Occitanie

Baisse d’activité de Saipol : le gouvernail ultra-libéral de Bruxelles plonge le port de Sète dans l’incertitude

Publié le

France Jamet FN Languedoc

Communiqué de presse de France Jamet, Député française au Parlement européen, Conseillère régionale Occitanie du 11/10/2017

L’entreprise Saipol, producteur de biodiesel de colza, est contrainte de réduire ses activités suite à la décision de l’Union européenne de favoriser l’importation de biodiesel de soja argentin. Une nouvelle fois, Bruxelles préfère sacrifier les intérêts des acteurs économiques des Etats membres sur l’autel de l’ultra-libéralisme.

En effet, Saipol représente 25% de l’activité portuaire de Sète-Frontignan et près de 120 emplois direct et indirects. Moteur du pôle agro-industriel du port de Sète, l’entreprise française avait investi 28.5 millions d’euros en 2015 dans deux nouvelles installations afin d’accroître sa production de biodiesel, permettant ainsi au port héraultais d’engranger de nouvelles parts de marché. Or, la concurrence déloyale du biodiesel argentin pourrait entrainer un coup d’arrêt de la croissance du trafic portuaire et affaiblir la portée des investissements consentis par la Région à l’égard du port sétois.

Le Front National s’inscrit à rebours de cette politique commerciale européiste nocive pour notre industrie. Il préconise l’instauration d’un protectionnisme intelligent consistant notamment à mettre en place des droits de douane dissuasifs pour sauvegarder certaines de nos filières stratégiques ou fragilisées, tel qu’ont pu le faire les Etats-Unis à l’égard du biodiesel argentin.

Nous en appelons également à la vigilance des acteurs régionaux face aux traités de libre-échange qui vont déverser sur notre marché des produits conçus sans cadres sanitaires et environnementaux et multiplier les situations similaires à celle qui se passe actuellement au port de Sète.

Front National

Publicités

Agression préméditée perpétrée avant hier contre trois pompiers dans la ZUP Sud de Nîmes

Publié le

Collard 2017

Type de question : question écrite
Déposée auprès du service des questions de l’Assemblée Nationale sous l’index : 40-00198

M. Gilbert Collard alerte M. le ministre d’État, ministre de l’intérieur sur l’agression préméditée perpétrée avant hier contre trois pompiers dans la ZUP Sud de Nîmes.

Il s’agit indubitablement d’un guet-apens organisé par une vingtaine de jeunes voyous armés entre autres de cocktails Molotov.

M. Gilbert Collard rappelle qu’un de ces engins, contenant entre autres de l’acide sulfurique, a failli mettre le feu au camion des pompiers.

M. Gilbert Collard souhaite savoir si le Préfet du Gard a d’ores et déjà prévu une protection de tous les véhicules de secours, et ce jusqu’à ce que tous les jeunes délinquants aient été mis hors d’état de nuire dans les territoires perdus de la République.

Front National

Catalans d’accord, mais Français d’abord !

Publié le Mis à jour le

Aliot Assemblée

Communiqué de Louis Aliot, député des Pyrénées-Orientales, Conseiller municipal de Perpignan,Vice-président du Front National  du 07/10/2017

Ainsi donc deux députés de monsieur Macron, ancien adjoint de Perpignan et conseiller départemental LR pour l’un, et ancienne centriste UDI pour l’autre ont signé un pacte « autonomiste catalan » en secret sur le dos des principes démocratiques de transparence à l’égard de leurs électeurs, qui, on le veuille ou non, auront été trompés !

Ce pacte signé avec un groupuscule Unitat Catalana qui ne représente que lui même et dont je rappelle que l’un de ses représentants parlait de défense « du sang catalan » qui coulerait dans ses veines, vision assez radicale et racialiste du combat identitaire et culturel catalan quand même….

Nos députés se disent humanistes pendant les élections et n’hésitent pas à me brocarder pour des idées que je n’ai pas mais défendent en secret des principes extrémistes pour s’accaparer quelques voix même si ces principes sont contraires à nos valeurs et à nos principes républicains.

Les Pyrénées-Orientales ne souffrent pas de leur mauvais statut institutionnel et juridique mais des politiques qui ont été menées et qui continuent de l’être comme à Perpignan par exemple.

Nous souffrons des politiques absurdes des amis de ces élus qui dissimulent leurs intentions par des pactes secrets mais qui siègent dans les assemblées sans s’opposer à rien en défendant des politiques démagogiques et ruineuses.

Ne jamais oublier que Unitat Catalana comme d’autres ont siégé à des majorités et ont cautionné les politiques qui nous ruinent !

À Perpignan notamment ! Ne pas oublier aussi que c’est l’UMP qui avait passé un pacte avec la CDC, et que tous ces gens ont gouverné ou gouvernent ensemble. Avec quels résultats ?

Ce n’est donc pas un problème de statut ou d’autonomie mais d’hommes, de politiques et de sincérité !

Ce qu’il faut à notre département et à Perpignan c’est un changement de dirigeants et de politique économique, sociale et humaine. Les problèmes de notre département ne sont pas liés à une absence d’autonomie revendiquée par une minorité, mais à des problèmes bien plus graves liés à l’immigration incontrôlée, à l’insécurité, au communautarisme et au développement du fondamentalisme islamique, au chômage, au marasme économique, à une fiscalité confiscatoire, à des grandes surfaces hégémoniques et à l’absence de stratégie économique sur le moyen et long terme !

Les outils sont là ! Les idées aussi ! Ce qu’il manque c’est du courage et de la sincérité dans les décisions à prendre ! Mettre fin aux clientélismes !

Mais que deux députés, en secret, signent des contrats vantant l’autonomie institutionnelle du 66 au nom de la défense de la catalanité me sidère et en dit long sur l’état d’esprit de certains politiques dans notre département ! Prêts à tout pour y arriver !

Nous sommes des Français en Roussillon et entendons le rester. Nous défendons notre identité et notre culture dans un face à face difficile avec des périls migratoires et communautaires pour l’avenir.

Au moment où des événements sérieux se déroulent chez nos amis et voisins espagnols, au moment où nous sommes sous la menace permanente du terrorisme islamique qui a frappé à quelques kilomètres de chez nous, il serait bon que les politiques locaux œuvrent à l’unité et à l’indivisibilité de la république française et non à l’exploitation de divisions ruineuses et dangereuses, quelquefois fantasmées, pour notre prospérité et notre sécurité.

Catalans d’accord, mais Français d’abord !

Page Facebook de Louis Aliot

Désenclavement du Grand Sud-Ouest : le Front National dit OUI à la LGV !

Publié le

Léonardelli FN Toulouse

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, Secrétaire départemental du Front National de Haute-Garonne, Conseiller régional d’Occitanie du 05/10/2017

Dans le cadre des Assises nationales de la mobilité, la Région Occitanie organisait aujourd’hui une journée de mobilisation pour les transports collectifs et notamment,en faveur des lignes LGV de Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, menacées d’abandon par les dernières déclarations du Président Macron.

Membre de la Commission Aménagement du territoire au Conseil régional d’Occitanie, j’y représentais le Groupe des élus régionaux du Front National pour réaffirmer notre soutien aux projets de liaisons LGV en question.

Si le Front National plaide effectivement pour un aménagement du territoire performant, qui permettrait enfin de désenclaver le Grand Sud-Ouest, il ne peut se réjouir qu’à moitié de la prise de conscience bien tardive de ceux qui, lorsqu’ils étaient aux responsabilités ont pourtant brillé par leur immobilisme politique en la matière.

Qu’ont fait les Baylet, Gayssot et Delga lors de ces dernières années ? N’ont-ils pas aussi participé tout récemment à l’élection du Président Macron qui s’applique à déconstruire la France ?

Une chose est sûre, il n’est plus temps de pleurer sur le lait renversé. Ces lignes LGV de Bordeaux-Toulouse, Montpellier-Perpignan et même de Toulouse-Narbonne sont plus que jamais nécessaires à un maillage territorial optimal, qui faciliterait les déplacements, favoriserait l’emploi et la croissance de notre région dans une France durable.

Ce combat qui doit être un combat collectif de tous les habitants et élus d’Occitanie ne doit pas masquer que la principale compétence du conseil régional en matière de Transports reste celle des trains du quotidien. De ce point de vue, Carole Delga a encore beaucoup de travail et elle ne pourra pas sur ce sujet accuser le Gouvernement.

Front National

A Lunel, l’imprégnation islamiste est une réalité : ne nous voilons pas la face !

Publié le

Etat islamique ville

Communiqué de presse de Julia Plane, Conseillère municipale de Lunel, Conseillère régionale d’Occitanie du 13/09/2017

Un journaliste, originaire de Lunel, vient de publier avec un de ses confrères une enquête, « Le chaudron français », sur la radicalisation islamiste gangrenant la cité Pescalune depuis plusieurs décennies, en pointant notamment la responsabilité des dernières équipes municipales.

Communautarisme, délinquance, abandon des politiques d’assimilation, hypocrisie des partis de gauche… Les constats implacables mais tristement réels du journaliste Jean-Michel Décugis sont établis depuis des années par le Front National. Les pouvoirs publics nationaux et locaux, de droite comme de gauche, ne peuvent se départir de leurs responsabilités : leur complaisance, leurs arrangements électoralistes, leur laxisme ont creusé le terreau de l’islam radical dans de nombreuses communes du pays.

A Lunel, ils ont, bel et bien, acheté une paix sociale illusoire !

Ce n’est pas le langage de vérité qui nuit à Lunel mais bel et bien ces cohortes de djihadistes qui partent combattre sous la bannière de l’État islamique et qui font de notre ville une pépinière d’islamistes !

La campagne de communication comme les cris d’orfraie du maire de Lunel n’y changeront rien. Ne nous voilons plus la face.

Nous incitons les Lunellois à faire confiance au Front National, seul parti à apporter les bonnes réponses face au fardeau que subit Lunel : retour à une politique d’assimilation, fin de l’immigration massive, expulsion définitive des fichés S étrangers et binationaux, fermeture des mosquées radicales, restauration des contrôles aux frontières nationales.

Lunel fait Front