Occitanie

Le Tribunal de Nîmes couvre-t-il la diffamation envers les policiers municipaux ?

Publié le

Sanchez Beaucaire FN.png

Communiqué de Presse de Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, Porte-parole du Front National, Président du groupe FN au conseil régional d’Occitanie du 05/2/2017

L’an dernier, sur internet, une blogueuse habituée des tribunaux s’est permise de diffamer l’ensemble des policiers municipaux de Beaucaire, les accusant de couvrir le trafic de drogue alors même que les policiers municipaux ont plusieurs fois été précisément à l’origine d’arrestations de trafiquants et dealers à Beaucaire ces dernières années et ces derniers mois.

Poursuivie par le Maire et l’ensemble des 17 policiers municipaux de l’époque pour diffamation, cette blogueuse vient d’être relaxée ce jour par le Tribunal Correctionnel de Nîmes présidé par Jean-Pierre Bandiera en première instance.

La Ville de Beaucaire s’étonne de cette décision et annonce avoir dès aujourd’hui interjeté appel de ce jugement très grave qui sous-entend qu’on peut donc librement diffamer un policier municipal dans l’exercice de ses fonctions.

Ce jugement interroge quant à savoir s’il pourrait s’appliquer de la même manière aux fonctions de juge. Auquel cas il ne faudrait pas s’étonner que des citoyens ouvrent des blogs.

La Ville de Beaucaire rappelle qu’en 2001 le syndicat de la magistrature lui-même (officine de gauche) cautionnait un livre édité par un magistrat présentant en couverture un cochon avec un képi de policier, drôle de conception de la fonction.

Alors que dans notre département les policiers et les pompiers notamment sont de plus en plus pris pour cible, la Ville de Beaucaire demande à l’Etat représenté par le Procureur de la République de Nîmes de soutenir la dure profession de policier municipal attaquée par cette décision en en interjetant appel dans le délai de 10 jours.

Faute de quoi le signal qui serait donné serait celui de la liberté de diffamer impunément.

Front National

Publicités

Écriture dite inclusive : ma question au ministre de l’éducation nationale

Publié le

Ménard Emmanuelle

Communiqué d’Emmanuelle Ménard, député de la 6e circonscription de l’Hérault du 23/11/2017

Mardi 7 octobre 2017, 314 enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur ont signé un manifeste où ils revendiquent avoir cessé (ou vouloir cesser) d’enseigner les règles de grammaire classiques, notamment celle qui veut que « le masculin l’emporte sur le féminin », notamment celle qui veut que « le masculin l’emporte sur le féminin ».

Cette revendication n’est pas nouvelle puisqu’en 2012 déjà, une pétition enjoignait à « révolutionner les écrits, les correcteurs d’orthographe et nos habitudes ». Le 26 octobre 2017, l’Académie française prend clairement position par rapport à l’écriture inclusive : « C’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration et ‘inclusive’, la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre Nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures. » L’une des Immortels, Mme Dominique Bona, a également déclaré que : « la liberté et l’égalité des femmes ne passent pas par le massacre de la langue française ».

M. le ministre a lui-même déclaré qu’« on ne peut pas instrumentaliser la langue au nom d’une cause, aussi noble soit-elle. Ce n’est pas rendre service aux élèves que de ne pas enseigner cette langue telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui et telle que les programmes la déterminent ».

Au ministre, je demande donc quelles mesures il compte prendre pour empêcher que les enseignants qui soutiennent l’écriture inclusive, enseignent aux élèves cette dénaturation de la grammaire.

Page Facebook d’Emmanuelle Ménard

L’Éducation Nationale ne financera pas le Musée de l’Immigration !

Publié le

Collard 2017

Communiqué de Gilbert Collard, Député RBM – FN du Gard, membre de la Commission des Lois du 10/11/2017gard

Chacun s’accorde à dire que les crédits de l’Éducation Nationale sont trop faibles (maternelles, primaires, collèges, lycées).

Or j’ai constaté qu’en 2018 le Gouvernement envisage de détourner 2 millions d’euros des crédits éducatifs pour financer le Musée de l’Immigration de la Porte Dorée.

Ce tour de passe passe est strictement inadmissible.

C’est la raison pour laquelle les Députés nationaux et moi-même avons déposé un amendement afin d’éviter cette captation de crédits.

Si, par extraordinaire, l’Assemblée ne votait pas notre amendement et avalisait ce détournement de fonds publics, je saisirais immédiatement le Premier Président de la Cour des Comptes.

Front National

Cachez cette croix que je ne saurais voir !

Publié le

Aliot Assemblée

Communiqué de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales du 26/10/2017

Le Conseil d’État vient d’ordonner à la commune de Ploërmel dans le Morbihan de détruire une croix faisant partie d’une représentation artistique de Jean-Paul II.

La justice a considéré qu’une croix n’a pas sa place dans un espace public.

Cette décision inique participe à l’œuvre de destruction de notre civilisation judéo-chrétienne.On utilise la loi sur la laïcité pour bafouer notre histoire et nos valeurs, y compris en défigurant des œuvres d’art. Cette profanation judiciaire laïciste est d’autant plus absurde que c’est du Pape, chef de l’Église catholique, dont il s’agit !

Cette loi a toujours été protectrice des lieux de culte et des symboles religieux. Va-t-on devoir détruire les croix sur nos routes de campagnes ? Va-t-on devoir abattre les croix de nos églises ? Quand va-t-on arrêter cette chasse à nos symboles, à nos traditions et à notre histoire !

Doit-on débaptiser la fête de la Toussaint, de la Nativité, de l’Épiphanie, de l’Ascension et de la Pentecôte ?

Il est incroyable qu’en France aujourd’hui il soit plus facile d’édifier des représentations d’un plug anal place Vendôme ou d’une sculpture d’inspiration zoophile avec « domestikator », plutôt que des œuvres qui font référence à notre civilisation au travers de ses grands hommes !

Les juges sont-ils amnésiques au point d’avoir même oublié les différents hommages rendus par les plus hautes instances de notre République dont celui du président de la République de l’époque (http://www.jacqueschirac-asso.fr/archives-elysee.fr/elysee/elysee.fr/francais/salle_de_presse/communiques_de_la_presidence/2005/avril/communique_suite_au_deces_de_sa_saintete_le_pape_jean-paul_ii.29216.html)

Nous n’avons pas à rougir de nos valeurs judéo-chrétiennes et en tant que républicains français, nous devons protéger notre laïcité à la française, façonnée par des valeurs, des traditions et une histoire qui font la richesse de notre civilisation.

« Un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir »

Front National

Quand les émirs bedonnants font censurer un amendement parlementaire

Publié le

Collard Assemblée nationale 3

Communiqué de presse de Gilbert Collard, Député du Gard du 25/10/2017

Lors de l’examen du budget 2018, j’ai déposé sur le bureau de l’Assemblée nationale un amendement contre les privilèges fiscaux accordés par Nicolas Sarkozy aux princes du Qatar.

Ces derniers bénéficient de privilèges fiscaux exorbitants. Par exemple, ces émirs peuvent payer les impôts sur leurs plus-values immobilières réalisées en France ………… au Trésor public qatari …… où ils sont imposés au taux de 0 % !

Eh bien, cet amendement ne sera pas discuté ! Il a été déclaré irrecevable. Motif (sic) : « l’Assemblée ne peut pas adresser d’injonction au Gouvernement dans la conduite des relations internationales (sic) ».

En clair : « circulez, il n’y a rien à voir ! » L’Assemblée qui peut pourtant contrôler ou renverser le Gouvernement peut voter des privilèges fiscaux aux émirs mirobolants ; mais il ne peut pas revenir dessus.

Quelle triste soumission !

Front National

Les députés LREM-Modem-LRPS entérinent la soumission budgétaire de la France à l’Union Européenne

Publié le

Aliot Assemblée

Communiqué de Louis Aliot, Député des Pyrénées- Orientales du 24/10/2017

Une majorité LREM-LR-PS a donc voté le fameux article 27 du projet de loi de finances qui acte le passage de la contribution française de 18,7 milliards à 20,2 milliards d’euros pour l’année, entérinant ainsi une augmentation de la contribution française de 13% alors que notre croissance atteint péniblement 1,7%.

Cette augmentation scandaleuse pour une Union Européenne totalement en panne, qui par son fonctionnement met en péril nos finances, nos emplois, notre agriculture, notre industrie, notre sécurité et notre identité est l’une des preuves accablantes de la collusion qui existe entre la gauche et la droite dans le détricotage de la France, de son histoire, de sa souveraineté, de sa culture et de sa liberté.

Ce système d’asservissement financier, qui fait de la France le deuxième contributeur net de l’Union, se fait au détriment des politiques de survie que la France devrait pourtant engager au plus vite dans plusieurs domaines, de la sécurité nationale à la solidarité en passant par la cohésion territoriale ou l’emploi.

Dans un contexte de crise économique et de menaces graves qui pèsent sur notre Nation, il eut été plus juste et efficace de consacrer cette augmentation de 2,3 milliards d’euros à la modernisation de nos armées et de nos forces de police, à un meilleur fonctionnement de notre Justice ainsi qu’à la défense de nos secteurs agricoles et industriels stratégiques.

Cette France soumise promue par cette assemblée de connivences droite-gauche continuera à produire les pires inégalités et à mettre en péril notre sécurité alors même que beaucoup de spécialistes s’accordent à dire que ce système européen ne fonctionne plus.

Tant que le modèle européen de Jean Monnet ne sera pas démantelé pour faire place à une authentique Europe des Nations libres et des libertés, des coopérations et des projets, la France collectionnera les mauvais résultats économiques et sociaux pour le plus grand malheur de son peuple.

Front National

Baisse d’activité de Saipol : le gouvernail ultra-libéral de Bruxelles plonge le port de Sète dans l’incertitude

Publié le

France Jamet FN Languedoc

Communiqué de presse de France Jamet, Député française au Parlement européen, Conseillère régionale Occitanie du 11/10/2017

L’entreprise Saipol, producteur de biodiesel de colza, est contrainte de réduire ses activités suite à la décision de l’Union européenne de favoriser l’importation de biodiesel de soja argentin. Une nouvelle fois, Bruxelles préfère sacrifier les intérêts des acteurs économiques des Etats membres sur l’autel de l’ultra-libéralisme.

En effet, Saipol représente 25% de l’activité portuaire de Sète-Frontignan et près de 120 emplois direct et indirects. Moteur du pôle agro-industriel du port de Sète, l’entreprise française avait investi 28.5 millions d’euros en 2015 dans deux nouvelles installations afin d’accroître sa production de biodiesel, permettant ainsi au port héraultais d’engranger de nouvelles parts de marché. Or, la concurrence déloyale du biodiesel argentin pourrait entrainer un coup d’arrêt de la croissance du trafic portuaire et affaiblir la portée des investissements consentis par la Région à l’égard du port sétois.

Le Front National s’inscrit à rebours de cette politique commerciale européiste nocive pour notre industrie. Il préconise l’instauration d’un protectionnisme intelligent consistant notamment à mettre en place des droits de douane dissuasifs pour sauvegarder certaines de nos filières stratégiques ou fragilisées, tel qu’ont pu le faire les Etats-Unis à l’égard du biodiesel argentin.

Nous en appelons également à la vigilance des acteurs régionaux face aux traités de libre-échange qui vont déverser sur notre marché des produits conçus sans cadres sanitaires et environnementaux et multiplier les situations similaires à celle qui se passe actuellement au port de Sète.

Front National