifs découverts auraient pu faire des dégâts considérables.

Il est surprenant, exceptionnel et parfaitement inadmissible, que jamais Marine Le Pen ni son équipe de campagne n’aient été informées par les autorités de cette menace très grave. Elle leur serait aujourd’hui toujours inconnue si des fuites de presse n’avaient pas eu lieu.

La lutte contre le terrorisme suppose de s’extraire des petits raisonnements politiciens ou électoralistes et de travailler en bonne intelligence avec tout le monde, y compris des adversaires politiques. Sur l’affaire de Marseille il semble que le gouvernement se soit placé très loin de cette exigence.

Le ministre de la Justice doit évidemment ouvrir une enquête afin de découvrir les raisons de cette grave dissimulation.

Front National