Nicolas Hulot

Macron va-t-il trouver du pétrole ?

Publié le

Macron triste

L’arrivée du très médiatique Nicolas Hulot au gouvernement se voulait un symbole fort de la transition énergétique.

N’a-t-il pas annoncé la fin de la commercialisation des voitures diesel et essence d’ici 2040 ?

C’est dommage puisqu’il se pourrait bien que M. Macron finisse par trouver du pétrole, pour reprendre l’expression d’André Santini commentant la chute dans les sondages d’une certaine Edith Cresson.

En effet le factotum de l’UE enregistre une nouvelle baisse de popularité de 7 points, après celle de 10 points le mois précédent.

Selon la dernière enquête d’opinion commanditée par le Huffington Post etCNews,  il ne reste plus que 36%  de Français à juger positivement l’action de M. Macron. Sans doute obtiendrait-il un meilleur résultat chez les « migrants ».

A ce rythme il risque de battre le record de ses prédécesseurs.

Nous avions déjà expliqué les raisons de cette chute, qui risque de s’accélérer au fur et à mesure que les Français vont comprendre l’imposture dont ils ont été les victimes consentantes, et le véritable projet qui anime M. Macron.

Sans parler de l’amateurisme d’un grand nombre de ses députés, de ses ministres souvent loin d’être à la hauteur.

Enfin à la rentrée, le gouvernement va devoir aborder les sujets qui fâchent, comme la loi travail, loi Macron II qu’ils veulent faire passer en force, alors que la loi Macron I (dite loi El Khomri ou El Macron) est à peine appliquée et n’a fait l’objet d’aucune évaluation.

Il ne suffira plus alors de montrer les jambes de Brigitte Macron en couverture de Paris Match pour maintenir la popularité du couple élyséen.

Jupiteux va bientôt se retrouver face à la réalité, et les Français découvrir que le roi est nu.

Le Front National sera au rendez-vous pour rassembler tous ceux qui refusent cette politique désastreuse.

Le 04/08/2017

FN 41

Énergie : l’arnaque européenne et la soumission du gouvernement

Publié le

Philippot Dijon 050514

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National du 20/07/2017

Nicolas Hulot a annoncé avant-hier deux décisions imposées par l’Union européenne qui vont considérablement nuire aux Français.

D’abord, la fin des tarifs réglementés dans le gaz, au nom de la sacro-sainte concurrence voulue par Bruxelles. L’introduction de la concurrence dans le secteur de l’énergie a été présentée aux Français commeun gage de service optimal et de prix bas. C’est évidemment l’inverse qui s’est produit : les prix explosent, les arnaques se multiplient, les citoyens sont désorientés. Alors que la précarité énergétique devrait être une priorité absolue pour préserver le pouvoir d’achat de nos concitoyens etprotéger notre environnement, le gouvernement se soumet aux injonctions ultra-libérales venues de Bruxelles aux dépens des Français.

L’autre décision, c’est la scandaleuse privatisation des barrages hydroélectriques. Elle est aberrante pour deux raisons : la première, c’est que les barrages sont bien gérés et la concurrence n’améliorera rien. La seconde, c’est qu’un barrage représente un danger important si jamais il est mal entretenu. La France se souvient encore du drame de Malpasset et de ses 423 victimes, le 2 décembre 1959.

Pour éviter une autre catastrophe de ce genre, il est indispensable que la sécurité soit une priorité dans la gestion des barrages, avant la recherche du profit maximal. Or, le secteur privé est par nature enclin à chercher le plus grand profit possible. C’est à la puissance publique d’assurer son rôle et de garantir la sécurité absolue des citoyens. Encore une fois, on va dépouiller le peuple du patrimoine qu’il a construit pour enrichir des entreprises privées qui auront à cœur de bien rémunérer leurs actionnaires et non de bien servir les Français.

L’Union européenne continue à imposer ses dogmes sans rencontrer aucune résistance de la part du gouvernement ou du président de la République.

Nous voulons que la France retrouve la maîtrise de son secteur énergétique et investisse pour les générations à venir de façon responsable et intelligente, en privilégiant le bien commun et le service public.

Front National

Fermeture de réacteurs nucléaires : Nicolas Hulot dans la démagogie la plus crasse

Publié le

philippot-lorraine

Communiqué de Florian Philippot, Vice-président du Front National du 10/07/2017

L’annonce par le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, de la fermeture possible de 17 réacteurs nucléaires d’ici 2025 est une folie aussi démagogique que dangereuse.

En effet,les centrales nucléaires françaises assurent à notre pays une autonomie énergétique des plus précieuses et permettent aux Français de bénéficier d’une électricité parmi les moins chères en Europe.

Fermer autant de réacteurs en un temps aussi court est donc particulièrement irresponsable et se fera soit au détriment du pouvoir d’achat des Français, soit au détriment de la planète, soit les deux, s’il s’agit d’importer de l’électricité en provenance des centrales à charbon allemandes par exemple.

Si l’on peut s’entendre sur une diminution très progressive de la part du nucléaire dans notre production énergétique, et à condition de trouver une énergie propre et française de substitution, les centrales françaises ont pour l’heure besoin d’investissements importants de l’État pour sécuriser et pérenniser leurs installations, pas d’un retrait aussi brutal.

Après avoir capitulé en rase campagne devant l’Union européenne sur la question des perturbateurs endocriniens, l’on se demande si Nicolas Hulot ne cherche pas tout simplement à se rattraper auprès des écologistes les plus extrémistes, par une attitude anti-nucléaire particulièrement dogmatique et contraire à nos intérêts.

Front National