UMPS

Sectarisme politique et préférence pour les multinationales, l’UMPS condamne nos abeilles !

Publié le

goddyn

Communiqué de Sylvie Goddyn, député FN au Parlement européen du 20/10/2017

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a autorisé le 27 septembre dernier deux nouveaux insecticides – le Closer et le Transform – qui contiennent du sulfoxaflor, une substance qui tue les abeilles. Cette autorisation inquiète à juste titre les apiculteurs qui ont demandé à Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, de « sortir de sa torpeur » et d’interdire le sulfoxaflor.

Seront-ils entendus ? Rien n’est moins sûr. Pour mémoire, en tant que député européen, j’avais engagé en octobre 2015 une procédure d’urgence pour faire obstacle au sulfoxaflor, qui venait d’être autorisé par la Commission européenne.

D’une manière tout à fait scandaleuse, les députés « UMPS » de la commission Environnement du Parlement européen avaient rejeté ma demande (31 voix Contre / 18 voix Pour / 6 Abstentions), sacrifiant les abeilles et l’environnement parce qu’ils ne voulaient pas voter une proposition émanant du Front National.

S’agissant du Closer et du Transform, je souhaite une large mobilisation des défenseurs de l’environnement, de tous bords politiques, pour relayer l’information le plus largement possible. Ce n’est que par l’information massive du public que l’on pourra pour faire pression sur les autorités publiques. Le silence tue les abeilles autant que les poisons des industries chimiques.

Je vous demande donc de relayer ce communiqué à vos proches pour les sensibiliser à ce nouveau scandale sanitaire.

ENL France

Publicités

Fiscalité en Moselle : le matraquage continue

Publié le

bilde-dominique-enl

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen, ​​Conseiller régional Front National, région Grand Est, Secrétaire départemental du Front National de Meurthe et Moselle du 17/10/2017

Voilà un record dont les propriétaires messins se seraient bien passés : la Moselle et Metz font à nouveau la course en tête de l’augmentation de taux fonciers, avec respectivement 10,47 % et 4,45%. Une hausse qui s’ajoute aux 91,7 % d’augmentation entérinés l’année dernière sur le taux de la taxe foncière perçue par Metz Métropole.

Si la métropole comme la commune et le département se défaussent sur la baisse des dotations de l’État, les dépenses sociales et les frais de fonctionnement se taillent toujours la part du lion des budgets 2017. Et le sens des priorités n’est pas toujours au rendez-vous : avec un Mosellan sur sept sous le seuil de pauvreté, la municipalité a cru bon de mettre sur les rails fin 2016 un projet d’hébergement de 16 familles roms pour la modique somme de 150 000 euros !

Si le Front National condamne le transfert de compétences de l’État sans moyens financiers, il appelle également à une baisse drastique des dépenses de fonctionnement et des subventions associatives.

Front National

Réaction de Marine Le Pen à l’intervention du Président de la République du 15/10/2017

Publié le

Marine 29072016 France 2

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National du 15/10/2017

Lors d’une intervention ponctuée de tunnels technocratiques du niveau d’un Premier ministre, nous avons vu un président qui tente laborieusement de s’expliquer sur son jugé presque unanimement méprisant ou suffisant et sur des systèmes qui apparaissent au fil des explications comme des usines à gaz.

Sur le fond, il a confirmé son projet de construction d’une société nomade avec des priorités réaffirmées en boucle :

Pousser les salariés à démissionner plus facilement en leur ouvrant le droit à l’indemnisation, forcer les chômeurs à travailler même loin de chez eux, traquer les épargnants appelés à placer leurs économies au casino, désigner comme cibles les propriétaires immobiliers, aller chercher le prétendu magot des offices HLM censés -selon son expression – détenir des rentes.

Sa démonstration se heurte à des incohérences notoires : comment résoudre, comme il le prétend, le problème du logement en décourageant l’investissement dans la pierre ? Comment faire croire qu’en augmentant la CSG, il augmente le pouvoir d’achat des retraités ?

Le Front National, qui a entendu le président promettre de discuter de l’expulsion de délinquants en situation irrégulière, lui rappelle que le séjour illégal est en soi un acte qui, à lui seul, mérite une reconduite systématique à la frontière.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, l’attend de pied ferme sur ce sujet et le met au défi d’étendre ce débat à l’ensemble de la politique d’immigration qui ruine le pays et accroît tous les jours le risque terroriste qui pèse sur nos compatriotes .

Front National

Réforme de l’ISF : le choix de la France nomade

Publié le

Bay Normandie

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Député français au Parlement européen, Secrétaire général du Front national du 28/09/2017

En remplaçant l’ISF par un impôt sur la fortune immobilière (IFI), le gouvernement a décidé de baisser la pression fiscale pour les contribuables ayant opté pour les placements financiers au détriment de ceux qui détiennent un ou plusieurs biens immobiliers.

La volonté de privilégier la détention de valeurs boursières au détriment des biens immobiliers met ainsi à nouveau en lumière la philosophie politique profonde d’Emmanuel Macron : partout, il faut détruire les attaches et les liens et s’en prendre à la France durable, qui est aussi la France des propriétaires.

Quitte à envisager une réforme de l’ISF, la formule la plus juste serait à l’inverse de mettre en place l’exonération de la résidence principale. Une mesure favorable aux contribuables assujettis à l’ISF essentiellement à cause de la valeur de leur patrimoine immobilier, lequel résulte parfois d’un héritage familial ayant gagné en valeur avec le temps.

Front National

Pour Macron, la refondation de l’Union européenne passe par la déconstruction de la France

Publié le Mis à jour le

Drapeau FN 2

Communiqué de presse du Front National du 26/09/2017

Lors d’un discours sur la refondation de l’Europe, Emmanuel Macron s’est montré sous son vrai visage, celui d’un européiste acharné et dogmatique.

Fidèle à cette doxa fédéraliste qui veut que la construction de l’Union européenne se fonde sur la destruction des nations, le président de la République a ravi tous ceux qui entendent dépouiller un peu plus la France de ses prérogatives et de sa liberté de décider souverainement de son avenir.

Défense européenne commune, qui n’est que l’illusion de la puissance et qui soumettra notre commandement et nos engagements à des intérêts qui ne sont pas les nôtres, mesures ineptes et inefficaces contre le terrorisme, dilapidation des derniers pans de notre souveraineté économique avec la nomination d’un ministre des finances de la zone euro, poursuite de la folle politique d’immigration massive et incontrôlée à travers la création d’un office européen de l’asile chargé d’accélérer les procédures et d’un programme européen de formation et d’intégration pour les migrants.

L’objectif est clair, le dessein précis : priver les nations de leur souveraineté pour les priver de leur puissance.

Ce discours s’inscrit en cela dans la droite ligne des politiques suivies par ses prédécesseurs de gauche comme de droite visant à accélérer l’inféodation de la France à une Union européenne technocratique, fédéraliste et résolument anti-démocratique.

A cette recherche effrénée de la dépendance qui condamne les peuples à l’asservissement, le Front National rappelle avec force que l’indépendance et la démocratie se confondent avec la souveraineté nationale et le droit inaliénable du peuple français à disposer de lui-même.

Front National

Macron à la Sorbonne : le fédéralisme européen à marche forcée, contre le peuple !

Publié le Mis à jour le

Bay BFM-TV.jpg

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Député français au Parlement européen, Co-président du groupe ENL au Parlement européen du 26/09/2017

Le discours prononcé aujourd’hui par Emmanuel Macron à la Sorbonne est une véritable déclaration de guerre à l’indépendance nationale. Dans tous les domaines, l’objectif du président de la République est de transférer le pouvoir de décision à Bruxelles, sans jamais envisager de donner la parole au peuple par l’organisation d’un référendum. Il a même suggéré l’idée d’empêcher le processus de Brexit d’aller à son terme, bafouant ainsi le choix démocratique exprimé par le peuple britannique.

Cette fuite en avant fédéraliste est inquiétante et illustre cette vision totalitaire qui caractérise le fonctionnement des institutions européennes. D’abord, le projet d’une armée de défense européenne priverait lesÉtat-nations d’un pouvoir de décision fondamental. Ensuite, la proposition de créer un office européen de l’asile, s’inscrit dans la même logique de privation de la liberté des peuples : l’objectif est d’imposer par la menace davantage de migrants clandestins. Comme il l’a reconnu dans son intervention, la plupart des propositions d’Emmanuel Macron seraient financées par des taxes ou des impôts européens qui ne se substitueraient pas à la fiscalité nationale mais s’y ajouteraient.

Le jusqu’au-boutisme sectaire d’Emmanuel Macron montre une volonté de poursuivre dans la voie d’une Union européenne qui a organisé l’impuissance collective de nos nations, qui trahit nos valeurs de civilisation et rend les peuples chaque jour plus vulnérables au chômage de masse, à la dérégulation économique, à l’insécurité et au chaos migratoire.

Front National