Média

Glyphosate : Le Front National rappelle la vérité

Publié le

Parlement UE Strasbourg.jpg

Communiqué de presse de la délégation française ENL du 01/12/2017

Bruxelles, le 1er décembre 2017

Dans un article du 28 novembre, le journal Le Monde veut jeter le discrédit sur le Front National. Mélangeant allègrement questions européennes et nationales, s’arrêtant au titre de rapports parlementaires sans les analyser, établissant une liste à la Prévert discutable, le journal a oublié que sa mission était d’informer. Il est donc temps de rétablir la vérité.

La vérité est donc que le Front National soutient un plan de sortie du glyphosate, articulé autour de trois axes indispensables : ne pas pénaliser injustement nos agriculteurs en créant les conditions économiques qui rendent possible l’abandon du glyphosate, permettre l’arrivée rapide de produits de remplacement en finançant la recherche et en accélérant les autorisations, et enfin interdire l’importation de produits alimentaires exposés à cet herbicide.

En vérité, il serait irresponsable de maintenir notre agriculture et l’alimentation mondiale sous la dépendance d’une seule molécule, aujourd’hui contrôlée par des intérêts américains, demain très probablement des intérêts allemands suite à la fusion entre Bayer et Monsanto.

La vérité enfin, c’est que le gouvernement français ne pourra pas lutter contre le dumping intra-européen. Même s’il interdit en France la molécule dans 3 ans, Monsieur Macron est lié par l’UE qui l’obligera à importer des céréales concurrentes à notre production. L’Union européenne montre encore ici qu’elle défend les intérêts des multinationales avant ceux des citoyens.

Il est temps de créer une autre Europe.

Front National

Publicités

Marine Le Pen sur France 3 le 05/11/2017

Publié le

Le racket des automobilistes va encore s’amplifier !

Publié le

Guiniot Michel Officiel

Communiqué de presse de Michel Guiniot, Membre du Bureau Politique, Délégué national du 02/11/2017

Le dernier numéro d’Auto Plus nous apprend que le ministère de l’économie et des finances table sur une hausse de 12% des recettes issues des amendes pour 2018. Celles-ci étaient de 920 millions en 2016, de 991 millions en 2017 et de 1,113 milliards d’euros pour 2018. À chaque année son triste record du racket des automobilistes !

Alors que le nombre de victimes sur la route ne diminue plus depuis 3 ans, le précédent gouvernement du funeste Valls avait décidé de sortir les grands moyens pour renforcer l’arsenal répressif au lieu de revoir sur le fond l’inefficace politique de sécurité routière mais financièrement très fructueuse…

Les automobilistes auront donc le plaisir de découvrir 540 nouveaux radars tourelles, capables, dans un avenir proche, de sanctionner les excès de vitesse, les feux rouges, le téléphone au volant, le non port de la ceinture, le franchissement  de ligne blanche, le non-respect d’un stop ou bien des distances, etc… à ce nouveau dispositif s’ajouteront les 497 radars embarquées dont 160 seront privatisés !

Si toutes ces décisions répressives découlent de l’ex-premier ministre Valls, le nouveau gouvernement de E. Phillipe et E. Macron les cautionne intégralement puisqu’il n’a en rien amendé ce programme délirant !

Le Front National demande que cesse cette logique du tout répressif envers les automobilistes vaches à lait et réclame la mise en œuvre d’une autre politique en matière de sécurité routière prenant en considération les victimes de la route plutôt que l’aubaine financière qu’elle génère pour l’État !

Front National

République tchèque : les nationaux avancent, l’Union européenne recule

Publié le

FN Pupitre

Communiqué de presse du Front National du 21/10/2017

Le Front National adresse ses chaleureuses félicitations au SPD et à son président Tomio Okamura pour leur succès aux élections législatives du 20 et 21 octobre.

Avec près de 12% le SPD vient confirmer une tendance observée dans plusieurs pays européens, l’implantation et le renforcement de courants nationaux dont le projet politique est fondé sur la défense des souverainetés.

Après l’AFD en Allemagne et il y a quelques jours, le FPÖ en Autriche, le SPD tchèque vient accroître ce sentiment national qui se diffuse partout en Europe.

Ce résultat est une victoire à double titre : il témoigne de la détermination des peuples européens à choisir librement leur avenir et constitue un énième revers pour l’Union européenne et sa vision fédéraliste.

Ce résultat remet surtout au centre du débat politique ce droit inaliénable de tout peuple souverain à disposer de lui-même et à préserver sa souveraineté, que ce soit au niveau territorial (maîtrise des frontières) que législatif (supériorité du droit national sur les directives européennes).

Deux questions fondamentales portées en France par le Front National à travers la crise migratoire et la politique de quotas imposée par laCommission européenne et qui étaient au cœur de la campagne électorale tchèque.

Cette percée duSPD est en conséquence un nouveau motif de satisfaction pour les défenseurs d’une union des nations libres d’Europe et un échec patent pour les tenants et les exécutants de la politique fédéraliste européenne.

Front National