Sylvie Goddyn

Accord de pêche avec l’Île Maurice : les raisons de notre opposition

Publié le

goddyn

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn, député français au Parlement européen du 17/04/2018

Confirmant notre vote en commission Pêche de février dernier, notre délégation a voté contre le renouvellement de l’accord de pêche avec l’île Maurice.

Nous ne sommes pas opposés aux accords de pêche avec les pays tiers dès lors qu’ils servent les intérêts respectifs des pays en développement et des pays européens, mais cet accord avec l’île Maurice remet en question la souveraineté territoriale de notre pays sur l’île de Tromelin.

En effet, l’île Maurice convoite depuis longtemps cette île française et sa ZEE de 280 000 km². Pendant la dernière campagne présidentielle, le dernier gouvernement du Président François Hollande avait tenté de mettre en place un partage de souveraineté sur Tromelin au profit de l’île Maurice. Face à l’indignation provoquée par cet abandon de souveraineté, le Gouvernement avait finalement retiré de l’ordre du jour de l’Assemblée nationale le texte qui proposait la cogestion de cette île.

Toutefois, l’accord de pêche conclu entre l’Union européenne et l’île Maurice mentionne, dans son exposé des motifs, que le « Le pays inclut les îles de Maurice, de Rodrigues, les îles périphériques de St Brandon et Agaléga ainsi que les territoires disputés de l’île Tromelin et de l’archipel des Chagos ».

Cette disposition ne nous satisfait pas, car elle ne reconnaît pas clairement l’appartenance de Tromelin à la France et de l’archipel des  Chagos au Royaume-Uni. Nous ne pouvons pas valider un accord de pêche avec un État qui ne respecte pas l’intégrité territoriale de notre pays.

Front National

Publicités

Pêche électrique : les Députés du Front National ont voté l’interdiction

Publié le

Bateaux de pêche.jpg

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn, Député européen du 16/01/2018

Ce mardi 16 janvier, le Parlement européen a voté l’interdiction de la pêche « au chalut associée au courant électrique impulsionnel ». Les députés du Front National se félicitent de cette interdiction à laquelle ils ont contribué en déposant et en votant des amendements contre la pêche électrique.

Pour rappel, la sole et la plie disparaissent rapidement des zones où l’on pratique cette pêche et aucune étude n’a jamais été menée pour déterminer l’impact des décharges électriques sur les juvéniles, les espèces voisines ou encore sur la fécondité, et cela après plus de 10 ans d’expérimentation !

Les députés du Front National demandent cependant que toute la lumière soit faite sur le mensonge de la Commission européenne qui l’a conduit en 2006 à accorder une dérogation en faveur de cette pêche : elle s’était fondée sur un rapport scientifique qu’elle prétendait favorable alors qu’il n’en était rien. Ce procédé déloyal a conduit à une situation dramatique pour les pêcheurs du Nord.

Front National

Pêche électrique : la commission prise en flagrant délit de « fake news »

Publié le

goddyn

Communiqué de Sylvie Goddyn, Député français au Parlement européen du 11/01/2018

Plusieurs ONG environnementales ainsi que des organisations de pêcheurs viennent de révéler que la Commission européenne avait accordé en 2006 une dérogation en faveur de la pêche électrique en se fondant sur un rapport scientifique [1] qu’elle prétendait favorable.

En réalité, il n’en était rien. Le rapport déconseillait à la Commission d’accorder cette dérogation en raison des impacts potentiels de ce type de pêche sur les ressources maritimes. Les fileyeurs du Nord de la France ont d’ailleurs observé une baisse considérable des stocks de sole en Mer du Nord.

Les députés de la commission Pêche au Parlement européen, mais aussi les États membres de l’Union, ont donc ont été trompés par la Commission européenne.

Je me suis donc jointe à la demande des députés européens de reporter le vote du dossier sur les mesures techniques, où la pêche électrique a été insérée, afin que la Commission européenne soit auditionnée et qu’elle s’explique sur sa décision.

[1] STECF, 2006, 23rd report of the Scientific, Technical and Economic Committee for Fisheries (second plenary meeting), Barza d’Ispra, 6-10 Novembre 2006.

Front National

Scandale ! : les phosphates dans la viande de kebab vont être autorisés

Publié le

goddyn

Communiqué de Sylvie Goddyn, député FN au Parlement européen du 14/12/2017

À la suite d’un vote où la majorité requise n’à pas été atteinte, la Commission va généraliser l’usage des phosphates alimentaires dans les « kebabs ». Et ce, au mépris de la santé des consommateurs puisque ces additifs sont responsables d’une hausse des maladies cardiovasculaires.

Les députés Front National du Parlement européen ont soutenu, ce mercredi 13 décembre 2017, une objection qui s’opposait à cette autorisation des phosphates.

Aujourd’hui la Commission a les mains libres pour le faire !

Les phosphates alimentaires vont permettre de casser les prix d’un secteur qui souffre déjà d’une mauvaise réputation, où les viandes sont majoritairement de mauvaise qualité, saturées en graisses, et enprovenance d’abattoirs halal.

Généraliser l’autorisation de ces additifs, c’est aussi donner une prime aux mauvaises habitudes alimenune mauvaise réputation, où letaires, à l’obésité et au surpoids.

ENL France

Sectarisme politique et préférence pour les multinationales, l’UMPS condamne nos abeilles !

Publié le

goddyn

Communiqué de Sylvie Goddyn, député FN au Parlement européen du 20/10/2017

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a autorisé le 27 septembre dernier deux nouveaux insecticides – le Closer et le Transform – qui contiennent du sulfoxaflor, une substance qui tue les abeilles. Cette autorisation inquiète à juste titre les apiculteurs qui ont demandé à Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, de « sortir de sa torpeur » et d’interdire le sulfoxaflor.

Seront-ils entendus ? Rien n’est moins sûr. Pour mémoire, en tant que député européen, j’avais engagé en octobre 2015 une procédure d’urgence pour faire obstacle au sulfoxaflor, qui venait d’être autorisé par la Commission européenne.

D’une manière tout à fait scandaleuse, les députés « UMPS » de la commission Environnement du Parlement européen avaient rejeté ma demande (31 voix Contre / 18 voix Pour / 6 Abstentions), sacrifiant les abeilles et l’environnement parce qu’ils ne voulaient pas voter une proposition émanant du Front National.

S’agissant du Closer et du Transform, je souhaite une large mobilisation des défenseurs de l’environnement, de tous bords politiques, pour relayer l’information le plus largement possible. Ce n’est que par l’information massive du public que l’on pourra pour faire pression sur les autorités publiques. Le silence tue les abeilles autant que les poisons des industries chimiques.

Je vous demande donc de relayer ce communiqué à vos proches pour les sensibiliser à ce nouveau scandale sanitaire.

ENL France

Pour un renforcement de la sécurité de nos centrales nucléaires

Publié le

T111I_centrales2906chap

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn et Mylène Troszczynski, députés français au Parlement européen du 13/10/2017

Ce Jeudi 12 Octobre, des membres de Greenpeace se sont introduits sur le site d’une centrale nucléaire en Lorraine. L’ONG voulait démontrer la « vulnérabilité » des sites nucléaires en France.

Pour les activistes, ce genre d’opération est loin d’être une première, et l’évènement aurait pu passer relativement inaperçu s’il ne s’était pas terminé par un feu d’artifice.

Les autorités françaises et EDF ont voulu minimiser cette atteinte évidente à la sécurité et à la sûreté de notre pays. De toute évidence, nos centrales nucléaires ne sont pas suffisamment protégées.

Alors que nous sommes confrontés au terrorisme, que la circulation illégale d’armes de guerre est en augmentation, et que des groupes terroristes ont appelé à viser nos infrastructures, les députés Front National au Parlement européen demandent le renforcement de la sécurité de nos centrales nucléaires.

Elles sont la clé de voûte de notre souveraineté énergétique, et le gouvernement français doit mettre en place des moyens d’urgence afin de les sécuriser correctement.

Front National

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn et Philippe Loiseau du 13/10/2017

Publié le

goddyn

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn et Philippe Loiseau, députés FN au Parlement européen du 13/10/2017

L’audition conjointe des Commissions Agriculture et Environnement sur les « Monsanto papers » et le glyphosate, à laquelle ont participé Sylvie Goddyn et Phillipe Loiseau, a permis de mieux comprendre quels sont les enjeux politiques du renouvellement de cette substance.

Dans leurs interventions, nos deux députés ont demandé plus de transparence et de clarté dans ce débat de société important, puisqu’il s’agit de la santé des Européens et des Français.

Agriculteur de métier, Philippe Loiseau a interpellé le représentant de l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur les méthodes douteuses employées par l’agence pour évaluer le glyphosate. En effet, la probité de l’EFSA est remise en cause par des collusions entre les industriels de la chimie et les équipes en charge de l’évaluation.

La réponse de M.Tarazona, représentant de l’agence, est terrifiante puisqu’il a confirmé devant la commission que pour conduire ces évaluations « indépendantes », le « copier-coller » est une méthode classique au sein de l’EFSA.

À quoi sert alors une agence européenne dotée d’un budget de 73 millions d’euros et 460 employés si ses évaluations sont biaisées par des multinationales ?

Sylvie Goddyn a quant à elle démontré qu’en l’absence d’alternative au glyphosate, le monde agricole est confronté à une impasse.

Si l’autorisation de ce produit n’est pas renouvelée, il faudra développer, dans les meilleurs délais, un substitut qui présente moins de risques, ou alors soutenir financièrement les agriculteurs face aux pertes de rendement que cela engendrerait.

Dans les deux cas, l’Union européenne est loin de proposer un cadre crédible pour apporter une solution aux problèmes que pose le glyphosate.

FN-ENL