Parlement européen

Quand la mondialisation met en danger l’agriculture biologique régionale

Publié le Mis à jour le

aliot-louis-fn

Communiqué de presse de Louis Aliot ,député à l’Assemblée nationale et Edouard Ferrand député au Parlement européen du 14/08/2017

Qui veut casser la dynamique de l’agriculture bio française ? Dotées par l’État à hauteur de 25%, et par l’Europe à hauteur de 75%, plusieurs aides de la politique agricole commune (PAC) visent à soutenir l’agriculture biologique. Cependant, depuis plus de 3 ans, les 1.500 agriculteurs bio de la région Occitanie – 27.000 sur le plan national – n’ont pas perçu les subventions européennes alors qu’ils ont respecté les critères d’attributions.

Raison : problème informatique. La société française qui devait réaliser un logiciel de cartographie à la demande de la Commission européenne, l’a fait sous-traiter en Inde et ne fonctionne pas. Et depuis, les logiciels des centres de paiements régionaux ne sont plus adaptés !

A présent, l’argent destiné à ces agriculteurs bio dort dans les caisses de la région Occitanie en attendant la régularisation informatique sans aucune réaction ni solution transitoire. Et nos agriculteurs doivent payer leurs charges sociales en temps et en heure, ainsi que leurs emprunts professionnels.

Quand l’eurocratie folle et tatillonne, une mondialisation débridée et une absence de réaction politique, conduisent à la mise en danger de notre agriculture régionale. En ces temps de crise agricole et de chômage, il est temps de retrouver notre souveraineté agricole.

Front National

Oeufs contaminés : un scandale qui aurait pu être évité

Publié le

Parlement europeen

Communiqué de presse de la délégation FN/RBM au Parlement européen du 12/08/2017

L’affaire des oeufs contaminés présente un triple problème sanitaire, juridique et politique.

Tout d’abord sanitaire car le fipronil est une substance active de médicaments vétérinaires de la e des insecticides et acaricides élaborée pour débarrasser les animaux de leurs parasites.

Il n’aurait pas dû être utilisé.

Juridique car son utilisation est interdite dans la chaîne alimentaire en France. Il s’agit donc ici d’une fraude.

Politique car le scandale des œufs est lié à une fraude facilitée par le marché unique et la libre-circulation. Nous pouvons rappeler que le Parlement européen a voté le projet de règlement sur les médicaments vétérinaires qui risque de faciliter ce genre de fraude.

Notre conseil est aujourd’hui d’inviter les Français à consommer de préférence des œufs locaux.

FN-ENL

Quand le marché rend les jeunes imperméables à la culture

Publié le

bilde-dominique-enl

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député français au Parlement européen du 25/07/207

C’était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Favoriser l’accès des jeunes à la culture via la mise en place d’un « pass culture ». Octroyé aux jeunes le jour de leurs 18 ans, le dispositif devrait leur permettre de toucher 500 euros destinés à acheter des livres, des places de spectacles, des tickets d’entrée aux musées ou aux monuments historiques. Une mesure populaire, pour ne pas dire « démagogique ».

Comme toujours, Emmanuel Macron est allé chercher l’inspiration à l’étranger. Le faux héro italien des es populaires, Matteo Renzi, a adopté ce système dès 2016 via un chèque culture de 500 euros. Le problème, c’est que depuis son entrée en vigueur il y a moins de deux ans, ce chèque culture n’aurait séduit que 350.000 jeunes italiens sur 570.000 concernés. Pire, les dysfonctionnements voire les fraudes se succèdent : entre discussions sur les réseaux sociaux permettant la revente des fameux chèques à moitié prix et petits arrangements avec les commerçants du coin qui échangent le précieux sésame contre du liquide, il semblerait que le rêve de Messieurs Macron et Renzi soit devenu réalité : certains jeunes européens préfèrent l’argent à Molière, l’euro à Botticelli.

Qui pourrait s’en étonner quand on explique aux jeunes depuis bientôt 30 ans – et encore récemment dans la bouche du candidat Macron – que la culture nationale n’existe pas ?

Que l’argent est l’idole d’une culture universelle et mondialiste, bercée par les « success story » dans lesquelles les personnages phares sont ceux qui connaissent la gloire, la notoriété et l’opulence grâce au vide intellectuel ?

Enfin, que peut-on demander de plus à une génération de jeunes jetés en pâture aux loups de la concurrence sauvage et qui s’en sortent par le système D ?

Au pays de Monsieur Macron, tout s’achète, tout se vend. Même l’élévation intellectuelle et culturelle de nos enfants.

Front National

Les réfugiés touchent L’APL, le gouvernement l’abaisse pour l’ensemble des Français : où est la logique ?

Publié le

martin-dominique-officiel

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français au Parlement européen du 24/07/2017

Samedi 22 juillet, le gouvernement Macron confirme vouloir baisser les Aides Personnalisées au Logement (APL). Cette réforme touchera malheureusement plus de 2 millions de personnes et plus de 800 000 étudiants. Encore une fois, la finance demande aux plus démunis de se serrer la ceinture.

Comme son nom l’indique, ces aides sont « personnalisées »… et ne sont reversées qu’aux personnes qui en ont réellement besoin.

L’argument avancé par Jean-Louis Barrot, Député LREM, est une escroquerie : il soutient que lorsque l’Etat « donne un euro d’APL à un foyer, c’est 50 à 70 centimes qui partent dans des hausses de loyer », et qu’ainsi l’État enrichit les plus riches.Il « oublie » de préciser que les hausses de loyer ne vont pas s’arrêter miraculeusement, et que ce sera donc aux moins pourvus d’en payer les frais…, et « oublie » de mentionner que la vague des réfugiés a fait augmenter l’enveloppe des APL…

Pourtant une solution existe, une solution qui permettrait de réduire la dette publique. Une réforme intelligente de l’APL. Une réforme en deux parties qui ne toucherait ni les plus pauvres, ni les étudiants.

En premier lieu,une réforme proportionnelle aux besoins, axée sur plus de contrôles pour éviter les abus et fraudes. Aujourd’hui certains bénéficiaires trichent en ne s’inscrivant, par exemple, que sur le foyer fiscal d’un des parents divorcés, celui avec le moins de revenus, tout en touchant des subsides de l’autre conjoint, parfois fortuné.

En deuxième lieu, les migrants touchant l’Allocation Temporaires d’Attente (ATA) ou le logement d’urgence… et les réfugiés touchant l’APL : il suffirait de réduire ces budgets plutôt que de toujours ponctionner les Français !

Front National

Principe de précaution : l’interprétation dangereuse de la Commission de Bruxelles

Publié le

D'Ornano

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano, cosigné par Jean-François Jalkh et Sylvie Goddyn, Députés français au Parlement européen du 20/07/2017

Le principe de précaution est consacré à l’article 191-2 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il implique qu’en cas de doute sur la potentielle dangerosité d’un produit, il est possible d’empêcher sa distribution ou de le retirer du marché. Or, la Commission applique l’inverse de ce principe : des produits susceptibles d’être dangereux sont autorisés et distribués, en attendant que des données scientifiques permettent d’estimer leur risque réel.

En mai 2017, la Commission a relancé la procédure visant à autoriser le glyphosate pour 10 ans. De même, en réponse à l’une de mes questions écrites sur le dioxyde de titane, la Commission a affirmé en janvier 2017 que « l’utilisation du TiO2 […] ne suscite pas d’inquiétude ». Ces deux substances sont pourtant « cancérigènes probables » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La Commission refuse également toute mesure de précaution concernant les perturbateurs endocriniens, générateurs de nombreux cancers et maladies neurodégénératives, là encore, d’après l’OMS.

Pour justifier ses décisions risquées, la Commission européenne répond souvent en citant les rapports de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Pourtant, l’indépendance de l’EFSA a plusieurs fois été remise en cause, notamment par les révélations de diverses organisations non gouvernementales. À l’inverse, la crédibilité de l’OMS, dont les avis sont régulièrement contraires à ceux de l’EFSA, n’est plus à démontrer.

L’Union européenne devrait davantage tenir compte des études de l’OMS, organisation qui applique le « principe de précaution » de manière équilibrée. L’approche que Bruxelles a choisie confirme, si cela était nécessaire, que « l’Europe qui protège », défendue par les dirigeants Macron et Merkel, n’existe malheureusement pas.

Front National

L’immigration : seule source officielle de croissance démographique en Europe !

Publié le

Parlement europeen

Communiqué de presse de Joëlle Mélin, Députée française au Parlement européen, Groupe Europe des Nations et des Libertés, Conseillère municipale et de territoire d’Aubagne du 20/07/2017

Un article d’Euractiv, site internet consacré aux affaires européennes repris dans la revue Liaisons Sociales Europe, fait ressortir que la population européenne a augmenté l’année dernière.

Selon Eurostat, le bureau européen des statistiques, la population européenne est passée de510,3 millions au 1er janvier 2016 à511,8 millions le 1er juillet 2017, soit une augmentation de 1,5 million.

Jusqu’ici rien d’alarmant. Cependant, Eurostat indique que le nombre de naissance et de décès était le même que l’année précédente, signifiant ainsi que la variation de population aurait dû être nul.

Toujours selon Eurostat, l’accroissement de la population a donc « largement été causé par une hausse de l’immigration nette ».

Plus grave encore, en 2015, la population de l’Union européenne a aussi augmenté, de manière encore plus importante, avec 2 millions de personnes, alors même que l’Europe connaissait sa première variation négative de population : plus de décès que de naissances ! Cette augmentation est donc elle aussi due intégralement à des arrivées extra-européennes.

Le Président du Parlement européen, Antonio Tajani est allé jusqu’à déclarer que l’Europe sous-estimait la crise migratoire et que des « millions d’Africains » arriveraient au cours des prochaines années, ceci alors que la population du continent le plus pauvre du monde devrait doubler d’ici 2050 !!!

Joëlle Mélin, membre du Groupe Europe des Nations et des Libertés, réclame que des actions concrètes de coopération entre les États européens et lesEtats extra-européens soient mises en place, exige le retour chez eux immédiat des migrants illégaux et la fin de la folle politique d’accueil voulue par Angela Merkel et les ultra-libéraux.

Front National